CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SWALLOW THE SUN - LUYNES
Avec : Swallow the sun, Solstafir, Mar de grises
Date du concert : 11-12-2010
Lieu : Le korigan - [ 13 ]
Affluence : NC
Contact organisateur :
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 15 décembre 2010 - Chroniqueur : AVALON - Photographe : AVALON http://all-e-bee.com/portfolio


Réunir le Chili, l’Islande et la Finlande, il fallait le faire. Et quand on voir le résultat avec le concert de ce soir dont les groupes sont les fers de lance du courant doom/dark, à savoir Swallow the sun, Mar de grises et Solstafir, voyez un peu l’affiche de rêve pour les petits marseillais, bien frileux ce soir là.


Entrée plutôt fébrile donc pour cette soirée au Korigan avec quelques courageux qui pénètrent dans la petite salle, toujours aussi mal éclairée et qui donne toujours autant de fil à retordre aux journalistes photographes. Défaut de lumières qui terniront quelque peu les prestations de ce soir puisqu’à part couper les lumières ou mettre une lumière jaune et une lumière rouge, c’est en gros tout ce que la salle nous offre par ces temps de crise de l’énergie. Dommage. Le son est correct, malgré un léger retrait du chant sur Swallow the sun, passons. C’est donc au tour des chiliens de MAR DE GRISES, fraichement signés sur le devenu incontournable label marseillais SEASON OF MIST, d’ouvrir le bal avec un quatuor qui se démène pour imposer leur doom de très haute facture. Autant sur album c’est excellent, autant sur scène, on se délecte carrément avec des compos à la fois catchy/dark, puis doom, pour passer par des ambiances mélodiques voire mélancoliques. Le chanteur/claviériste crache sa verve, le bassiste fait un peu le show à travers la petite scène. Précision, total investissement, le groupe délivre un set vraiment réussi et qui convaincra une salle qui se remplira au fil des heures.






 


Viennent alors les islandais de SOLSTAFIR, avec un univers toujours très dark/pagan, mais avec des particularités psychédéliques face aux autres groupes du même style, avec notamment un effet dans le micro qui donne une profondeur et une certaine émotion sur chaque titre. Habillés à la Fields of nephilim, les musiciens restent assez statiques, et c’est le chanteur/guitariste qui prendra de nombreuses poses et assurera le spectacle. Entre dark/doom/pagan et psyché, le set variera sans cesse et on se projette alors sur les terre nordique sans aucun problème, transportés par des compos qui font mouche à chaque fois. Mélodieux, captivant, c’est assurément la découverte et la surprise de  la soirée pour ma part. Aðalbjörn Tryggvason remettra une couche de spectacle avec un « mediator laser de l’espace », qui saturera sa guitare à souhait, pour nous plonger dans les ténèbres, un show vraiment plaisant, pour ne pas dire excellent - et ce malgré l’alcool absorbé !








 


Swallow the sun arrive alors avec son chanteur orné d’une casquette/bonnet et écharpe, un peu façon hardcore et qui sera la déception de la soirée car très peu volubile et peu communicatif. Certes, caser six musiciens dans 10 m2 relève de l’exploit, mais tout de même. Mikko Kotamäki varie son chant entre dark/death et black, mais soit l’angine était de la partie ou un problème de son au micro, bref, il était décidément très en retrait ce soir. Seul le synthé fera des siennes avec une certaine démence dans sa façon de jouer, peut-être était-il possédé ce soir. Tous les autres musiciens assurent et proposent un set carré, prenant et sans faille aucune, mention au batteur et au bassiste impressionnant Matti Honkonen qui se sera dépensé sans compter. Leur dernier album « new moon » est à l’honneur se soir et on se régale de tous ces titres ; le groupe en fin de partie attendant que l’on hurle son nom pour revenir sur les planches, mais voyant que le public était – comme souvent à Marseille – de marbre, se résigne à revenir jouer quelques titres, pour s’envoler ensuite vers Barcelone. Propre et efficace.






 


 


Superbe affiche doom/dark-death ce soir qui réunira comme je le précisais plus haut, les trois meilleurs groupes du moment dans ce courant musical. Dommage que le public metal ne se soit pas déplacé en masse pour soutenir ces groupes internationaux, car avec une affiche aussi précieuse, ils auraient mérité plus de soutien et d’enthousiasme… Revenez vite !



no images were found