CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CERNUNNOS PAGAN FEST - PARIS
Avec : Skyforger + Odroreir + Ataraxia + Dordeduh + Fejd + Bran Barr + Finbster Forst + Valland + Mael Mordha + Numen + Boann
Date du concert : 23-01-2011
Lieu : La machine du moulin rouge - [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://lesacteursdelombre.net/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 29 janvier 2011 - Chroniqueur : Ssly69 - Photographe : Ssly69


A l'occasion de sa 5ème édition, et après une courte évasion à l'Elysée Montmartre, le festival Cernunnos Pagan Fest revient à ses origines en reprenant possession de La Machine du Moulin Rouge (anciennement La Loco). Forts d'une programmation de qualité, avec pour les précédentes années des groupes tels que Wargasm, Eluveitie, Varg, Melechesh, Belenos, ou encore Black Messiah, les organisateurs ont encore gâté le public cette année, avec notamment la présence des lettons de Skyforger, ainsi que les la formation allemande Odroerir. La scène française n'est cependant pas en reste avec trois groupes sur les onze réunis cette année. Les stands et animations sont aussi au rendez vous avec quelques exposants présents et diverses activités proposées au public.

C'est donc sur la petite scène que le groupe français BOANN ouvre le bal, les instruments placés sur scène annoncent clairement la couleur : la violence attendra avant d'investir les lieux. En effet, c'est une harpe qui, placée au centre de la scène accueille le spectateur, alors qu'à cette heure le métalleux moyen est encore endormi un dimanche normal, et se fait encore timide. C'est donc devant une salle ayant du mal à se remplir que le groupe entamme les festivités. La qualité musicale et la vocalise de la chanteuse ont pourtant vite fait d'attirer une bonne partie des personnes déjà présentes à la Machine, pour leur plus grand plaisir.



Le set de Boann n'est pas encore terminé que c'est MAEL MORDHA qui prend place sur la grande scène, la stature du groupe, le silence pesant et le fait que le chanteur se présente sous une cape laissent présager les choses biens plus sombres qui vont suivre. Même l'intro à base de flûte qui nous est offerte par le chanteur ne trompe en rien le public. Le changement de ton ne se fait pas attendre, le nombre croissant de spectateurs est encore une fois conquis. La réaction du public vient rapidement et la fosse commence à se remplir et à bouger en rythme, la barbarie prend enfin place! Le son de corne a bien réussi à trouver oreille à son écoute et les festivités peuvent commencer. Le set est de qualité et certains trouvent que la durée de celui-ci est limitée, mais il faut bien laisser la place aux suivants.



Retour à la petite scène avec NUMEN, formation espagnole de Black Metal, le groupe est motivé, le public aussi, quelle joie... La voix puissante du chanteur sert de cri de ralliement, et ne se fait pas prier. Alors que beaucoup se régalent de ce son outrageusement sombre, un défaut se fait sentir, l'une des guitares se fait aphone, un ampli aurait cramé semble-t'il, ceci n'empêche pas le groupe de terminer sa partie, malgré la guitare qui sera mise hors jeu trop rapidement pour ne pas revenir.



C'est devant une foule que se fait le retour sur la grande scène, et pour cause le prochain groupe annoncé est SKYFORGER. Leur nom sur les t-shirt du public semble futil pour prouver que le groupe a de vrais fans dans la salle tant les gens semblent n'attendre que leur apparition. L'ouverture de rideaux nous offre en fait une agréable surprise, pour une bonne raison: tous les membres du groupe sont assis, en arc de cercle. La seule guitare présente est une folk, pas de batterie ou encore de basse, mais bel et bien une pléïade d'instruments traditionnels qui sont présents sur scène, c'est donc parti pour un set entièrement acoustique, encore une fois pour le plus grand bonheur des spectateurs.



Retour à la salle basse pour festoyer avec VALLAND, seconde formation française de la soirée. C'est sur un air de cornemuse que le jeu prend place, c'est très agréable, et l'energie du groupe remet le public d'aplomb pour encore plus de puissance. La quiétude régnant en ces lieux suite au précédent concert, il fallait au moins ça pour se remettre dans le bain. La petite salle est bondée, le foule s'est massée pour assister à cette prestation d'excellente qualité.



Pas le temps de se remettre de ces émotions que BRAN BARR prend place dans la salle principale, et le ton reste fort, l'ouverture de rideaux se fait sur des boucliers et un groupe vêtu de cotes de mailles. C'est donc le dernier groupe français de le soirée qui montre que nous ne sommes pas en reste en matière de folk métal, la salle est bondée et le public est vraiment entrainé par cette musique, qui mêle douces mélodies et passages plus brutaux. Le violon et la flute se marient très bien au reste des instruments et la voix du chanteur a de quoi faire bouger.



Le temps de redescendre que FINSTERFROST à déjà investi la seconde scène, ceux qui ne connaissent pas le groupe s'étonnent de voir un accordéon tenu par l'un des protagonistes, qui pour l'occasion s'étaient grimés tel des mineurs couverts de suie. Le chanteur et le claviériste quant à eux ont décidé de nous accueillir bière à la main, histoire de se rafraichir pendant les passages calmes. Le fait d'avoir un accordéon sur scène ne donne pas un jeu à la Yvette Horner, bien au contraire. Comme quoi il fallait trouver le bon groupe pour avoir un usage différent de cet instrument généralement confiné au grenier avec les souvenirs de papy.




Le set n'est pas encore terminé que DORDEDUH a déjà pris place en haut, la encore les instruments celtes ont une bonne place sur scène, encore une fois, le public se masse rapidement. Les roumains nous offrent un concert de qualité, mais qui manque quand même un peu de jeu scenique, surtout après ce que nous avons déjà pu voir aujourd'hui. Ceci n'empêche pourtant pas d'apprécier la partie musicale.



C'est avec un des groupes les plus attendus que continue la journée, FEJD se produit sur la petite scène, ce qui peut sembler bizarre, vu le nombre de personnes qui sont tassées avant même le début de leur partie. Les suédois ont déjà de nombreux fans présents, certains avoueront même que c'est principalement cette partie qui les a décidés à venir. La cornemuse, la corne et la bombarde seront donc de la partie, pour un show très appréciable (et apprécié). C'est probablement l'un des meilleurs moments de cette édition, le jeu est tout simplement parfait.



Nous passons ensuite à ODROERIR toujours sans pause, la mandoline est sortie pour l'occasion. Le groupe est énergique et même la partie traditionnelle donne envie de headbanger! Encore une fois le public est conquis par une telle qualité, les allemands nous montrent tout leur savoir faire acquis en plus d'une décénie d'expérience. Les instruments modernes et traditionnels s'accordent parfaitement, vraiment de quoi être sous le charme.



C'est ATARAXIA qui clot la petite scène ce soir, on revient à des choses plus proches de ce que nous a offert Boann en ouverture du festival, ce qui étonnera le plus sera probablement la différence de style des différents musiciens, avec notamment le claviériste en jogging alors que la chanteuse porte une robe ayant un aspect celte. Ceci n'entrave en rien la qualité de la musique qui s'offre à nos oreilles, encore une fois, ce n'est que le calme avant la tempête...



Et la tempête arrive avec fureur! C'est donc SKYFORGER qui pour son deuxième passage met le point final à ce festival, mais avec force et entrain s'il vous plait. Encore plus motivés qu'on ne pouvait l'espérer, la salle est à son comble, les gens bougent comme ils ne l'avaient pas encore fait aujourd'hui. Le groupe comme le public prennent vraiment plaisir, bien que ce concert soit le plus long de la soirée, il semble filer à vitesse grand V. C'est donc sur cette excellente note que se ferment les rideaux.




Le festival auquel nous avons assisté aujourd'hui est donc une réussite, beaucoup en retiendront un point négatif, le prix de la bière, qui à 5 euros le demi n'était pas au goût de tout le monde. En dehors de cela, les concerts se sont particulièrement bien déroulés, on regrettera seulement le fait que la plupart des passages entre la petite et la grande scène se chevauchaient, festival oblige. Et donc un seul mot d'ordre, "vivement la prochaine édition!"


no images were found