CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BLACK VENDREDI
Avec : ENTROPIA, OLD BLACK, NEPHREN-KA, DREAM FOOL DISEASE
Date du concert : 28-01-2011
Lieu : Thunderbird Lounge - [ 42 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.limace.org/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 05 février 2011 - Chroniqueur : Xahaal - Photographe : Xahaal


Que font les lyonnais férus d’underground maintenant que leur cher Lyon’s Hall est mort ? Et bien ils vont à Saint Etienne. En effet pas mal de lyonnais répondront présent ce soir pour cette affiche black/death gratuit qui promet du lourd. Au final la salle sera comble à tel point qu’il en devient difficile de se déplacer et que la chaleur monte très vite. C’est le groupe Auvergnat ENTROPIA qui a la charge d’ouvrir la soirée. Après une petite introduction composée de gazouillis de nourrissons le groupe déploie ses armes. Sur un mélange black, death thrash, le tout très mélodique, une voix féminine à la fois lyrique et à la fois criarde vient s’ajouter. Rien de très original me direz vous. Certes, mais ce qui compte ici c’est la qualité des compositions et du show. Le constat final reste mitigé, certains passages sortiront du lot, d’autre se fondront tout simplement dans la masse sans laisser de souvenirs. Notons tout de même le morceau « Beyond The Veil », efficace et entraînant, montrant que le groupe possède de bonnes capacités à exploiter. Il y a de bonnes choses, d’autres moins bonnes, de plus la fatigue se fait sentir sur les deux derniers morceaux ou le batteur aura du mal à suivre le rythme. Il reste encore du travail à effectuer mais il y a quelque chose. Bravo à ENTROPIA donc.


 



 


Cette fois ci pas de voix féminines, OLD BLACK investit les « planches » corpse paint et veste patchée à l’appui. Petite surprise pour ce soir, le groupe ne sera représenté que par deux membres, ces derniers ayant viré leur bassiste une semaine avant. Qu’à cela ne tienne, cela ne va pas empêcher OLD BLACK de nous déverser son black metal en plein visage. Très teinté thrash, ce dernier n’a pas à rougir, le show sera puissant et sans concessions. Il est rare de voir un groupe faire preuve d’autant d’authenticité, même dans la scène black metal. Ici pas de fausse tête de méchant où pleurnicheries improvisées, on joue et c’est tout. Enchaînant grimaces, tirages de langue et rôts, le frontman et fondateur Old ne fait pas de fioritures et c’est ça qu’on aime dans le black metal ! Notons les petites reprises de TEMPLE OF BAAL et MOTHORHEAD (« Orgasmatron ») et tout cela nous donne un excellent show black metal à revoir.


 




 


Passons maintenant du côté de la brutalité avec NEPRHEN-KA. Le groupe nous hurle son death metal technique et brutal, ravageant tout sur son passage. Le niveau des musiciens est impressionnant, petit coup de cœur pour la basse et sa présence incroyable. Le rythme ne ralentit pas et cette fois ci la salle s’énerve sous les growls et les blast beast à foison. Les compositions de NEPHREN-KA sonnent de façon étrange et très mature par un subtil mélange d’old school et de moderne, sans jamais tomber dans le deathcore. Un grand bravo pour ce show d’une brutalité sans borne.


 



 


Il est déjà presque minuit quand vient le tour de DREAM FOOL DISEASE. Le groupe a su évoluer au cours de sa carrière pour aujourd’hui nous proposer un mélange de death, thrash et une petite pointe de black de temps en temps. Les compositions sont bien rodées et le show ne manque pas de dynamisme., DREAM FOOL DISEASE ne fait décidément que s’améliorer avec le temps et le show de ce soir ne fait pas exception à la règle. Au programme, une petite reprise de SEPULTURA, et le tour est joué, le public ne s’y sera pas trompé et l’ambiance est encore une fois au beau fixe.


 




 


Une bonne soirée donc, finalement l’affiche n’était pas si black metal, malgré les espoirs de certains. Mais elle ne manquait pas de qualité et c’est pourquoi nous remercierons comme il se doit DREAM FOOL DISEASE pour avoir assuré son organisation. On espère que ce genre d’évènement se reproduira rapidement.



no images were found