CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


KYLESA - OULLINS
Avec : KYLESA, OKKULTOKRATI
Date du concert : 12-02-2011
Lieu : Le Clacson - [ KYLESA - OULLINS ]
Affluence : 220
Contact organisateur : http://www.clacson.fr
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 16 février 2011 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black Roger


 


KYLESA au Clacson de Oullins près de Lyon, voici un événement Sludge enfumé à ne pas manquer c’est certain. Alors, dès 20 heures trente à l’ouverture des portes, les fans de musique puissante, psychédélique, lourde, « doomesque » et métallisée en diable, affluent dans la belle salle de la M.J.C qui à eu la riche idée de programmer ce groupe US célèbre en tournée accompagné de OKKULTOKRATI, des Norvègiens particuliers à découvrir en live. Justement, peu après vingt-et-une heures, le quatuor d’Oslo lance le son sans préambule inutile et d’entrée de jeu les musiciens nous collent contre les murs avec des envois complètement dérangés, brutaux, tranchants sur une base de lourdeur « Sabbathienne ». Un batteur épileptique semble mener la danse avec un rythmique plombée mais très inventive au demeurant. Le guitariste et le bassiste en font des tonnes en gesticulant sur les planches, complètement « allumés » et dérangés se mêlant même au public du premier rang à l’occasion. Ils encadrent un chanteur statique et charismatique dont les vocaux plutôt à tendance black-doom sont rugueux et écorchés. Leur musique reflète une multitude d’influences et l’on pourrait la comparer à la fille bâtarde d’une copulation improbable et sauvage entre un DARKTHRONE, un SAINT-VITUS et un CELTIC FROST, enfin quelque chose de ce genre là. Le combo des pays Nordiques pratique donc un « Metaphysical Black n’ Roll » selon ses dires, on veut bien adhérer à ce propos pourquoi pas. En tous cas ce fut une belle découverte assez époustouflante pour ma part avec cette formation atypique, démesurée de rock n’ roll diabolique qui nous a démonté la cervelle pendant un bon moment. Ce fut une bonne baffe peu ordinaire, ça fait du bien et ce soir ce fut donc très bien, une vraie tornade est passée.


 





 


Après le changement de plateau habituel, tout le monde vient se coller contre l’estrade pour prendre part à la grand’messe malsaine de KYLESA. Malgré la présence de deux batteries sur scène, ce n’est pas THE ALLMANN BROTHERS qui s’installe devant nous mais la bande à Laura, grande prêtresse du quintette Georgien qui démarre son set avec outre les deux batteurs, un renfort de percussions tribales pour nous mettre dans le bain d’un Sludge marécageux et psychédélique aux forts accents doom. C’est sauvage, parfois brut et arraché, parfois clair et incantatoire suivant la voix un peu plaintive de la frontwoman qui fait « miauler » sa six cordes de façon presque indécente. Le bassiste tient un grand rôle entre les deux batteries et va aussi lancer des samples tendus et ambiancés sur les claviers. Au travers des titres présentés ce soir, le groupe s’amuse à nous martyriser les tympans avec des compositions brutales et rapides extraites de « Static Tensions » (2009) pour revenir à des élans plus travaillés, plus calmes et hypnotiques proposés dans son dernier opus en date « Spiral Shadow ». la salle de concert bien remplie semble boire littéralement à la source profonde de la musique de KYLESA qui a su se faire tantôt brutale et meurtrière, tantôt plus exotique à la recherche de sonorités bien étudiées mais toujours dérangeantes pour notre plus grand plaisir. Voyage intemporel pendant plus d’une heure avec ces sorciers de la musique poisseuse, mais jouissive qui nous ont emmené loin, très loin dans ce métal sensuel et plombé tout à la fois. Excellent tout simplement.


 





 


Ce fut un Samedi soir magique passé en compagnie de deux formations qui nous ont fait découvrir, pou redécouvrir des sensations particulières dans cette mouvance rock-métal en pleine ébullition. On ne peut donc que remercier le Clacson pour cette belle affiche incontournable qui a rassemblé toute la famille métal des environs.



no images were found