CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SKUNK ANANSIE, LYON
Avec : THE VIRGINMARYES, SKUNK ANANSIE
Date du concert : 13-02-2011
Lieu : Le Transbordeur - [ SKUNK ANANSIE, LYON ]
Affluence : 1 500
Contact organisateur : http://www.radical-production.fr/
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 17 février 2011 - Chroniqueur : Chart - Photographe : Chart http://fr.myspace.com/chart333


SKUNK ANANSIE vient de sortir un nouvel album chez XIII bis Records, le fameux « Wonderlustre », il est donc normal de les retrouver en ce moment en tournée afin de défendre au mieux leur petit dernier. Visiblement, le groupe est très attendu dans la région lyonnaise car le concert de ce soir affiche complet. Cela veut dire que 1 500 personnes ont fait le déplacement pour soutenir Skin et sa bande. Il faut dire que même après 10 ans d’absence et une reformation encore récente, le groupe a été préservé grâce à sa présence sur les ondes radios et cela est en partie du au fameux tube « Hedonism ». Comme toujours, une première partie s’impose et ce soir il s’agit des anglais de THE VIRGINMARYS. Le groupe a été certifié « meilleur groupe de rock de l’année 2010 » par I-Tunes. On comprend de fait leur présence sur cette affiche. Il faut dire que les anglais sont plutôt doués pour le rock et THE VIRGINMARYS ne fait pas exception à la règle, au contraire même. Le trio est particulièrement brillant. On assiste à un mélange de rock façon THE DOORS avec une petite touche grunge. On est assez vite conquis même s’il faut bien avouer que le groupe doit se contenter d’un jeu de lumière des plus sobres, malheureusement. Malgré tout la prestation est énergique. Le groupe possède une présence et du charisme. Même derrière son instrument, le batteur permet au groupe d’assurer un show tout à fait digne. Il y a des chances pour que THE VIRGINMARYS aient laissé des traces dans le public présent ce soir.


 




 


L’heure tourne et la salle se remplie de plus en plus. Un rideau cache ce qui se passe sur scène où les roadies s’affairent comme à leur habitude. Et puis finalement, au bout d’un moment, les lumières finissent par baisser et on voit apparaître sur le rideau le cœur que l’on peu voir sur la pochette du dernier album. L’introduction du concert est surprenante, c’est de la musique techno que l’on entend. Le groupe apparaît en ombre chinoise sur un fond rouge puis finalement le rideau tombe et SKUNK ANANSIE envoie « Yes, it’s Fucking Political » où la funk, la fusion et le rock n’ roll mettent le feu au transbordeur. Skin a un certain goût pour la mise en scène comme en témoigne sa tenue quelque peu extravagante pour ce début de concert. Mais bon, il faut l’admettre, le plus visuel est un atout que doivent jouer les groupes et ce pour le plus grand plaisir du public. Le groupe enchaîne avec « Charlie Big Potato » et « Because of You » qui eux aussi deviennent très efficaces en live. SKUNK ANANSIE, malgré sa diffusion sur les ondes des radios où l’on vous passe toujours la même chose, est un vrai groupe de scène que l’on ne doit pas prendre à la légère. Skin est un personnage charismatique et une bête de scène. Qui aurait pu croire qu’on l’aurait vu pratiquer le stage diving ou simplement marcher sur le public ? Pourtant, c’est bien ce qui s’est passé. La prestation de ce soir est en tout cas franchement efficace et ce malgré quelques passages un peu plus calmes avec des morceaux plus pop, « 100 Ways To Be a Good Girl », « Secretly ». Dans ces moments là, on peut toujours apprécier la voix sublime et les capacités vocales de Skin. Sa façon de placer son chant sur des morceaux comme « The Sweetest Thing » fait preuve d’originalité. C’est là toute la force de SKUNK ANANSIE et son intérêt majeur. Bien entendu la musique est prenante mais c’est bien le chant et la chanteuse les atouts majeurs de cette formation. Le concert se terminera sur deux séries de rappel. Bien entendu nous aurons droit au fameux « Hedonism » dont il aurait été cruel de priver le public. Le groupe partira sur une version acoustique de « You’ll Follow Me Down ».


 





 


On a souvent vu SKUNK ANANSIE côtoyer des groupes de metal sur des festivals. Il est clair maintenant qu’il s’agit plus d’un très bon groupe de rock plutôt que de metal cependant, cette énergie scénique ne peut pas laisser indifférent pour n’importe qui ayant l’esprit ouvert pour apprécier de temps une embardée sur des terres moins hostiles…


 


Setlist SKUNK ANANSIE :


Yes It's Fucking Political


Charlie Big Potato


Because of You


God Loves Only You


(riff from All In The Name Of Pity)


100 Ways To Be A Good Girl


Secretly


Over the Love


I Can Dream


The Sweetest Thing


(Riff from Intellectualise My Blackness)


My Ugly Boy


Weak


Brazen (Weep)


My Love Will Fall


Twisted (Everyday Hurts)


Feeling the Itch


On My Hotel T.V.


Tear The Place Up


The Skank Heads (Get Off Me)


Rappel :


Hedonism (Just Because You Feel Good)


You Saved Me


Little Baby Swastikka


Rappel 2:


You'll Follow Me Down (acoustic)



no images were found