CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


GOD DAMN - ST-ETIENNE
Avec : GOD DAMN, KORROSIAH, DETORN, DEATHAWAITS
Date du concert : 12-03-2011
Lieu : La Clé d’Voute - [ 42 ]
Affluence : 100
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 16 mars 2011 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Après les caves de Lyon, voici le métal en cave à St-Etienne, à la Clé d’Voute précisément. TYL Prod & DOH Asso nous proposent ce Samedi soir 12 Mars quatre formations de la région au sens large du terme, ayant décidés de faire trembler les murs de cette salle sympathique avec du gros son métallisé évidemment dans différents registres bien brutaux, alors dégustons.


On lance les opérations avec du bon death/thrash teinté de core et de grind proposé par les Lyonnais de DEATHAWAITS qui doivent défendre sur scène leur premier album tout frais intitulé « Out Of Adversity ». Bon son, bonne présence sur les planches, bonnes compositions, le quatuor "envoie" bien ce soir. Cependant, ceux qui ont vu le combo avec comme d’habitude maintenant un second guitariste absent aujourd’hui, remarquent un certain manque de puissance de feu. Ceux qui découvrent apprécient le set, les habitués, comme moi, ont toujours plaisir à revoir les Lyonnais sur l’estrade avec toujours cette efficacité brutale et carrée au menu. A revoir encore et encore toujours avec plaisir.





La Clé d’Voute est bien remplie ce soir mais hésite encore à montrer son enthousiasme avec des « bourrinages » du style “on s’éclate contre les murs”. Peut-être qu’avec le combo suivant tout va partir en « live », du moins nous l’espérons. Le combo suivant, c’est donc DETORN qui a fait le déplacement depuis Clermont-Ferrand. DETORN qui entre directement dans le vif du sujet avec un son à décorner un troupeau de béliers. Leur nouvel opus « The Dark Passenger » nous montre un groupe en peine possession de ses moyens avec alternance de passages brutaux et d’interludes au chant clair teinté de mélancolie. Mais sur scène, justement ces passages calmes et mélodiques nous font penser immanquablement à des réminiscences « néo » (KORN es-tu là ?), et c’est un peu gênant. On sent donc des musiciens techniquement au point avec un potentiel énorme mais qui, sur les planches, manque un peu de cohésion, peut-être un manque d’expériences scénique tout simplement. Les morceaux arrachés et violents font « tilt » mais certains longs passages aux ambiances se voulant émotionnelles semblent un peu laborieuses. Sorte plus souvent en « live » serait peut-être le bon conseil à leur donné, groupe à suivre évidemment.





Il suffira d’un peu de thrash old-school millésimé et bien interprété pour déclencher une petite (grande) émeute devant la scène. En effet les Stéphanois de KORROSIAH jouant « at home » semblent à l’aise et envoient des riffs tranchants et meurtriers qui obligent fatalement au « headbanging ». Le combo ne se contente pas d’envoyer une sauce thrash traditionnelle limitée. Des soli bien travaillés et assez aventureux viennent pimenter leur métal avec aussi certains petits plans plus actuels. Leur métal fait donc mouche avec en prime un petit rappel de TESTAMENT, c’est clair net et précis, sans appel pourrait-on dire. Le public est donc maintenant « chauffé à blanc » pour recevoir le groupe suivant attendu de pied (et d’oreille) ferme.





Ce groupe, n’est autre que les fameux GOD DAMN, les vieux renards du désert Lyonnais qui s’installent assez rapidement et font monter la tension d’un cran avec leur stoner/sludge/métal aux accents sudistes qui ravage tout sur son passage comme une tornade de sable. Renato, le frontman charismatique en fait des tonnes sur scène nous prenant à la gorge, nous faisant participer à la fiesta de « motherfuckers ». Les accent bluesy annoncent l’orage de tempos binaires écrasants, puis tout s’envole sur des rythmiques sans concession. Les « gratteux » font « miauler » leurs six cordes respectives, une basse énorme au jeu « seventies » soutien l’édifice avec la complicité d’une batterie inventive et efficace, sans compromis pourrait-on dire. Alors, après un « 90’s », c’est « Under pressure » qui fait monter la pression artérielle dans une clé d’Voute transformée en « wall of death ». Le frontman ne cesse de provoquer l’assistance avant chaque brûlot rock n’roll qui vous remontent les tripes tout simplement, quelle « pêche », quelle puissance, c’est sans appel, il n’y a pas photo ! Le quintette sera obligé en fin de show de revenir pour un rappel chanté à deux voix (avec le frontman de MITHRIDATIC), une reprise de CROWBAR bien sludge bien doom, bien marécageuse, tout à fait indiqué pour clore la soirée.





Fin du concert, le bar improvisé est même vide de boissons, mais la tête est pleine de sons pour rentrer dans les contrées Lyonnaises avec l’impression d’avoir passé un excellent moment dans l’underground Stéphanois. Merci aux organisateurs, merci aux musiciens pour leurs sympathiques prestations.


 


Set-List- GOD DAMN


90’s


Under pressure


Old Days


Never Look


Crazy Train


Dying In A Hole


Wiuthakfmofm


No Way


Cheapest Hate


Landing For My Pride


Reprise de CROWBAR



no images were found