CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BLACK BOMB A - MACON
Avec : BLACK BOMB A, ATAMA
Date du concert : 12-03-2011
Lieu : La Cave à Musique - [ 71 ]
Affluence : 270
Contact organisateur :
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 18 mars 2011 - Chroniqueur : Der.Lehrer - Photographe : Fred


En cette soirée pluvieuse du 12 mars, la Cave à Musique de Mâcon a réservé aux amateurs de rock énergique une affiche alléchante. En effet en guise de hors d'œuvre, ils auront droit à une spécialité régionale, le groupe ATAMA , originaire du Val de Saône , un pied rive droite , un pied rive gauche , quatre garçons passionnés de "metal alternatif fusion" et comme plat de résistance de choix , au quintette tant attendu , en l'occurrence BLACK BOMB A , connu et reconnu dans toutes les contrées de France et de Navarre. Ce combo souvent classé dans la catégorie "metalcore crossover thrash" (!) a été formé en 1994-95 dans la région parisienne. Il n'est pas ici en terre étrangère, que ce soit en Bourgogne, en Franche-Comté ou en Rhône-Alpes , BBA a maintes fois attiré les foules de jeunes et de moins jeunes dans les salles de concert, petites et grandes.


Dès 21 heures, le public déjà relativement nombreux , s'installe sous les voûtes de la Cave. Dans la cour de ce lieu apprécié des adeptes de bonne musique , on bavarde encore sous une pluie fine qui n'a rien de printanier. Et finalement c'est une affluence plus qu'honorable qui accompagnera les deux formations , ATAMA et BLACK BOMB A, jusqu'à plus de minuit.


Il est déjà 21h45 lorsque le quatuor mâconnais ATAMA foulera les planches et déclenchera les premiers applaudissements. Certains se souviennent de leur prestation encore modeste en première partie de TREPONEM PAL, en mai 2008. Le line-up actuel date de 2005 , composé d'un duo de chanteurs-guitaristes , Manu et Seb , de Bat , le bassiste et de Titou , le batteur. Ils chantent en français des textes bien ciselés , sans prétention revendicative ou idéologique. D'emblée, le public constate que le groupe puise ses forces dans sa cohésion et sa déjà relativement longue pratique de la scène. Les gens écoutent, crient, applaudissent et commencent à s'agiter dans la fosse. C'est bon signe. Adolescents , les gars d'ATAMA devaient écouter LOFOFORA ou TAGADA JONES....non? Les deux chanteurs aux voix tellement différentes, mais parfaitement complémentaires et bien coordonnées , interprètent des textes inspirés en partie des maux et des peurs de la société, "L'Or Noir", "Combien De Temps", "La Fin" etc., en partie aussi de leur vécu personnel. Retenons en priorité les images, les voix hurlées ou claires , originales en tout cas , les jeux de scène , l'énergie débordante et contagieuse qui se dégage de leur prestation et quelques belles séquences réservées aux instruments seuls , d'où se détache le son d'une batterie efficace , les guitares et la basse produisant une musique qui sonne harmonieusement. Leur set aura duré 45 minutes. On devine que cette soirée aura été importante pour eux ,quelques mois après la sortie de leur premier album "En Brèves". Ce dernier a parfois été l'objet de critiques pas toujours pertinentes , voire injustifiées. Réaliste, ce groupe à l'aise sur scène, saura se perfectionner encore et nous lui faisons confiance pour cela. Et Mâcon ,ville musicale "tout style", pourra inscrire le nom d'ATAMA à son tableau d'honneur



Après une pause d'environ une demi-heure , les cinq musiciens de BLACK BOMB A investissent la scène et vont "mettre le feu" à la salle , en offrant au public conquis d'avance un spectacle interactif bien rodé, une vraie tuerie dans la fosse , slam , pogo , pit...un véritable délire , des jeunes survoltés et hystériques , des adultes nostalgiques... Tiens! Le batteur ,Hervé, est aussi celui du groupe LOUDBLAST. Poun , le chanteur à la voix aiguë , le plus ancien dans le groupe , harangue le public, son compère et complice ,Djag (chant grave) a réintégré la formation en 2007 après une absence de quelques années. Tous les deux font démonstration d'une énergie et d'une "puissance de feu" inouïes , arpentant la scène , sautant comme des cabris...Les murs de la salle transpirent , ils ne sont pas les seuls. "ça va les mecs , ça va les filles? (...) Attention! La police vous attend à la sortie...", s'exclame le frontman, précisant au passage que l'escale mâconnaise est l'avant -dernière date de leur tournée , mais fatigués, apparemment ils ne le sont pas. Chant hardcore , slams , pogos et circle-pits se succèdent , quelques fans survoltés montent sur scène et s'emparent du micro. Dans une ambiance d'enfer , BBA est acclamé et applaudi , cela va de soi... Chaleur , sueur , bière , les inconditionnels se laissent aller à leur plaisir , les guitares s'excitent avec leurs gros riffs hardcore. Le circle-pit constitue une sorte d'apothéose de ce concert - punk ou hardcore , on se demande - qui s'achemine , après plusieurs rappels , vers sa conclusion. Avec BLACK BOMB A , LOFO et PARABELLUM ne sont pas très loin. N'étant pas en mesure de donner la setlist , rappelons pour mémoire l'importante discographie de BLACK BOMB A ("Human Bomb" en 2001 , 10 ans déjà !) . Les spectateurs n'ont pas l'air pressés d'évacuer la salle alors qu'il est largement plus de minuit , certains s'attardent au bar , rejoints en toute simplicité et convivialité par plusieurs membres des deux groupes. Soirée festive , oui. Certes ATAMA et BLACK BOMB A n'ont pas la même envergure ni la même notoriété , mais leur faire partager la scène de la Cave fut une heureuse idée.




Ce concert s'est déroulé dans l'esprit de la Cave à Musique de Mâcon , liberté, solidarité, convivialité . Aussi nos remerciements vont-ils au personnel et aux bénévoles de l'établissement pour leur accueil et leur disponibilité (en particulier avec les chroniqueurs et les photographes) , aux deux groupes et au public , les trois parties ayant contribué à la réussite de cette soirée.



no images were found