CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


BLAZE BAYLEY - LUYNES
Avec : BLAZE BAYLEY + STEREOXYDE + GALDERIA
Date du concert : 26-03-2011
Lieu : Le korigan - [ 13 ]
Affluence : 200
Contact organisateur : http://fhmc.fr
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 30 mars 2011 - Chroniqueur : AVALON - Photographe : Avalon http://www.agence-de-graphisme.com/galerie


“The Man Who Would Not Die” sera une fois de plus le premier titre joué sur les planches du Korigan (13) par Monsieur Blaze Bayley, qui devient un habitué des lieux puisque le groupe revient quasiment jour pour jour, un an après leur précédente apparition, qui avait déjà fait salle comble et un sacré succès pour l’association et organisatrice du show. Ce soir, deux groupes « locaux » auront l’honneur d’accompagner Blaze, nous espérons avant le concert que leur tache de chauffer le public venu en masse ce soir encore, sera à la hauteur.


Après de nombreuses minutes d’attente, histoire d’attendre un peu tout le monde, le concert débute donc avec GALDERIA, groupe Marseillais dont nous avions de nombreuses fois pu apercevoir leurs prestations. Ce soir le quatuor prendra un plaisir certain sur cette petite scène, avec un sourire et une bonne humeur communicative et le public répondra donc présent sur tous leurs titres. Leurs compos sont on ne peut plus « basiques » dans un créneau très usité qu’est le hard rock/heavy metal, mais le groupe s’en sort plutôt bien malgré quelques « pains » et autres ratés mais vite gommés par leur humour et leur joie d’être ici (les nombreuses mimiques le prouveront). Entre Gamma ray et Edguy, le groupe alterne entre titres plus rock’n roll façon hard rock et parties plus speed et heavy. Le tout passe bien, malgré quelques refrains et chœurs « clichés », c’est mission réussie pour ce groupe qui a réussi à chauffer un public résolument « POWER », prêt à en découdre.





Oui mais voilà. Car il y a toujours un « mais » dans une chronique, aussi élogieuse soit-elle. STEREOXYDE - groupe provenant de Fos/mer (non loin de là donc) – arrive et distille une musique plutôt progressive dans les structures, avec des compos assez longues et aux structures musicales techniques, avec breaks, changements d’ambiances et de styles, et le groupe présente alors le défaut de ses avantages : une bonne maîtrise du sujet, techniquement bon, des titres fouillés, des textes chantés en français et racontant de véritables histoires, mais qui laisseront la salle assez dubitative, entre écoute attentive et déroute musicale. Le bassiste fait un peu le spectacle, les deux guitaristes restant plutôt discrets, et le chanteur possédant une voix clair nette, juste et assez aigüe, s'avèrera être au fil du show, un sympathique frontman. Une bonne vibration et une bonne énergie, un public réceptif mais un peu refroidi en température avant d’accueillir Blaze, on ne peut cependant absolument rien leur reprocher car très bons dans leur style.





Voilà que peu de temps après, arrive BLAZE BAYLEY qui d’un poing rageur entame le set avec “The Man Who Would Not Die”(cf.vidéo) face à un public qui retrouvera très vite de la voix et de l'énergie, et sous un Korigan quasi sold-out. La musique est toujours aussi efficace, avec un heavy metal qui sur certaines parties se durcit considérablement avec de larges riffs thrash metal. Résolument plus heavy metal qu’Iron maiden (à l’heure actuelle), le père Blaze enchaîne les titres avec une verve et une envie assez impressionnante. Ceux qui sont aux premières loges peuvent voir du début à la fin du show un Blaze en transe, avec des poils hérissés et une chair de poule tout au long des titres. Cet homme est possédé par sa musique, par le metal, cela se voit, s’entend, se ressent. Evidemment, le public ne peut que réagir favorablement avec des mini-pogos, et bien vite des tee-shirts trempés. Le bassiste Dave assurera un peu le spectacle derrière Blaze avec des mimiques sympathiques. Les deux guitaristes resteront calés dans leur coin, avouons à leur décharge, que la largeur de la scène laisse peu de place à un mouvement de l’ensemble du groupe. Notons également un changement de batteur, Larry Paterson a quitté le groupe depuis l’année dernière, remplacé pour cette tournée par Claudio Tirincanti. Les titres « Samourai », « Robot » et autres « City Of Bones » seront bien entendu joués, avec pour point final au bout de presque deux heures de show, un « Watching The Night Sky » très Maidenien et au refrain toujours aussi imparable. Blaze, c’est du grand art avec un grand cœur. Blaze est proche du public (au sens propre et figuré). Entre quelques titres il parlera et tentera de vendre quelques tee shirts pour se repayer un mini tour bus, il essaiera également de nous souffler quelques conseils sur la vie, la musique. Propre, carré, efficace, tout était ici réuni pour que tout le monde partage un excellent moment, avec un sentiment de petite famille metallique.





Ceux qui n’ont pas encore connu ce moment doivent de-suite courir dans la salle la plus proche car Blaze est actuellement en tournée. Ceux qui comme moi n’appréciaient pas forcement Blaze lors des albums de Maiden, trouveront vite avec ses derniers albums, un Blaze authentique, qui joue sa propre musique avec sa propre tonalité de chant. Et c’est un réel bonheur. Merci donc au public qui a répondu – une fois de plus – présent, et merci à FRENCH HEAVY METAL CONNECTION qui n’a pas hésité pour refaire jouer Blaze et faire partager ce pur moment de plaisir. Qui a dit jamais « deux cent trois » ?


 


Tracklist B.Bayley:


01.The Man Who Would Not Die


02.Blackmailer
03.Smile Back At Death
04.Faceless
05.City Of Bones


06.Madness and Sorrow


07.Blood and Belief
08.The Brave
09.The Launch


10.Man on the Edge


11.Futureal
12.Samurai


13.Voices From The Past
14.Letting Go Of The World
15.Robot


16.Watching the Night Sky
+ Waiting For My Life To Begin
+ The Clansman.



no images were found