CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


FESTIVAL MÉDITERRANÉEN DE LA GUITARE - Tunis
Avec : KAIS HANSEN, WRONG SIDE OUT, VEGAS, PATRICK RONDAT
Date du concert : 21-03-2011
Lieu : Centre Culturel et Sportif d’El Menzah - [ Tunisie ]
Affluence : 300
Contact organisateur : http://www.festmedguitar.com
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 13 avril 2011 - Chroniqueur : Hades - Photographe : Hades


Lundi 21 Mars 2011, démarrage de la 8ème édition du Festival Méditerranéen de la Guitare, un évènement qui prend de l’ampleur chaque année et qui devient un véritable tremplin pour les groupes locaux. Une 8ème édition avec notamment deux noms phares à savoir PATRICK RONDAT et SYMPHONY- X en tête d’affiche. Pour SYMPHONY-X, on va attendre un peu car cette journée d’ouverture sera assurée par PATRICK RONDAT et sa troupe, accompagnés de 3 autres groupes locaux.


 


Petits problèmes d’organisations obligent, le temps que j’ai accès à la salle de concert le premier groupe, ou plutôt le premier musicien KAIS HASSEN avait déjà terminé sa prestation et WRONG SIDE OUT se sont installé sur scène. Première impression en entrant dans la salle, la première partie n’avait pas bien réussi à enflammé le public qui collait aux sièges. WRONG SIDE OUT non plus n’avait pas réussi à faire bouger la foule bien que les compos du groupe étaient plutôt intéressantes. Entre Rock à la sauce ‘british’, une touche de Punk et quelques petites notes de Blues le groupe à su donner du punch à la salle, même si le public ne réagissait pas avec autant d’enthousiasme que le chanteur. Un enthousiasme traduit par une présence sur scène quasi impeccable qui a pu éclipser les quelques petits problèmes techniques avec le bassiste.


 



 


Dix petites minutes de pause, le temps que le groupe suivant s’installe sur scène. Les rideaux s’ouvrent et VEGAS est déjà là. Un jeune groupe, très jeune (une moyenne d’âge de vingt ans pas plus) prend ses cartiers pour les prochaines quarante cinq minutes. Le jeune groupe évolue dans un style Blues Rock, très classique. Le style de jeu parait assez facile à maitriser, mais ça n’empeche qu’un minimum de savoir faire musical était de rigueur, et sur ce plan on pouvait bien compter sur VEGAS. Aidé par une chanteuse à la voix hors pair, le groupe à peut être conquis plus d’un avec solos très bien exécuté malgré un stress bien évident chez tous les membres. Un stress qui s’est reflété par une présence sur scène plutôt moyenne, et même si le groupe comptait déjà 5 membres on avait souvent l’impression qu’ils n’arrivent pas à occuper l’espace. Oui c’est vrai, le groupe est jeune et l’expérience lui manque énormément, et je trouve que, pour une des premières prestations ce n’est finalement pas mal du tout compte tenu de leurs âges.


 




 


Et maintenant, Mesdames et Messieurs, veuillez accueillir comme il se doit l’un des guitaristes les plus talentueux, j’ai nommé Mr PATRICK RONDAT, et sa troupe bien sur. Une vraie démonstration technique. Il faut bien le dire, on ne fait pas dans la dentelle avec PATRICK RONDAT. Pour sa première fois en Tunisie, on doit bien rejouer quelques classiques, on revisite ses albums pour le plus grands plaisir des quelques 300 fans qui ont fait le déplacement jusqu’ici, et pouvait bien voir l’émotion dans les yeux de tout le monde, ce n’est pas tout les jours qu’on a un concert d’un des plus grands guitaristes par ici, alors on admire le maitre en plein travail. Et le maitre a bien assuré son show, aidé d’une bonne sonorisation, même si la basse avait un volume un peu trop élevé cela n’a pas trop gâché le plaisir d’une revisite de quelques vieux morceaux de « An Ephemeral World » avant de prendre une pause et laisser la place à Patrice Guers pour une leçon de guitare basse, car il faut bien qu’on le sache, on ne devient pas l’un des meilleurs si l’on n’est pas accompagné des meilleurs musiciens, et là on en a eu la preuve. Come back de PATRICK RONDAT sous une ovation bien méritée pour son bassiste pour terminer avec deux ou trois titres. Tout le monde attendait « Burn Out » qui ne viendra finalement pas, mais on finalement eu droit à un finish de rêve avec le majestueux « Tribute to Vivaldi ». Déjà la fin de la première journée du Festival Méditerranéen de la Guitare, une journée, à l’image de tout le festival qui s’annonce varié. Ne jugeons pas trop tôt, attendons la suite.


 





no images were found