CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


NARGAROTH - ROUBAIX
Avec : NARGAROTH, POSTHUM, CHAOS INVOCATION, DUNKELNACHT
Date du concert : 13-04-2011
Lieu : Hôtel de la Musique 5 - [ 59 ]
Affluence : 25
Contact organisateur : Http://www.myspace.com/rockimpactagency
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 19 avril 2011 - Chroniqueur : borgir62 - Photographe : Borgir62


Quand NARGAROTH annonce une tournée française composée de seulement 3 dates, forcément ça donne envie. Paris, Marseille et... Roubaix. Certes, Roubaix n'est pas une ville qui incite au déplacement, qui plus est un mercredi soir. Mais quand je vois certains concerts avec très peu d'intérêt qui font salle comble, je ne peux qu'avoir honte du respect montré par le public nordiste. Une vingtaine d'entrées payantes pour une affiche black metal, c'est lamentable et le public nordiste n'a donc plus aucune légitimité lorsqu'il se plaint du manque de concerts intéressants... Même ces adolescents pseudos "trve evil" n'auront bougé leurs fesses jusque l'Hôtel de la Musique ce soir... Nargaroth n'aura d'ailleurs que très peu apprécié la communication de l'organisation, se fendant d'un communiqué assez éloquent ! (http://www.nargaroth.de/page_fra.html). Je vous laisse vous faire votre avis, mais à titre personnel, je trouve ce communiqué pathétique..


 


Et pourtant, il y avait franchement de quoi se déplacer jusque Roubaix. Trois groupes de black metal allemand et les locaux de Dunkelnacht étaient venus pour un concert qui aurait dû rester dans les mémoires. On peut dire que le pari est gagné puisque j'imagine que les groupes se souviendront de cette soirée, comme une région à rayer de la carte pour une prochaine tournée. Premier groupe à se présenter devant la vingtaine de paires d'yeux présente, DUNKELNACHT, bien connu des régionaux, le groupe répétant dans un local de l'HDLM. Ce concert était l'occasion de nous présenter leur nouveau chanteur, après le départ de Déhà quelques jours après le showcase qui s'était tenu sous ce même toit. Frost avait donc fort à faire quand on connait le talent de son prédécesseur et sa créativité (Ydharl, Deviant Messiah,...). Le concert commence et déjà, une énorme surprise: le son est très bon ! DN va donc pouvoir en profiter et se faire plaisir. Frost n'ayant eu que très peu de temps pour s'acclimater et apprendre les morceaux, je ne m'attendais pas à quelque chose d'exceptionnelle, et à un set réduit de moitié comparé aux 35 minutes habituelles (le groupe n'ayant qu' "Atheist Dezekration" à promouvoir). Mais finalement, on se retrouve avec un show d'une durée normale pour une première partie et les morceaux habituels sont joués, que ce soit "Etau Chrétien" ou "Oligarchislamisme" par exemple. L'ensemble tient la route et la trop mince assistance voit là un set bien géré. Même sur la forme Dunkelnacht réalise quelque chose de carré et le groupe semble vraiment se faire plaisir, avec un Frost qui viendra régulièrement agiter le public, Heimdall descendra de l'estrade et se joindra à son chanteur. Malphas impressionne concert après concert et sa timide (mais très bonne) prestation lors de son premier concert à Wavre est oubliée tant le dready est désormais à l'aise sur scène. Enfin, terminons-en avec Frost qui aura, pour une première, assuré au chant et m'aura même amusé avec son petit tatouage en forme de flocon (qui aura également fait rire Heimdall et Alkhemohr post-show).


 



 


Les français cèdent alors la place aux allemands de CHAOS INVOCATION. Un monde sépare les français des 3 groupes qui vont suivre (ce qui se comprend puisque DN ne se décrit pas et n'évolue pas dans le registre black metal). Avec Chaos Invocation, nous allons avoir le droit à un Black Metal sombre, malsain, cérémonial et mis en scène. Urne cinéraire, introduction sur un rite religieux obscur et hémoglobine notamment pour une excellente surprise. Les allemands nous délivrent un set impressionnant et extrêmement bien maîtrisé ! Certes, la musique balancée par Chaos Invocation n'apporte pas vraiment d'innovations au black metal, mais le tout est sacrément bien ficelé ! Là encore, le groupe bénéficie d'un son irréprochable et d'un public dans l'ensemble agréablement surpris par ce qu'il voit. Il y a de quoi tant le son proposé par la formation est bon et les 35-40 minutes passées en compagnie de Chaos Invocation passent très (trop?) rapidement. Personnellement je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam cette formation, mais bon sang ! Quelle énorme découverte !


 




 


Curieuse formation que POSTHUM ! L'image du black metaleux stéréotypée à outrance, le visage peinturluré, rien de tout ça ici. Au contraire, face à nous se présente une formation beaucoup plus sobre esthétiquement, avec un look à des années lumières de ce que l'on imagine d'un groupe Norvégien. Il n'y a en fait que le guitariste bucheron qui nous fait espérer un peu de brutalité. Passée cette petite anecdote, regardons un peu ce que nous avons sous les yeux. Un Black Metal sobre, davantage que celui proposé par le groupe précédent, si bien qu'une certaine lassitude me gagne petit à petit. Pas grand chose à retenir de ces norvégiens, le style est plutôt traditionnel, rien de grandiloquent mais des morceaux comme "Godless" ou "Horns Awaken" sont particulièrement efficaces. Dans le public, on observe quelques headbangs, tout comme pour Chaos Invocation, et on notera d'ailleurs la présence des membres de ce groupe au premier rang, au côté de spectateurs belges, plus nombreux que les français ce soir... Certes, Mouscron n'est qu'à 10 minutes, mais certains auront fait plusieurs centaines de kilomètres (646kms précisément) pour cette affiche. Merci à eux ! Bref, passons cette critique du magnifique public français et attendons désormais la tête d'affiche.


 



 


La soirée touche bientôt à sa fin, mais avant de quitter les lieux, NARGAROTH arrive en civil, à savoir sans maquillage... Plutôt logique, cette soirée ressemble davantage à une répétition face à un parterre de privilégiés, donc il semblait complètement inutile de sortir la peinture. D'ailleurs, je pense que personne n'aurait été surpris si le set avait été tronqué de plusieurs titres, mais Nargaroth se sera relativement bien comporté.. Cette amertume grandira d'ailleurs au fil de la tournée, avec par ailleurs ce communiqué disponible en page d'accueil du site officiel, dont je parlais en préambule. Le show débute est d'emblée on ne peut que se satisfaire de ce spectacle. Tout est là, un son parfait, les premiers instants donnent le ton. Ash, comme à l'accoutumée est avare de paroles et enchaîne les morceaux sans porter trop d'attention aux quelques individus présents. Peu importe, on est pas là pour discuter pendant le set. En ouvrant sur "Black Metal Is Krieg", la bande à Kawulf ne surprend personne et s'impose directement. Le show n'est pas des plus animés, mais néanmoins, les spectateurs se prêtent au jeu et se livrent à des headbangs de longues durées. L'impression d'assister à une répétition est d'autant plus forte qu'au même moment, des groupes qui répétaient dans les locaux de l'HDLM quittent les lieux sans trop s'attarder à ce qu'ils ont en face d'eux... La traditionnelle reprise de Burzum, "War", est également à l'honneur, tout comme "Possessed By Black Fucking Metal". Le tout dans des conditions excellentes, un son de qualité et une ambiance des plus intimes. Abstraction faite de la non participation du public, le concert se déroule à merveille, et Nargaroth nous prouve si besoin est qu'il est une figure fondamentale du black metal.


 




 


Le concert aura été excellent il faut l'avouer, et nous n'aurons été qu'une poignée à bénéficier de cette magnifique affiche. Merci à l'organisateur du concert Phil et Rock Impact pour cette soirée, je lui souhaite bonne continuation pour la suite, en espérant qu'il ne soit pas écoeuré par sa venue à Roubaix.



no images were found