CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


LE BAL DES ENRAGES - LYON
Avec : LE BAL DES ENRAGES, MONONC’ SERGE & ANONYMUS
Date du concert : 15-04-2011
Lieu : CCO de Villeurbanne - [ 69 ]
Affluence : 600
Contact organisateur : http://www.mediatone.net
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 20 avril 2011 - Chroniqueur : Black.Roger - Photographe : Black.Roger


Soirée punk/rock/metal/indus au CCO de Villeurbanne ce Vendredi 15 Avril 2011. LE BAL DES ENRAGES qui nous avait surpris l’an dernier, remet le couvert en ce Printemps ensoleillé. Ce Printemps attendu comme cette soirée proposée par Médiatone qui va contenter sûrement tous les petits agités du coin et d’ailleurs, vu le taux de remplissage de la salle qui va atteindre les 100 %, cqfd.


 


Pour nous mettre dans l’ambiance, rien de mieux qu’une première partie fleurant bon l’humour, la décontraction, le rock, le métal, la chanson théâtrale aussi. Ce sont donc en invités spéciaux, les Canadiens et même Québécois MONONC’ SERGE & ANONYMUS en tournée Française actuellement qui vont se charger d’attiser notre curiosité décalée. MONONC’ SERGE chante et blague en français et il est accompagné des thrashers fous ANONYMUS. Huit albums au compteur en quatorze ans, la scène ne leur fait même pas peur, les voyous Lyonnais encore moins, d’ailleurs ils ne resteront pas dans ces lieux mal fréquentés et après leur show ils iront en boite de défouler dixit Serge. Sur scène on envoie la purée rock bien métallique aussi. L’amuseur public Canadien fait l’apologie de la bière, la seule langue internationale qui selon lui peut rassembler tout le monde. Il glorifie les patates et grand-papa qui fera d’ailleurs une apparition « slammée » durant le set. Ce set hilarant et provocant du chansonnier avec les métalleux d’Anonymus fait « tilt », il égratigne avec une vulgarité enjouée et une méchanceté à peine dissimulée des gens comme Céline Dion, Mario Dumont et Jean Charest. Ici on n’oublie pas de brandir le drapeau identitaire et d’abreuver (de bière) l’assistance sur fond de métal qui groove bien comme il faut, là où il faut. On a vite fait de rentrer dans le jeu de MONONC’ SERGE même si au départ on pouvait s’interroger sur la démarche. Le show des Canadiens fut bien chaud, bien pro, bien ficelé et bien arrosé (de bière).


 





 


On s’agite, on s’agite sur la scène du CCO. Dans la salle on boit, on attend, on commente, on se prépare aussi à recevoir la déferlante musicale underground qui ne va pas tarder à nous tomber dessus avec LE BAL DES ENRAGES. On ne change pas une équipe qui gagne, et nous allons revoir avec plaisir et plus, le délire « punkoïde » de membres de TAGADA JONES, LOFOFORA, BLACK BOMB A, PARABELLUM, LAPHAZE, PUNISH YOURSELF, avec des apparitions de Lolo Le Fourb et de Klodia grande prêtresse du feu sous toutes ses formes (ah bon !), + un invité surprise et sa guitare sous le bras. Et comment ça démarre me direz vous ? Et bien, une fille ouvre le bal en arrivant devant nous sur un plateau à roulette, les danseurs (les musiciens arrivent et le bal peut commencer. Tout éclate sur les planches, ça joue, ça gesticule dans tous les sens. Le public ne tarde pas à se déchainer et à s’agiter physiquement partout. Et pendant environ deux heures de temps nous allons en prendre plein les yeux, plein les oreilles, plein les cheveux aussi avec les boissons volantes. Les reprises fusent de toutes parts avec des musiciens se relayant selon les morceaux aux deux batteries, au grattes, au chant, aux chœurs pour nous faire savourer des classiques des STOOGES, de RAMMSTEIN, METALLICA, des RAMONES, des CLAH et du MC5 avec le fameux « Kick Out The Jam ». Les étincelles fusent envoyées par une meuleuse sur une plaque métallique (évidemment), la sueur aussi, quelle ambiance de « ouf ». Keupons, métalleux, rockers, coreux de toutes chapelles et de tous âges s’envoient en l’air sous les coups de boutoirs de « Antisocial » (TRUST), de « Bad Boys Don’t Play Rock & Roll » (ROSE TATTOO), de « God Save The Queen » des PISTOLS avec Klodia qui vient encore une fois nous enflammer. On pourrait continuer comme ça toute la nuit finalement, on déguste, on apprécie, l’émotion et l’ambiance sont là bien palpables, mais l’heure à tourné, le couvre-feu imposé au CCO vient gâcher quelque peu notre plaisir d’en vouloir toujours plus. Alors pour terminer en apothéose dans cette période de chamboulement partisan des esprits, LE BAL DES ENRAGES met des masques pour interpréter le fameux « Porcherie » des BERUS, repris en chœur par six cent personnes qui en rajoutent évidemment… Excellent !


 





 


Rendez-vous aux stands et au bar pour un dernier verre (pour la route camarade ?). La banane est de rigueur à la sortie de la salle, la fatigue aussi, mais quelle soirée mes amis. Merci encore à Médiatone et à tous ceux, musiciens et public qui ont mis le feu au CCO ce Vendredi soir.



no images were found