CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


NEPHALOKIA RELEASE PARTY - TOULOUSE
Avec : Nephalokia, Sore Breathing Cold, Battle Of Britain Memorial
Date du concert : 06-05-2011
Lieu : Le Saint des Seins - [ 31 ]
Affluence : 100
Contact organisateur : http://www.myspace.com/assolapinnoir
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 11 mai 2011 - Chroniqueur : Bloody - Photographe : Bloody


Ce soir ça va faire du bruit du côté de la place Saint Pierre ! L'association du Lapin Noir nous a concocté une belle soirée qui mettra en scène Battle Of Britain Memorial, Sore Breathing Cold et les locaux de Nephalokia qui profiteront du concert pour faire la release party de leur nouvel album tout juste sorti chez Klonosphère/Season Of Mist : Sunshine.


Quart d'heure Toulousain oblige, les locaux de Battle Of Brittain Memorial monteront sur les planches qu'une demi heure après l'heure annoncée. (A Toulouse le quart d'heure devient de plus en plus long c'est comme ça...) Officiant dans un post-rock à tendance progressive, le quatuor aura la lourde tâche d'ouvrir les hostilités. Car malgré un public très clairsemé, ils ne vont pas se laisser abattre si facilement, bien au contraire ! Déployant un univers très sombre desservi par un jeu de lumière très épileptique, le groupe va progressivement installer une atmosphère à la fois aérienne et étouffante qui ne manquera pas d'interpeller les quelques curieux qui viendront au devant de la scène histoire de mieux profiter du spectacle. Et quel spectacle qu'ils nous offriront ! La musique de Battle Of Britain Memorial est plus complexe qu'à ce qu'il n'y parait et c'est justement en live que l'on en perçoit toutes les subtilités. A en voir l'état dans lequel se trouve le combo pendant qu'ils jouent leur musique il n'y a pas de doute sur le fait que leurs compositions possèdent quelques chose qui prend aux tripes. Celui sur lequel ça aura le plus d'effet est le chanteur. Faisant plus que réciter ces textes, il les vivra autant que le public. Même si son chant screamo n'est pas parfait, il y fait passer beaucoup d'émotion et s'impose naturellement comme étant l'un des pilliers de leur musique. A ses cotés, ça assure sérieusement. Chaques musiciens est à sa place est ne manquera pas de se donner à fond quoiqu'il arrive puisque même si le guitariste casse une corde, il finira tout de meme le set ! Un si jeune groupe qui fait preuve d'autant de professionnalisme, ça mérite qu'on leur tire le chapeau !


 


Une très bonne découverte qui a rempli avec brio son rôle de chauffeur de salle (qui est un peu sous estimé dans ce cas-là !)


 




 


A peine le temps de changer le matériel que Sore Breathing Cold s'empressent de fouler la petite scène du Saint des Seins. Groupe crée à partir des cendres du groupe Saw, Sore Breathing Cold est présent ce soir pour nous donner un aperçu de leur premier opus, "Come Back Home" (sorti mi-mars). Le moins que l'on puisse dire, c'est que le combo connaît son affaire. Ils n'ont pas à rougir de leur passé musical. Devant un public tout aussi timide que pour Battle Of Britain Memorial, (ce que ne manquera pas de souligner un musicien avec un ton ironique : "Il est super le public Toulousain !") le quatuor va nous envoyer à la figure des compositions assez efficace mais qui arborent une certaine retenue. Notamment au niveau de la voix car cette dernière reste trop timide pour accompagner les compositions énervées. Mais bon, chanter et jouer de la guitare en meme temps ce n'est pas chose aisée. Peut-etre faudrait penser à donner ce poste à quelqu'un d'autre ? C'est dommage car quelques morceaux possèdent de quoi faire trembler les murs du Saint des Seins et le public par la même occasion. Et ce n'est pas avec un jeu de scène aussi scènique (et énervé) que les musiciens nous contrediront ! Faute de quoi, le public restera poli en écoutant passionnément la formation mais il le fera sans faire monter la température au niveau du pit... Au final, Sore Breathing Cold nous a montré à quel point ce nouveau projet à de l'allure. En attendant leur prochaine création je vous invite à aller sur leur myspace y jetter une oreille. Car malgré un public amorphe, Sore Breathing Cold a donner un excellent set !


 




 


Nous en sommes à plus de la moitié de la soirée et le public est un public des plus sages que j'ai jamais vu. Il serait peut-être temps de se réveiller...


Il est temps d'aborder la dernière partie de la soirée avec comme dirait l'autre : "la cerise sur le gâteau". Et tout de suite on sent que l'on monte d'un cran. La foule se presse sur le devant des planches, ça s'active sur scène et le public attend de pied ferme la coqueluche Toulousaine qui vient défendre bec et ongle son dernier et excellent album : Sunshine.


Depuis la dernière fois ou j'ai vu le combo, un constat s'impose. La bande à Arnaud a muri et a visiblement travaillé son show. Le set commence sur les chapeaux de roue avec l'instrumental "Dawn" qui fait monter la pression jusqu'à que Arnaud (chant) caché dans la foule ne bondisse sur scène pour nous assener ses puissantes lignes vocales. L'effet de surprise est là et Nephalokia va nous prouver ô combien il mérite sa signature chez Klonosphère. Le groupe est plus puissant que jamais est maîtrise de bout en bout un set plein de violence. Survolant les titres phare de leur album, Nephalokia va incendier le bar et enflammer un public qui jusqu'à lors était mou du genou. Quand on voit les enchaînements du style "The Omnicient Man" suivi de "The Wake" inutile de se dire que le groupe va faire dans la finesse. Dès lors commmencent les premiers pogos et autre circles pits malheureusement trop peu fourni car peu nombreux sont les participants. Mais qu'importe, Nephalokia ne va pas se démonter pour autant et va continuer à enchaîner les riffs assasins qui sont extrait de l'excellente paire de guitaristes que sont Jey' et Xavier. A ce propos, cette soirée fût une soirée riche en surprise pour le combo. Pour Xavier, ce fût le dernier concert avant de partir vers de nouveaux horizons. Mais comme une surprise ne vient jamais seule, le groupe nous a réservé une petite surprise en fin de set. Deux morceaux du futur album ont été joué; et autant le dire de suite, cet album risque de faire mal car ces titres, en plus d'etre très brut de décoffrage; passent très bien l'épreuve du live. Et la deuxième bonne nouvelle c'est l'introduction du nouveau remplacant de Xavier sur un nouveau titre. Bien évidemment, on ne pourra pas juger son jeu sur un seul titre mais il faut reconnaître que le garçon s'en sort très bien. Nephalokia n'a pas à rougir de son changement de line-up ! La fin de concert est très intense, le public est chauffé à blanc et ne manquera pas de la faire savoir en retournant complètement le Saint des Seins à coup de pogos bien nerveux. La fin approche et le public n'en a pas fini avec les locaux et va demander un rappel qui verra Xavier revenir une toute dernière fois partagé ses derniers moments avec ses frères d'armes. Un beau final rempli d'émotion qui viendra cloturer une bien belle soirée !


 




 


Le Lapin Noir nous a encore une fois gaté avec une superbe affiche et des groupes content d'être là malgré le peu de monde présent ce soir. On ne le redira jamais assez mais venez nombreux aux concerts, supportez votre scène locale ! Plus que jamais ils ont besoin de vous !



no images were found