CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


SOIREE HARDCORE - TOULOUSE
Avec : YOUTH OF TODAY, NINE ELEVEN, NO GUTS NO GLORY, A BRIDGE TO MANY
Date du concert : 04-05-2011
Lieu : Caravan Sérail - [ 31 ]
Affluence :
Contact organisateur : http://www.myspace.com/toulousehardcoreshows
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 13 mai 2011 - Chroniqueur : beck31 - Photographe : Beck31


C’est une légende du hardcore qui fait escale en ce mercredi 4 mai sur les bords de la Garonne. Formé en 1985 dans le CONNECTICUT, « YOUTH OF TODAY », groupe à la réputation sulfureuse tourne en ce moment dans toute l’Europe. En ce qui concerne la soirée, organisé par « TOULOUSE HARDCORE SHOWS », trois autres groupes vont s’y produire, à savoir « A BRIDGE TO MANY », « NO GUTS NO GLORY » et « NINE ELEVEN ». Il ne fallait pas arriver en retard car un quart d’heure après l’ouverture des portes le « Caravan Sérail » s’embrase !


 


Et c’est le groupe local « A BRIDGE TO MANY » qui s’y colle. Emmené par le chanteur « Rémi Sportiello », membre de l’orga et surnommé « WILO » pour les plus intimes, le combo pratique un hardcore efficace et attrayant. Guitares saturées, batterie détonante, un chant bien gueulard, bien haineux, ce mercredi s’annonce explosif ! la salle commence à bien se garnir et les toulousains ne baissent pas d’intensité. Munie de compositions bien maitrisées la demi-heure infligée par la bande à « WILO » s’est avérée honnête et efficace. Bonne surprise et belle énergie déployée.


 




 


Après un délai d’attente très court c’est « NO GUTS NO GLORY » qui envahit les planches. Visiblement très attendu par une grande partie de la salle le groupe déploie lui aussi énormément de fougue dans un punk hardcore bien frais et dynamique. Beaucoup de rythmes, beaucoup de panache, entre un vocaliste intenable, allant de gauche à droite et hurlant constamment, un guitariste sautant, très mobile, la prestation scénique a le mérite de lancer les premiers pogos. Aussi, le contenu alternant des parties hardcore et punk donne une grosse bouffée d’air frais. Un groupe qui ne laisse pas indifférent.


 




 


Après une mousse bien méritée il est temps d’accueillir « NINE ELEVEN », formation de TOURS qui a vu le jour en 2004 et qui est en train de monter en puissance notamment grâce à son dernier opus « City Of Quartz » détonnant. Plus célèbre dans les pays de l’Est que dans l’hexagone, le quintet effectue sa deuxième date dans la ville rose en moins d’un mois, preuve qu’ils sont déterminés à se faire connaitre dans leur pays d’origine. Niveau musical, les tourangeaux ont vraiment leur univers, un hardcore bien léché, bien gueulard, orné de touches punk et métal rendant un contenu explosif. Voix surpuissante, chœurs fédérateurs, batterie alternant rapidité et prudence, riffs saturés et fringants, aucun répits ne nous est laissé. L’ambiance est montée d’un ton c’est inéluctable. Des titres comme « City Of Quartz », ou « The New Shame Of Punk To Come » sont d’une conception et d’une efficacité redoutable. On regrettera peut être l’étendue de la scène, très petite qui a certainement empêché une prestation scénique de haute volée, car « NINE ELEVEN » a de l’énergie à revendre. Mais bon tout le monde est ressorti conquis et l’essentiel est là!


 




 


Et nous voilà au clou du spectacle avec “YOUTH OF TODAY” qui fait figure de légende dans le style. Devant une foule amassée et prête à en découdre les quatre baraqués (autant que Sick Of It All) démarre un show qui va être plus que de la folie. En effet, dur de prendre des photos (excusez moi pour leurs qualités mais dès fois la photographie est un métier à risque), tant le public est déchainé : pogos immenses, slams, envahissement de la scène, bref on se croirait dans les 80 et l’apogée du genre musical. Un hardcore sec, salvateur, comparable à « MINOR THREAT » et quelque peu à « DISCHARGE », très bon, le public communie avec ses gloires pour un set d’une heure survoltée et brillantissime. Voir autant d’engouement envers tous les protagonistes relèvent de l’invraisemblable. En tout cas « YOUTH OF TODAY » est mon concert hardcore de l’année voir de la décennie et plus.


 




 


Une soirée sur vitaminée où tous les présents n’en sont pas sortis indemnes. On a pu remarquer dans une soirée telle que le hardcore a encore de beaux jours devant lui. En tout cas un très grand merci à « Toulouse Hardcore Show » d’organiser de tels spectacles car non seulement la venue de « YOUTH OF TODAY » ou de «NINE ELEVEN » donnent faim, tout le monde a pu apprécier la prestation de deux autres groupes à moins bonne notoriété mais montrant que le style n’est pas enterré et que les flammes jaillissent et se portent à merveille. En tout cas bonne surprise pour ma part.



no images were found