CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CALL TO ARMS WORLD TOUR 2011 - PARIS
Avec : SAXON, CRIMES OF PASSION, VANDERBUYST
Date du concert : 12-05-2011
Lieu : Le Bataclan - [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www2.gdp.fr/
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 21 mai 2011 - Chroniqueur : Ssly69 - Photographe : Ssly69


Encore une soirée qui fera plaisir aux plus anciens d'entre nous en perspective, après les passages récents de GRAVE DIGGER, ACCEPT ou encore HELLOWEEN, c'est ce soir au tour de SAXON de venir à Paris nous en mettre plein les oreilles. Le metal des années 70 est encore bien présent sur scène et à voir le public présent dans la salle, on peut dire qu'il l'est aussi dans le coeur de beaucoup d'entre nous.


 


A l'occasion de ce Call to arms world tour, le groupe sera soutenu par les hollandais de VANDERBUYST, trio qui s'affiche clairement dans un style issu des années 70, bien que n'ayant pas encore quatre bougies à souffler. Pour ce qui est de se replonger dans l'epoque, les fringues ne seront pas la seule marque de fabrique, le jeu de scène semblant plus qu'inspiré des plus grands noms de l'epoque, en gros c'est énergique, ça saute dans tous les sens. Au point qu'il ne manquerait plus qu'une guitare brulée ou réduite en miettes pour se replonger dedans. D'un point de vue strictement musical, il en va de même, avec une entrée en la matière par "December", là encore, on se croirait revenus dans le passé. A tel point qu'on arrive à penser que le groupe manque de créativité. Le public semble finalement peu enthousiaste et ne bouge quasiment pas malgré tous les efforts fournis par le groupe. Dommage qu'il n'y ait pas eu une meilleure accroche.


 




 


Cette mise en bouche sera complétée par CRIMES OF PASSION, cette fois nous aurons droit à cinq personnages qui hormis un chanteur pour le moins actif, seront moins agités que leurs prédécesseurs. Leur musique reste cependant cadencée, et les morceaux s'enchainent à vitesse grand V. Le public est déjà un peu plus enthousiaste, bien que la folie n'ait pas encore réussi à s'emparer des lieux, loin de là. Le set se déroule donc sans accroc, mais sans plus d'enthousiasme de la part de la salle, je félicite le groupe d'avoir réussi à nous offrir un set aussi bon. Une fois encore, le rythme étant soutenu, on aura pas la chance d'en profiter autant qu'on aurait aimé. Bien que l'enthousiaste soit rapidement retombé devant ce groupe. La foule est donc bel et bien venue pour voir SAXON.


 




 


C'est donc devant un public très enthousiaste que le groupe fait son apparition, et de suite, on comprend que le set va être bon : l'entame se fait avec "Hammer of the gods" de leur nouvel album, rapidement suivi de "Heavy metal thunder". Il n'en faudra pas plus à la fosse pour reprendre le chant en choeurs, seuls les quatres très bons morceaux du dernier album y couperont, mais il est fort probable que ce ne soit plus le cas lors de leur prochain passage. Ce nouvel opus est donc bien représenté, avec notamment "Back in 79" qui reçoit un très bon accueil. Un son on ne peut mieux calé, et le groupe en grande forme ne nous laisseront aucun répis, et les morceaux s'enchainent à un rythme affolant. Le premier rappel sera l'occasion de nous jouer "Crusader" et "747 (strangers in the night)" que beaucoup auraient regretté de ne pas entendre ce soir. L'ovation va bon train, et le second rappel se fait sur l'apparition de Nibbs Carter, qui nous berce au rythme d'un solo de basse des plus energiques qui introduira "Strong arm of the law" à la fin duquel tout le groupe quittera la scène, à l'exception de Doug Scarratt qui nous offrira un superbe solo en guise de transition avec le dernier titre qui sera joué ce soir, et pas des moindres puisqu'il s'agira de "Wheels of steel". Le set aura pu sembler court, bien qu'ayant duré presque deux heures, la soirée que nous a offert SAXON ayant été particulièrement appréciable, et appréciée.


 




 


Le manque de motivation devant les premières parties aura de quoi décevoir, bien que pour un groupe comme SAXON, il doit être difficile de trouver des groupes qui plaisent réellement à leur public. Le groupe restant productif au fil des ans, on espère pouvoir les revoir bientôt. Qui plus est, il est toujours agréable de voir que certains groupe arrivent encore à offrir à leur public des sets dignes de ce nom, avec une durée pour le moins honorable.



no images were found