CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CALL TO ARMS WORLD TOUR 2011 - LILLE
Avec : SAXON, CRIMES OF PASION, VANDERBUYST
Date du concert : 13-05-2011
Lieu : Le Splendid - [ 59 ]
Affluence : 650
Contact organisateur : Http://www.divan-production.com
Interview :
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 21 mai 2011 - Chroniqueur : borgir62 - Photographe : Borgir62


Trente-cinq années d'activités, et toujours cette même envie de monter sur scène. Les anglais SAXON sont actuellement en train de promouvoir leur dernier opus, à savoir "Call To Arms" qui doit sortir le 03 juin. Pour accompagner cette nouvelle production, une tournée mondiale de plus de cinquantes dates se déroule actuellement, entre Manchester et Sidney, en passant par Singapour, Brisbane, Athènes, Paris ou Sölvesborg. Ce soir, Biff Byford et ses acolytes font étape au Splendid de Lille, pour un show qui valait au moins le détour, ne serait-ce que pour voir ce respectable groupe, accompagné de Vanderbuyst et Crimes Of Passion.


 


La salle est déjà bien remplie quand VANDERBUYST monte sur scène. Le trio, fondé en 2008 par le guitariste William Verbuyst évolue dans un Hard Rock des années 70/80, en s'inspirant notamment de Rainbow, UFO, Thin Lizzy, etc. De très belles références donc, encore faut-il savoir les mettre correctement en place... Et là, les bataves vont nous montrer qu'ils sont parfaitement dans le coup. Rarement un groupe qui se dit fan des années de gloire du Hard Rock n'aura autant tenu la dragée haute à ces illustres gloires. Un premier album sobrement nommé "Vanderbuyst" (...) et déjà une tournée avec Saxon, il y a pire commencement. Impressionnant sur scène, notamment par l'intermédiaire de son fondateur au pantalon rouge, le trio va faire étalage de toute sa technique, et les ingrédients des groupes précédemment cités sont là. Riffs endiablés, soli heavy et ô combien techniques maîtrisés à la perfection, agressivité et chant puissant, c'est une première partie exceptionnelle, quant à la double pédale digne des plus grands classiques... Et que dire de ce magnifique hommage à UFO, avec la reprise "Rock The Bottom", aussi réussie que l'originale. Il y a longtemps que je n'avais pas vu une première partie aussi douée. D'ailleurs, le public ne s'y trompe pas et nombreux sont les metalheads qui se laissent aller aux headbangs et aux applaudissements. Vanderbuyst sera d'ailleurs le sujet de conversation pendant de longs moments, que ce soit après leur prestation ou après celle de Crimes Of Passion qui se présente alors face à nous.


 



 


CRIMES OF PASSION est un groupe relativement récent, puisqu'âgé de seulement six années. On a donc là aussi un groupe qui nous fait faire un bon dans le passé, mais avec un effet moindre que lors du set de Vanderbuyst. Là, les spectateurs semblent sceptiques et il n'y a pas la même ambiance, même lorsque "Holy Diver", tribute to DIO, se fait entendre. Est-ce le manque de pêche des guitaristes sur scène, qui malgré leurs sourires, ne courent pas sur scène comme pouvaient le faire les bataves, mais le tout a beaucoup plus de mal à passer. Néanmoins, le groupe semble se faire plaisir sur scène, et l'attitude de Dale (chant) le prouve. Très bonne communication avec le public, un chant qui en impose, notamment quand il part dans les aigus, il faut avouer que le doyen du groupe se dépense énormément sur scène et il est très clairement l'atout énergique. Le style heavy du chanteur est peut être un peu trop exagéré, à la limite de la caricature, notamment par le côté "sentimental" qu'il essaye de dégager, mais qu'importe, il assure à lui seul le show. La salle s'est bien remplie et de longs applaudissements accompagneront la sortie du groupe. Bien entendu, ils sont à destination de C.O.P, qui aura assuré un bon set, mais on devine aisément l'impatience de bons nombres de spectateurs.


 



 


Qu'ils se rassurent, SAXON ne tarde pas à monter sur scène. Nous pouvons d'ailleurs, à cette occasion, féliciter la très bonne organisation puisque les heures de passages furent respectées. Rien de tel qu'un nouveau morceau pour attaquer ce concert, et c'est "Hammer Of The Gods" qui fait office de rampe de lancement. Il ne faut que quelques notes pour rallier tout un public à la cause de Saxon. Le premier morceau passe plutôt bien et laisse augurer de belles choses pour le prochain album, qui, comme bien souvent dans ce style, est toujours plus appréciable en live. Mais Saxon n'en oublie pas ses fans de la première heure et va nous rajeunir de vingt ans ! S'en suit alors un "Heavy Metal Thunder" qui sera un des titres les plus appréciés de la soirée, avec notamment un fan club qui reprendra le morceau en choeur. L'ambiance est là et bien là même, et Biff n'aura pas à frocer son talent pour faire bouger l'assistance. Sur scène, les autres musiciens ne sont pas en reste, à l'instar de Nibbs Carter, le bassiste, qui n'hésite pas à lancer de grands gestes à destination du public. Même dans le comportement de Paul Quinn, il y a quelque chose de motivant, et pourtant le sieur n'est pas des plus mobiles. Mais sa gestuelle, ses guitares multiples et son impassabilité donnaient tout de même envie de se démener. Les titres s'enchaînent, bien souvent entrecoupés de déclarations de Biff qui, on peut le dire sans se tromper, n'est vraiment pas du genre à snober son public. Quel plaisir de voir ce genre de comportement sur scène, d'autant plus lorsque les trois groupes de la soirée adoptent la même attitude. Seule petite "fausse note" de la soirée, les titres issus de "Call To Arms" auont un impact beaucoup plus léger que les autres morceaux. Pas besoin de chercher midi à quartorze heure pour trouver la raison de cet "échec", ledit album ne sortira que quelques jours après cette soirée, les spectateurs n'auront donc pu s'en imprégner. Et après le culte "Princess Of The Night", Saxon quitte la salle. Le public, qui aurait pu être cuit après près de deux heures de concert, surtout dans une salle où la température est bien souvent élevée. Mais les lillois en veulent davantage et réclame le traditionnel rappel. C'est ainsi que "Crusader" et "747 Strangers In The Night", puis "Strong Arm Of The Law et "Wheels Of Steel", entrecoupés de soli de basse et guitare, achèvent un public conquis, qui aura assisté à un concert tout simplement exceptionnel.


 




 


Un immense bravo aux groupes, qui auront délivré un set quasi-parfait. Félicitations également à l'organisation Divan-Production, sans faille et au public qui a fait le déplacement.



no images were found