CHRONIQUES DE CONCERTS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


CALIBAN - LYON
Avec : CALIBAN, AS BLOOD RUNS BLACK, FOR TODAY, ADEPT
Date du concert : 17-05-2011
Lieu : Le Marché Gare - [ 69 ]
Affluence : 180
Contact organisateur : http://www.myspace.com/femalesasso
Interview :
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 23 mai 2011 - Chroniqueur : Der.Lehrer - Photographe : Black.Roger


Ce n'est pas une banale affiche de hardcore que nous offre ce soir, mardi 17 mai, l'association Femâles Asso secondée par Rock Impact. En effet, dès 17h30, il souffle un petit air estival devant le Marché Gare de Lyon, une des rares salles lyonnaises sur lesquelles les amateurs de "musiques extrêmes" peuvent encore compter. Casquettes et biceps tatoués attendent déjà les Allemands de CALIBAN et trois autres groupes certes moins connus, mais pas moins originaux, et non dénués de qualités et de talents. On s'agite dans le long couloir du Marché Gare, les stands de merchandising ne tarderont pas à intéresser bon nombre de clients potentiels, c'est de bon augure. Avant 19h30, la salle de concert se remplit assez vite, les hostilités pourront donc s'engager à l'heure prévue.


 


Et ce sont les jeunes Suédois de ADEPT qui les premiers investiront la scène dans un fracas qui promet. On aperçoit quatre silhouettes dans une fumée qui, heureusement, se dissipera rapidement et on devine un batteur derrière ses fûts, c'est Gabriel Hellmark. Catalogués comme des costauds du metalcore suédois, ces cinq garçons nous délivrent une musique ultra-rapide, un hardcore sonore et puissant, soutenu par une rythmique efficace et par la voix inimitable du chanteur Robert Ljung. Sur les planches et dans la salle, pas une seconde de répit, on marche en long et en large, on saute, on hurle, la fougue de la jeunesse fait plaisir à voir...Soudain une brève pause, comme un souffle de douceur, et on repart de plus belle. Effet de contraste, c'est l'une des spécialités d’ADEPT. Un excellent set de 30 minutes s'achève déjà, totalement réussi grâce notamment au charisme du frontman-chanteur qui a su créer une sorte de communion avec une bonne partie de la salle, conquise d'avance, il faut le dire, et qui exprime sa satisfaction et son plaisir par des applaudissements nourris, alors que le quintette scandinave s'éclipse sans cérémonial superflu. ADEPT, groupe formé en 2004, a publié deux albums et plusieurs EP.


 





 


Un petit quart d'heure pour préparer le matériel du groupe suivant, à savoir les Américains de FOR TODAY, un quintette de l’Iowa, qui revendique son étiquette de "metalcore chrétien», et on poursuit en respectant scrupuleusement l'horaire. La formation US a été fondée en 2005 et interprète des textes qu'il serait intéressant d'analyser. Deux frères, basse et guitare, officient dans ce combo pas comme les autres. Dès les premiers mots du chanteur, Mattie Montgomery, quelques jeunes spectateurs avertis tentent de monter sur scène, de toucher les mains du chanteur. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le set de FOR TODAY va déclencher une sorte d'hystérie collective devant la scène, tout en laissant perplexes d'autres spectateurs au fond de la salle. On écoute religieusement (!), on observe...Une dizaine de colosses torse nu, comme dans un rituel, se jettent dans un circle pit effréné, puis on a droit à un "wall of death", la musique est lourde, le rythme plutôt lent, saccadé....Tout est musicalement bien étudié, bien rodé, le spectacle est assez impressionnant pour qui découvre ce groupe. Une pause, et le chanteur, tel un prédicateur, délivre un message à ses fidèles (fans) ruisselants de sueur. Décidément ce groupe intrigue, ne laisse pas indifférent. On a affaire à cinq musiciens doués qui jouent avec un plaisir et une foi tangibles. FOR TODAY, auteur de trois ou quatre albums, laissera quoi qu'il en soit un souvenir particulier de cette soirée.


 





 


A 21h, ce sont les Californiens de AS BLOOD RUNS BLACK (Los Angeles) qui vont faire la démonstration de leur talent dans un numéro éblouissant de 50 mn. Ce groupe de cinq musiciens qui a déjà huit ans d'expérience pratique un deathcore "haut de gamme" en dépit des périodes orageuses qu'ils ont traversées et de plusieurs changements de line-up. L'équipe qui se produit devant nous est récente et a à son actif un bel album, "Instinct», sorti en mars 2011 et bien accueilli par la critique. Revenons au concert de ce soir. Le chanteur (Sonik Garcia) particulièrement talentueux et expert en communication, s'adresse sans cesse au public, lui "donne ses instructions», et tout le monde obéit (pogo, pit, wall...), le set est composé de séquences courtes mais intenses, les enchaînements sont des petits chefs-d’œuvre, rien n'est laissé au hasard. Dans la fosse, on est là pour en découdre....Une vraie tuerie! Le temps passe très vite. C'est déjà terminé, on arrête tout. AS BLOOD RUNS BLACK nous aura particulièrement impressionnés par ses gros riffs deathcore et l'ambiance folle (au moins dans les premiers rangs) que ces sympathiques Californiens ont réussi à créer tout au long de leur set. Il faut maintenant laisser la place au groupe dont le nom figure en grosses lettres sur l'affiche: CALIBAN.


 





 


Ce quintette originaire d'Essen (Nord-ouest de l'Allemagne) a prévu de jouer environ 80 minutes dans une salle qu'ils connaissent un peu pour s'y être déjà produits en 2007. Le line-up actuel écume les scènes d'Europe et du monde depuis cinq ou six ans. Il est 22 heures précises lorsque les musiciens de la Ruhr envoient leurs premières notes sous les acclamations de la salle tout entière. Chacun d'eux porte une sobre chemisette noire avec son prénom : Andy, le chanteur, frontman, animateur, Denis, guitariste - chanteur, Marc, guitariste, Marco, le bassiste et Patrick, le batteur.


 


Seul Patrick Grün, un batteur reconnu comme l'un des grands, reste bien entendu à sa place, ses quatre compères s'agitent comme des diables, arpentant la scène de droite à gauche, le chanteur Andy est au sommet de son art, perché maintenant sur une grosse estrade pour s'adresser à SON public. Denis Schmidt, le guitariste-chanteur, s'aventure à chanter quelques refrains en voix claire, ce qui fait aussi, entre autres, l'originalité de CALIBAN, mais qui ne réjouit pas forcément certains puristes présents dans la salle. Marc et Marco, respectivement guitariste et bassiste, brandissent leurs instruments entre deux gros riffs. Dans l’ensemble, il y a plus de musique que de voix, ce qui ne signifie pas que l'on joue dans l'abstrait ou le virtuel, on alterne l'agressif et le mélodique, on joue des contrastes. Mais n'oublions pas les thèmes qui sous-tendent cette musique "calibanesque": le vécu personnel, joies et tristesses, vision de la société, appréhension du futur etc. Andy ne manquera pas de nous rappeler leur dernière œuvre, "Coverfield", EP sorti début mai 2011 chez Century Media Records, invitant à plusieurs reprises les spectateurs ravis à "bouger encore plus"....Puis il y aura un rappel, deux rappels.... Visiblement tout le monde est content ce soir. Ce fut une vraie fête du hardcore et du metal, dans un climat de bonne humeur et de convivialité. Nos cinq musiciens de CLBN pourront en toute sérénité poursuivre leur route vers Barcelone.


 





 


Le succès de cette soirée, qui n'était pas forcément garanti à l’avance, revient aux membres de Femâles Asso en particulier, qu'il faut féliciter de leur choix et remercier pour leur disponibilité, sans oublier leurs amis de Rock Impact, le public venu assez nombreux manifesté son intérêt pour ce style de musique et les quatre groupes pour la qualité de leurs prestations. Opération à renouveler !


 


Set-List—CALIBAN


 


Love Song


My Time Has Come


Life is Too Short


No One Is SAFE


Helter Skelter


Stp Running


Walk Like The Dead


Nowhere To Run, No Place To Hide


All I Gave


I Will Never let You Down


24 Year


Nothing For Ever


Sonne


It’s Our Burden To Blood



no images were found