CHRONIQUES DE LIVRES

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine HARRY SHAPIRO - Waiting for the man, Histoire des drogues et de la pop music [ 2008 ]


( pages)
Style : Etude sociologique / Drogue / Pop-Rock
Informations :539 pages / 30 euros
Interview :
Contact éditeur : http://www.camionnoir.com
Contact groupe/auteur :




Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

STYLE
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
Chronique réalisée le : 30 juillet 2009, par : MazaK
 

La Californie est en faillite économique et certains envisageraient la légalisation du cannabis afin de renflouer les caisses de l’état ! Michael Jackson serait probablement mort suite à un abus de Demerol (dérivé morphinique)… l’actualité regorge d’informations liées aux drogues !
Dans son ouvrage « waiting for the man » (en référence à la chanson de Lou Reed dans laquelle cet « homme » n’est autre qu’un dealer), SHAPIRO (journaliste écrivain spécialiste de l’histoire des stupéfiants), nous dresse un tableau édifiant de l’usage des drogues au cours du vingtième siècle dans le monde de la musique. Plutôt que de s’attarder sur une succession d’anecdotes croustillantes ou morbides, l’auteur se lance dans une étude sociologique, culturelle et politique. De manière chronologique, chaque grande période musicale est passée au peigne fin : Jazz des années 30 aux années 50, le rock’n’roll qui suivra, la période psychédélique de la fin des années 60, le mouvement punk, la culture rastafari et ses pétards coniques surdimensionnés, la période techno et ses petites pilules anti-fatigue, le heavy-metal, le grunge… bref pas moins d’une centaine d’années lors de laquelle drogues et musiciens étaient indissociables.

Sans jamais tomber dans le prosélytisme ou dans le sensationnel, Shapiro accorde une importance toute particulière aux éléments qui entourent les artistes et la société dans laquelle ils évoluent. La première partie du livre se révèle être la plus captivante, époque ou la musique noire, déjà considérée comme diabolique attirait dans les bars clandestins (dépression, puis prohibition obligent) une jeunesse blanche frustrée, en quête d’encanaillement et franchement en opposition avec leurs WASP de parents (white anglo saxon protestant). Les jazzmen deviennent rapidement la cible d’un état qui ne voit en ces « musiciens » que drogués violents dont l’ultime dessein serait de pervertir la belle jeunesse blanche ! La censure fait rage au sein des radios et la chasse aux sorcières ne fait que débuter ! qu’à cela ne tienne les jeunes zazous et leurs idoles vont découvrir les joies et méfaits de l’alcool de contrebande, de l’opium, de la marijuana, de l’héroïne (encore prescrite légalement à l’époque) et autres substances et se vautrer coûte que coûte dans le politiquement incorrect. Cette période devient la base et les prémices du Rock’n’roll et ses dérivées. Musiciens maudits qui sans le savoir vont enfanter des fondements d’un style de vie qui marquera les décennies à venir ! Live fast die young (vivre vite mourir jeune)!

A partir des années 60, les choses se modifient légèrement : la star pop blanche devient le nouveau bouc émissaire. Le rock’n’roll, plus vindicatif fait son apparition. Le speedball également (mélange d’amphétamine et d’héroïne, puis par la suite de cocaïne et d’héroïne). Johnny Cash, Jerry Lee Lewis, Elvis, les Gratefull dead, les Who, les Kinks, le velvet underground…Tous auront eu un lien plus au moins direct avec le monde des paradis artificiels !
Les temps se durcissent, les lois anti-drogues émergent (notamment aux Etats-Unis avec les campagnes de Nixon) et les parents ne cessent de répéter « c’est de la musique de drogués !!! »…
La suite, tout le monde la connaît : les excès du monde du rock, les repentis (keith Richards, Elton John, Lou Reed, Mc Cartney…), la mafia de l’industrie du disque, les dealers et les putes poudrées comme il se doit, des artistes au bout du rouleau écrasés par la paranoïa et la pression du business, les managers véreux, les parasites et autres junkies…

« Waiting for the man, histoire des drogues et de la pop music » est un livre d’Histoire, une étude complète et fascinante avec son lot de fins tragiques et d’illusions perdues, d’overdose et de solitude ! A lire absolument !



pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce LIVRE ICI
pavillon 666 webzine metal rock


Autres chroniques de livre de l'auteur