INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
UNLEASHING THE BEAST
Chronique liée
Lien du Groupe https://www.facebook.com/unleashingthebeastofficiel
Audio / Video
Mise en ligne le : 27 avril 2015  | Intervieweur : guiyomm | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock


01 - « Jusqu'aux dernières heures » est votre premier album après un premier EP sorti en 2012, vous pouvez nous en dire un peu plus sur vous ? Depuis quand êtes-vous en activité, comment le groupe a-t-il pris forme, quel est le parcours du groupe depuis sa création ?

On s’est formé fin 2010 et nous étions tous des potes de longues dates et avions tous des projets différents. On s’est tous rejoins pour jouer du Hardcore et se faire plaisir ; nous étions cinq au début avec un deuxième guitariste. On a sortie un EP autoproduit fin 2012 qui représentait ce qu’on jouait à l’époque.

En 2013, le deuxième guitariste quitte le groupe ce qui marque un grand tournant que ce soit musicalement ou encore dans la façon d’aborder le futur du groupe. On a tout recommencé depuis le début dans le sens ou nous avons recomposer l’intégralité des morceaux et cette fois si dans le style Metalcore, on a commencé à voir également un peu plus loin que juste jouer dans le bar du coin avec les potes. C’est la qu’est née vraiment l’ambition de faire de la grosse scène et créer un album qui tienne la route et qui nous représente vraiment.


02 - D'où vient le nom du groupe « Unleashing The Beast » ?

C’est un peu à l’image de nous en 2010, c’est à dire cinq mecs qui aiment faire la fête. Tu vas me dire quel est le rapport, c’est juste qu’on adorait mélanger le vodka avec de la Monster et devine ce qu’il y a écrit derrière la canette … Unleash The Beast ;) Et histoire de pas faire de plagiat on a juste rajouter le suffixe « ing ».


03 - Quelles sont vos références musicales ?

Et bien, on a tous des influences plus ou moins variées tournant évidemment autour du Métal, mais pour éviter de citer pleins de groupes, je te citerai un nom de groupe par membre : Gary (Chant crié) : As I Lay Dying // Benjamin (Guitare et Chant Clair) : Like Moths To Flames // Dylan (Basse) : Lamb Of God // Kenny (Batterie) : Despised Icon. Ces groupes nous influencent mais ne sont évident pas représentatif de ce qu’on joue …


04 - Pourquoi avoir choisi de chanter en français (fait plutôt rare dans ce genre musical) ? Quels sont les thématiques des textes de votre album ?

C’est Gary qui écrit la plupart si ce n’est pas l’intégralité des textes et il a toujours été influencé par The ARRS qui représente pour lui une référence en matière d’écriture. Sinon, on a jamais était pour traduire les textes en anglais, on a une belle langue française qui peut s’avérer très belle à chanter, alors pourquoi vouloir se dénaturaliser ? Les thématiques de l’album sont très actuelles et tournent principalement autour de la nature humaine, sa bêtise et tout ce qu’elle peut induire au quotidien.


05 - Quel est le processus de composition de vos morceaux ?

Kenny et Benjamin composent tout d’abords les riffs principaux de guitares, une fois la structure composée, Kenny pose sa ligne de batterie et Dylan sa ligne de basse. Gary écrit de son côté et pose son chant une fois la composition terminée, on modifie la structure évidemment suivant les désirs de chacun, le chant clair vient en tout dernier pour boucler le morceau.


06 - La production de votre album est excellente. Pouvez-vous nous parler de son enregistrement (où, dans quelles conditions... ?) ?

L’enregistrement et le pré-mix de l’album ont été réalisés chez Amael Durand (Novelists-NDSE Recordings) pendant deux semaines en août 2014. L’intégralité de l’album à été produit en MAO et le mix, mastering ont été réalisés par Nicolas Delestrades (Novelists-NDSE Recordings) à distance.


07 - Un mot sur l'artwork de la pochette ?

L’artwork a intégralement été réalisé par Barbu (un infographiste sarthois), et nous en sommes très fière. Il a passé beaucoup de temps pour répondre à nos attentes, écouter nos demandes … C’est un artwork assez sombre bien représentatif de l’univers de l’album et il y a un clin d’œil au titre de l’album « Jusqu’aux dernières heures » avec l’horloge décomposée … Il y a une petite énigme avec les chiffres romains XXI XX II (premier titre de l’album et présent sur l’artwork), je te laisse y réfléchir ;)


08 - Vous avez du talent. « Jusqu'aux dernières heures » est parfait, c'est un modèle du genre en matière de métalcore mélodique. Cependant, à pratiquer le style au « pied de la lettre », ne craignez-vous pas de manquer de l'originalité qui vous permettrait de réellement vous distinguer des autres formations existantes ?

Tout d’abords, merci, ça fait plaisir de voir que notre musique plait et rien que pour ça nous sommes content d’avoir autant travaillé. Pour ce qui est de l’originalité, ça nous inquiètes pas plus que ça, c’est un style qui nous tiens beaucoup à coeur et qui pour nous restera intemporel, nous apportons notre touche d’originalité grâce au chant clair en français, après nous ne nous reposeront pas sur nos acquis et travailleront sans relâche pour essayer d’évoluer et de toujours proposer le meilleur de nous même.


09 - En tant que jeune groupe, quel regard portez-vous sur la scène métal française actuelle ?

Nous pensons tous que la scène française actuelle se porte vraiment bien et de mieux en mieux, on voit l’émergence de groupes vraiment énorme qui se démarquent même des groupes américains comme Betraying The Martyrs, Chunk, No Captain Chunk … Pour remettre les choses à notre niveau, le seul bémol serai peut être une légère difficulté à trouver des salles pour jouer même si maintenant on a un booker qui se charge de nous et ça se passe plutôt bien. A noté qu’il y a quand même toujours des associations qui se bougent pour faire vivre la scène métal française et j’espère que ça continuera ... On est assez bluffer par le nombre de groupes avec un potentiels énormes qui sortent des productions monstrueuses, enfin en général il y a quand même du lourd dans le Metalcore en France.


10 - Pouvez-vous nous parler de la tournée que vous êtes en train de faire ?

On a commencé la tournée dès début avril pour la sortie de l’album qui s’est faite le 23 Mars 2015, et tout se passe vraiment bien. Le public est très réceptif, on a beaucoup de bon retour et jusque la, tout s’est bien passé avec tous les groupes avec qui nous avons joués. On adore vraiment échanger et passer du bon temps avec des personnes autant passionnées par le métal que nous ! Pour les dates, tout ce qui est des cafés concerts, c’est nous même qui nous les bookons et pour les SMAC ou grosses scènes, c’est notre booker Syncope Management qui s’en occupe.

La première partie de notre tournée se terminera mi-mai et nous reprendrons mi septembre pour la deuxième partie et la grosse surprise, je t’en parle en exclusivité, nous serons en première partie sur certaines dates françaises d’un gros groupe de métal français qui sortira un nouvel album cet été, je te laisse deviner …


11 - Comment voyez-vous l'avenir pour « Unleashing The Beast » ?

Et bien on espère que l’aventure va se prolonger le plus longtemps possible et qu’on continuera à s’éclater tous ensemble dans ce que nous faisons. On espère jouer le plus possible et quitter les cafés concerts progressivement pour finalement jouer exclusivement en SMAC / Festival. Maintenant qu’on a un minimum d’expérience grâce à notre premier album, on compte composer un deuxième album qui sera j’espère encore mieux et pourra nous faire signer chez un plus gros label ; être reconnu pour la musique que nous créons et pour laquelle nous vouons une vrai passion.



original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock