INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
X SYNDICATE
Chronique liée
Lien du Groupe https://www.facebook.com/pages/X-SYNDICATE/111106995593613
Audio / Video
Mise en ligne le : 27 avril 2015  | Intervieweur : Maulny77 | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Rencontre avec Bigoude et Angie. Les deux membres du groupe nous dévoilent quelques subtilités de l'album et sur la suite à venir...



01 - Le groupe a vu le jour en 1994, malgré tout je ne suis pas certain que tous connaissent le parcours de X Syndicate, pourriez vous ne présenter le groupe?

Bigoude : Au départ un soir dans un bar, on s'est dit : "on en a marre d'aller voir des groupes de garçons, si on montait le notre". On a donc commencé à 4 filles : Bérangère (batterie), Livia (guitare), Monie (basse) et Bigoude (chant), et avons tourné un moment comme ça puis on a eu envie et le besoin d'ajouter une seconde guitare, d'où l'arrivée de Christie Gun.en 1998. Bérangère devant partir faire ses études en Angleterre et Etats Unis, ne trouvant pas de batteuse, le groupe intègre Alex. Au regard de la formation actuelle, les vieux sont Alex et moi, tout le reste est très neuf, et là avec Angie encore plus plus neuf, puisqu'elle a fait son premier concert avec nous il y a quinze jours. La première version de X Syndicate a tourné un bon moment, nous avons enregistré notre premier album et second album avec cette formation. Monique (basse) étant suisse-allemande a souhaité retourné chez elle, elle a été remplacée par Mélanie puis par Dody qui elle même a précédé Noémie. La série des bassistes s'arrête avec l'intégration de Angie.
Nous avons édité notre premier album "4 Friends" en 1998, et le second "Up You Kilt" en 2001. Le suivant est un split album live que nous avons réalisé avec Spermicide "X-Syndicate / Spermicide live" en 2003.
A l'issue de cet opus, le groupe s'est arrêté cinq ans, nous étions exténués par le cycle concerts, boulots... les relations entre nous commençait à se dégrader, nous ne pouvions plus nous supporter.

En 2008, Christie Gun a recontacté Alex et moi pour reformer le groupe, Livia et Mélanie n'ont pas souhaité reprendre l'aventure. Lorsque Christie a quitté la formation, Marie D est venue tenir la guitare. Nous avons tourné un bout de temps à quatre avec Noémie à la basse, avant de recruter Lady B, puis Angie lors du départ de Noémie.
A ce jour, le groupe est composé de Marie D (guitare); Lady B (guitare), Angie (basse), Alex (batterie) et moi au chant. Ensemble nous avons réalisé le nouvel album "Dead or Alive".

Quatorze ans séparent "Up You Kilt" de "Dead or Alive", s'explique donc par notre séparation, le fait de trouver des filles faisant de la musique est compliqué.

Angie : C'est peut-être plus rare dans l'esprit d'une fille actuelle d'accepter de répéter, de jouer comme si c'était vraiment un deuxième métier. Avec le temps que cela prend, les garçons ont peut-être plus de faciliter à aller dans cette voie.


02 - Quel est le contenu de "Dead Or Alive"?

Angie : Cet album est une fusée, il trace... c'est l'autoroute. Il y a des petits passages plus calmes, je pense essentiellement à un morceau qui est calme mais sans être en même temps une ballade.


03 - L'album propose un esprit Punk rock, incluant une variété musicale avec le fédérateur "Friends To Foes", le cru et rebel "Bad Seeds", une interlude acoustique permettant l'introduction de "Trashvision", le provocateur "Texass Angel", comment s'est déroulé la composition des morceaux?

Bigoude : Ceux sont les deux guiratistes qui débutent le processus de composition. Elles arrivent avec leurs idées pour les répétitions qui ont lieu une fois par mois. Avec internet, on s'envoie des fichiers pour travailler dessus, mais Marie D et Lady B apportent les mélodies.

Angie : "Trashvision" est une idée de Marie, c'est clairement une critique et moquerie sur la télévision et la téléréalité. Le clip réalisé pour ce morceau sera édité en mai.

Bigoude : Le refrain dit : "prends ta télé, jette la en l'air et vas de balader et regarde ce qui se passe autour de toi".
Angel est une copine délurée. Angeline n'a pas sa langue dans sa poche, elle est assez crue et cela dérange certains garçons qui n'aiment pourtant que ce genre de fille. Mais quand ils en rencontrent une en vrai et non pas comme à la télévision, dans les films porno ou autres, ils sont très dérangés par ce genre de personnage.

Angie : nous ne sommes pas féministes, il faut le dire...

Bigoude : La diversité musicale vient de cinq personnes qui ont des gouts, des spécificités différentes. Lady B est très branchée Suicidal et apporte la subtilité que l'on avait pas auparavant, Angie tient ses influences du hardcore et sludge doom, Marie D est attirée par le glam et les groupes à images. Alex et moi sommes issus du punk...


04 - Quelles sont vos sources d'inspirations culturelles et comment ont elles évoluées depuis les débuts du groupe?

Bigoude : travaillant dans le mode, je constate que l'on revient vers cette tendance punk rock. De plus le groupes cultes se reforment et reviennent sur scènes. On veut revenir aux musiciens énervés.


05 - Comment se porte la scène punk rock actuelle et quel est son public?

Bigoude : il a énormément diminué, maintenant si on joue devant une cinquantaine de personnes, on est content...

Angie : il y a un noyau dur qui reste, composé de vieux et de jeunes.

Bigoude : parmi la jeunesse, il y a de nouveau une envie d'entendre ce type de son. Lors de notre dernier concert en compagnie de Tagada Jones et Les Sales Majestés, les gens ont été scotché
Avec les autres groupes, comme nous sommes des filles, nous rencontrons aucun problème. Tout le monde nous aime bien...

Angie : notre format, quatre nanas et un batteur, attire le public mais nous sommes tout de même attendus au tournant...

Bigoude : au début les garçons venaient nous voir car on était un groupe de filles mais au fur et à mesure, ils revenaient nous voir comme un groupe de garçons car ils aimaient bien la musique et l'attitude sur scène. Maintenant, on est un vrai groupe, il n'y a plus de questions : filles / garçons.


06 - Francis Caste s'est chargé de la production, comment s'est fait ce choix?

Angie : Bill, le boss de notre label, nous a parlé de Francis Caste...

Bigoude : on connaissait le son qu'il a donné à l'album des Sticky Boys, on ne voulait pas un album surproduit. Lorsqu'on l'a rencontré, Fancis a montré de l'intérêt à produire "Dead Or Alive"

Angie : Je connais Francis par son travail au niveau de la scène Sludge, très lourde. Je savais qu'il serait agréable de travailler avec lui et qu'il serait en mesure de restituer le son que l'on attendait.

Bigoude : on lui a amené The Exploited et autres formations de ce style pour le son.

Angie : il a l'habitude de faire un style plus lourd et léché, mais Francis souhaite s'ouvrir à d'autres styles. C'était donc le bon moment pour enregistrer avec lui. Il a une ouverture d'esprit et a parfaitement compris que l'on attendait. Il a joué un rôle de directeur artistique, il a cherché le son qui allait bien pour chaque instrument. Il y a vraiment eu un échange entre Francis et le groupe.


07 - Quelle est l'actualité prochaine?

Bigoude : Nous avons une petite tournée en Bretagne les 14,15 et 16 mai. Toutes les dates sont sur Facebook. On est en attente de deux dates sur Paris, mais nous ne pouvons pas les annoncer pour le moment car rien n'est finalisé.

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock