INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
MAGIC KINGDOM
Chronique liée
Lien du Groupe https://www.facebook.com/pages/MAGIC-KINGDOM/29328026941
Audio / Video
Mise en ligne le : 28 avril 2015  | Intervieweur : Maulny77 | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Dushan Petrossi est venu sur Paris présenter le nouvel album de Magic Kingdom.




01 - Peux tu nous présenter le contenu de l'album, sommes nous dans le monde Fantasy?

L'histoire évolue bien dans le monde Fantasy, mais j'essaye toujours d'insérer des messsages codés. Il n'y a pas vraiment de concept, chaque morceau contient sa propre histoire avec une part de réalité.


02 - Avec deux projets en parallèle, comment t-organises tu pour composer et attribuer un morceau pour Magic Kingdom ou Iron Mask? Où trouves tu le temps nécessaire?

Après deux albums de Iron Mask, il était temps de répondre à la demande du public et écrire pour Magic Kingdom. Je ne pouvais abandonner la formation, une fois débuter la composition, je me devais de terminer. Le processus a duré 4 à 5 mois et suis rester dans un domaine speed metal symphonic.


03 - As-tu ressenti une certaine pression par rapport aux attentes du public?

Tu es le premier à me poser cette question, effectivement lorsque j'ai débuté l'écriture je me suis dit qu'il fait que je conserve le même niveau qu'avant. Parfois, il faut se creuser la tête pour trouver la fin idéale d'un morceau pour le terminer et partir sur autre chose. Je suppose que cela est identique dans tous les métiers.


04 - As-tu fourni la globalité de la musique à tes musiciens, ou leur as-tu laisser une part d'improvisation, de suggestions?

Comme d'habitude je fais tout moi même. Il fut un temps ou j'avais des groupes et tout partait dans les sens, je n'arrivais jamais à produire parfaitement à mon gout. Depuis que j'ai 23 ans, je suis cette façon de travailler, les musiciens qui travaillent avec moi sont habitués à ce principe et apprécient ce que je fais. Par exemple, j'ai programmé la batterie avant qu'elle ne soit enregistrée réellement en Angleterre, mon batteur apporte son feeling mais a conservé les parties maquettées. Les musiciens conservent les morceaux comme ils sont écrits mais apportent leur feeling mors de l'interprétation. Cela est identique pour les partie vocales.


05 - L'album dégage un coté epic, rempli de joie et possède un coté mature. Quels sont les retours des médias?

Pour l'instant, ceux sont de bonnes chroniques. J'ai trouvé un média qui n'aimait pas car il n'y avait plus Olaf Hayer, mais je trouve que le nouveau chanteur, Christian Palin, possède plus de passion et de puissance.
On a enregistré ensemble face à face de façon old school dans le sud de l'Italie, cela se ressent et pour moi Christian a vraiment un niveau supérieur.
Je recherchait des musiciens qui puissent m'accompagner sur scènes, cela était un critère pour pouvoir être sur l'album.
Les membres actuels me suivent partout et nous sommes comme des frères, l'équipe ne devrait pas changer pour le prochain album.


06 - L'album contient des mouvements sombres, heavy, classique ou de type guitar hero... en tant que chef d'orchestre comme fais tu pour intégrer tous ces éléments de façon digeste et équilibré?

Quand tu débutes la composition d'un album, tu connais plus ou moins la direction musicale des morceaux. De ca fait, si tu as trop de speed metal, tu verras un morceau plus doom, plus lourd afin de ne pas lasser l'auditeur. Au fur et à mesure que l'album progresse, tu sais quel type de morceau tu dois créer pour la suite.
Je ne voulais pas m'attarder sur les orchestrations, je voulais un album proche des 80's, plus courts, plus concis où tous les morceaux sont bons.
Je suis convaincu que l'album "Savage Requiem" va rester dans le temps et espère l'avoir réussi.


07 - A qui est destiné la dédicace faite sur "Savage Requiem"?

Un requiem est habituellement triste, et fait référence à des proches partis. Le titre traite du fait qu'il faut vivre sa vie avec sa passion, sans vouloir faire du mal aux autres, de profiter de chaque instant sachant que l'ombre noire rôde autour de nous. Regarde il n'y a jamais de problème dans les concerts de metal, on est uni pour la même musique mais en même temps on devrait se soutenir encore plus car il n'y a pas vraiment de médias metal.
Si je dois faire passer un message aux gens, nous ne sommes pas là pour créer des problèmes mais uniquement pour passer un bon moment.
En fait "Savage Requiem" pourrait s'appeler "Metal Requiem"


08 - Quels sont tes projets à venir?

Sachant que l'on fait tout par nous même, il est souvent plus long d'obtenir les bons contacts. Nous préparons avec AFM une tournée durant l'automne en support d'une autre formation dont je connais pas encore le nom.
J'espère venir prochainement en France car on a aujourd'hui le groupe pour jouer live et on veut faire que ça.


09 - Si l'on regarde des dernières parutions, un album Magic Kingdom, un album Iron Mask puis à nouveau Magic Kingdom. Cela veut dire que l'on se revoit la prochaine fois pour le nouvel album de Iron Mask?

J'ai commencé le nouvel album de Iron Mask mais comme j'ai l'opportunité de jouer avec un véritable orchestre, il est probable que je sorte avant le prochain Magic Kingdom. Cela me motive pour composer un album plus symphonique. Peut être vais-je me fixer, bien que cela répresente beaucoup de travail, un challenge en composant les deux albums de Iron Mask et Magic Kingdom en même temps.

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock