INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
THE LAST EMBRACE
Chronique liée
Lien du Groupe https://www.facebook.com/thelastembraceband
Audio / Video
Mise en ligne le : 29 avril 2015  | Intervieweur : Maulny77 | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Rencontre pleine d'humour et de bonne humeur avec Olivier (guitare) et Chris (batterie). Les deux musiciens reviennent sur "The winding path" sans prétentions ou d'égo démesuré.


01 - Sans être original pourriez vous nous présenter le nouvel album par rapport au précédent?

Chris : juste une grosse évolution par rapport à l'album acoustique. Le précédent opus était important à nous yeux de le faire, surtout pour Sandy et Pierre-Henri, c'était le bon moment sachant qu'au départ le groupe n'avait plus de batteur, mais arrivé durant sa phase de création j'ai pu joué dessus.

Olivier : c'était une belle parenthèse, le bon moment pour faire meilleur connaissance avec Chris. Cela nous a permis de nous relancer pour faire un vrai nouvel album.


02 - Comment peut on passer de l'acoustique à l'ambiant prog sans difficultés?

Olivier : la transition n'a posé aucun problème. A la base TLE est une formation électrique qui comme sur le dernier album est en mesure d'inclure des parties acoustiques.


03 - Comment vient on utiliser des instruments étranges et atypiques comme le mellotron?

Olivier : cela s'utilise assez fréquemment dans le prog façon 70's. Nous adorons tous les sons typés et caractéristiques de cette période. Cela n'a finalement posé aucun problème des les inclure.

Chris : je trouve ça naturel, cela apporte une certaine nappe, certaine couleur. C'est complètement 70's. Il n'y a pas de barrières, l'approche est mélodique, cool.
Chaque morceau de l'album différent , on passe du blues au lounge, avec des passages prog et metal fusion. Chaque morceau a son orientation.


04 - Les arrangements des cordes et vent sont issues de Pierre-Henri, est-ce facile à restituer en réel?

Olivier : c'est Pierre-Henri qui a tout écrit et arrangé.

Chris : on avait un pré-maquette lorsque l'on a tout enregistré, nous avions testé que les violons allaient bien avec les guitares. On ne peut pas arriver en studio sans avoir tester auparavant.
Pierre-Henri avait rédigé les partitions et les musiciens ont suivi la ligne directrice écrite. On peut saluer son travail car avoir quelqu'un capable de faire ça c'est beau. C'est peut-être sa seule qualité....(rire)


05 - Riche en diversité, mature dans sa structure et dans ses thèmes, comment avez vous abordé le processus de composition?

Olivier : le gros du travail c'est fait en commun. En général en fonctionne ainsi, un de nous apporte une trame, un riff ou une structure un peu plus évoluée puis on travaille collectivement. Tout est fait lors des répétitions avec tout le groupe.

Chris : le gros du boulot au niveau composition est fait par Olivier et Pierre-Henri au niveau musical. L'assemblage est fait ensemble, mais la couleur est apportée par vous deux.

Olivier : contrairement à avant, il n'y a aucun morceau que l'on a pas répété. Tous les titres ont été répétés, maquettés avec tout le monde et de ce fait l'ensemble es plus cohérent.


06 - Y-a-t-il un vrai public prog ambiant en France?

Olivier : il y a plus un public prog ambiant que prog.


07 : "The field of minds" introduit par "The fear of loss", pour son coté épique ne résume-t-il pas à lui seul l'album. En terme de scène sera-t-il interprété comme un seul morceau?

Olivier : en fait cela peut être considéré comme un seul morceau, c'est la même mélodie, le même accordage. Cela s'est enchainé naturellement. Maintenant on voulait créer deux plages et cela peut s'écouter indépendamment.

Chris : si tu veux draguer une fille tu passes la plage acoustique, une fois que tu as dragué et que tu es dans le lit tu passes le second morceau.

Olivier : pour le moment on en le joue pas et cela n'est pas prévu pour le moment. Comme l'accordage est particulier, ce n'est pas le morceau le plus pratique à gérer sur scène.

Olivier : pour moi c'est le point central de l'album.

Chris :il y a de tout, on ne s'embête pas. Il ne faut pas dire que TLE c'est ce morceau là, mais il contient tous les ingrédients : passage pêchu, ambiant, acoustique... il y a beaucoup de syncopes, la rythmique change toutes les quatre mesures. C'est vraiment un morceau à tiroir. Tout est cohérent.


08 - Francis Caste est au mixage, on le connait pour son approche plus metal, pourquoi et comment s'est fait ce choix? Quel a été son rôle?

Olivier : c'est un choix personnel. Pierre-Henri et moi écoutons ses prodcutions dans un domaine plus metal. On trouve que le son à chaque fois déchire, tout ce qui sort de chez sonne. Ce n'est pas compliqué, tu entres et tu sais que tu vas sortir avec un truc bien sauf si tu joues comme une brêle. C'est inhabituel mais Francis aspire à produire de la musique plus mélodique. Il est surtout connu pour ses productions pêchues, black, thrash... quand je lui ai envoyé les démos, il a apprécié car cela change de son cadre habituel. Pour le coup, c'était une belle rencontre et je suis 100% satisfait du boulot qu'il a fait. On peut lui faire confiance, chez lui ça sonne.

Chris :Tous les effets sont analogiques, Francis travaille dans un système puriste moderne sans tomber dans la production chimique qui ressemble à rien.


09 - Quel est le propos caché derrière la pochette?

Olivier : tu as plein de petits symboles, "The winding path" signifie le chemin sinueux. C'est un peu le chemin que l'on prend dans la vie, les choix que l'on doit faire à n'importe quel age. C'est inspiré de nos vies...cela représente le chemin de la vie.


10 - Quelle est l'actualité prochaine du groupe?

Olivier : on va jouer au Prog'Sud (Les Pennes Mirabeau) avec Steve Hogarth le 15 mai. Nous avons deux dates dans l'Est vers Charleville et peut être mi-juin un concert dans le centre de la France.


11 - Les frontières peuvent elles être brisées avec ce type d'album? Quels sont les retours des médias étrangers?

Olivier : nous n'avons pas retours des médias étrangers car nous n'avons pas de distribution hors de france pour le moment mais j'ai des retours sur la boite mail du groupe. Tous les retours que l'on a pu avoir en france ou à l'étranger sont bons.

Chris : étant amateur de prog et de musique en général, j'estime que le produit est bon. Si l'on ne se bat pas avec ce type d'album, cela ne sert à rien de continuer. Je n'ai pas envie de faire ça et que cela reste dans ma chambre...

Olivier : en fait on a tellement bosser dessus, c'est beaucoup d'investissement. Même si l'on ne rentre pas dans nos frais, j'espère avoir au moins une certaine notoriété. Que TLE soit synonyme de musique intéressante.
































original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

We cannot display this gallery