INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
INFECTED WORLD
Chronique liée
Lien du Groupe http://www.infected-world.de/
Audio / Video
Mise en ligne le : 14 mars 2016  | Intervieweur : Der.Lehrer | Traducteur : Der.Lehrer

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Stefan Ruhland, frontman, du groupe allemand d’électrocore, nous a accordé un échange.




1) Salut INFECTED WORLD ! Pourriez-vous présenter votre groupe pour nos lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ? Quand et comment avez-vous commencé?Quel est votre line-up actuel ? Quel genre de musique jouez-vous ?

* Nous sommes INFECTED WORLD et nous nous sommes formés en 2012. Le groupe comprend à ce jour Johannes Götz, batteur, Rouven Drever, guitariste-chanteur, Stefan Ruhland, chanteur- hurleur, Gabriel Ruff,
guitariste- voix claire, et Lukas Wolf, bassiste. Nous créons notre musique selon la devise : »L'électo rencontre
le hardcore, ça donne l'électrocore ». Ce sont donc le batteur Johannes, le guitariste Rouven et le shouter Stefan, précédemment engagés dans un projet musical commun qui ont fondé le groupe INFECTED WORLD. Après les premières chansons, nous avons été rejoints par Gabriel (2ème guitariste, chanteur) et Lukas (bassiste). A partir de ce moment-là, nous avons pu, tous les cinq, nous concentrer réellement sur notre musique. Les premiers concerts ont commencé à l'été 2013, et en fait, depuis lors nous en faisons au moins deux par mois.


2) De quoi est-il question dans vos chansons ? Avez-vous pour objectif de faire passer un message ou d'exprimer une opinion à travers vos textes ?

* Je dirais tout d'abord que nos textes se terminent souvent par une morale. Mais un jour, nous avons décidé
(sic) qu'il y avait déjà suffisamment de « musique sérieuse » et nous avons donc préféré évoluer vers un humour créatif, mais la morale est toujours là ! Les « mainstreams » et le côté festif ne cessent pas d'être notre ligne directrice. Il nous arrive aussi d'écrire une chanson seulement parce que nous la trouvons drôle, par exemple la chanson « L'orage» (das Gewitter), d'après le film TED, et qui raconte comment on se sent seul chez soi quand un orage gronde.


3) Pouvez-vous décrire votre dernière œuvre « Friends and Family » ? Avez-vous voulu traiter un sujet particulier ?

* C'était la dernière chanson que nous voulions écrire en anglais. Un jour Joe est arrivé avec un texte sur
l'amitié qui peut naître dans un groupe comme le nôtre, mais aussi sur les fans qu'on voit tellement souvent dans les concerts et qui deviennent de plus en plus des amis. Un jour ou l'autre, c'est plus qu'une amitié qui se noue, c'est une grande famille, d'où le titre « Friends and Family ». Dans le fond, on raconte dans cette chanson comment on fait la fête avec les potes comme avec nos familles.


4) Comment et où se sont passés les enregistrements ? Etes-vous satisfaits du résultat ?

* Nous avons tout enregistré au studio du « BB on the Rockzz » à Worms, ville située entre Mayence et Mannheim, c'est le bar où Joe a ses habitudes. Nous y jouons une ou deux fois par an avec toute la famille, nous y avons enregistré un « concert familial » et nous en avons fait une vidéo musicale. Nous sommes entièrement satisfaits de l'enregistrement. Je crois qu'à aucun autre événement nous n'avons atteint aussi vite un tel degré de qualité. En réalité, nous avions rassemblé un certain nombre d'idées pour mettre l'ambiance parmi les gens, mais en fait ce n'était pas du tout nécessaire, avec un public un peu éméché et plein de bonne humeur, les choses se sont passées simplement et naturellement. Aucune scène n'a été préparée, tout s'est fait dans la simplicité, le travail de mise au point a été effectué après. Le son lui-même a été enregistré à proximité de
Worms, à la « Groovekiste ». C'est Emil Cezanne du Nighttimes Production de Mayence qui s'est chargé du mixage et du mastering.


5) Qui sont vos spectateurs, vos fans ? Aimez-vous donner des concerts ? En Allemagne, à l'étranger.. ?

* Je crois que ce sont à la fois des amis, des membres de nos familles, des fans inconnus qui aiment venir nous voir en concert, bref un mélange. Une fois, quatre mecs ont fait 100 km pour notre spectacle, simplement pour nous voir… Bien sûr, nous avons été très contents. Nous aimons beaucoup faire des concerts, c'est clair ! Lukas peut alors vivre à fond sa passion et Stefan a l'occasion de « gueuler » quand il s'adresse au public. Il nous arrive souvent d'être stressés dans notre vie personnelle et au travail. On se déchaîne sur scène, on s'amuse avec nos spectateurs, c'est un exutoire bienvenu. On joue partout où c'est possible. On nous a proposé une tournée en Russie, on était super contents d'aller jouer là-bas, mais pour des raisons de dates de congés, ça n'a pas marché.


6) Par quels styles musicaux êtes-vous influencés ? Autrement dit, quels sont vos modèles éventuels ? Ecoutez-vous aussi d'autres styles musicaux ?

* Oh ! C'est toujours une question difficile. Je crois qu'Eskimo Callboy a toujours été un exemple pour tout le monde….Mais que signifie « exemple » ? Nous les écoutons avec plaisir, mais je ne crois pas qu'un musicien doive ressembler à un autre musicien. Je trouverais cela pas très authentique. Lukas, par exemple, adore écouter du hip hop, chacun apporte quelque chose au groupe. C'est le mélange qui fait un style.


7) Quel est votre plus beau souvenir en tant que groupe ? Votre plus mauvais ?…

* Le plus beau souvenir ? C'est difficile à dire, il y en a beaucoup. Par exemple les soirées conviviales passées ensemble après un week-end de répétitions chez Lukas, notre bassiste, des soirées où on a joué jusqu'à l'excès. Des répètitions qui ont dû être annulées parce qu'il y avait une soirée- grill...Par tous les temps ! Les innombrables gigs assurés collectivement sont restés de bons souvenirs. Les heures passées en studio où en plus des enregistrements on en a fait des conneries...Etre membre d'un tel groupe, c'est tellement d'expériences vécues incroyables et de temps passé ensemble qu'il est très difficile de trouver un souvenir préféré.
Mais le plus désagréable, je pense, c'est lorsqu'un jour un enregistrement complet en studio n'a pas fonctionné, ce qui nous a obligés à retarder la sortie de notre EP!Ce sont des moments qui n'amusent personne.


8) Comment voyez-vous votre avenir ? A quoi doit-on s'attendre de votre part ?

* Notre avenir, c'est continuer à faire de la musique. On verra bien jusqu'où. En ce moment nous programmons de grandes tournées et nous préparons d'autres vidéos.Peut-être même réussirons-nous à venir en France, ce qui, en tout cas, nous ferait vraiment plaisir.


9) Voulez-vous ajouter un mot pour conclure ?

* Je voudrais surtout te remercier pour cette super interview, on est toujours content quand les gens portent de l'intérêt à ce qu'on fait.


10) Je crois que vous envisagez une tournée en Angleterre pour novembre 2016. Si un concert en France, c'est-à-dire dans notre région (Lyon et environs) était possible, nous en serions très heureux. C'est un souhait. Merci beaucoup pour vos réponses.

* Bien sûr, nous viendrons avec plaisir. Peut-être quelqu'un trouverait-il de l'intérêt à nous soutenir ? On peut imaginer aussi une vraie tournée en France. Il suffit de nous contacter à l'adresse suivante : infectedworld12@gmail.com

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

We cannot display this gallery