last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
>
KATATONIA
Chronique liée
Lien du Groupe
Audio / Video
Mise en ligne le : 23 mai 2016  | Intervieweur : Chart | Traducteur : CHART

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Bonjour et merci d'avoir accepté cette interview. Comment est-ce que tu comparerais « Fall of Hearts » par rapport à « Dead End Kings » ?

Niklas « Nille » SANDIN (basse) : Si je devais comparer ces deux albums l'un contre l'autre, je dirais probablement que « The Fall of Hearts » contient des sonorités plus larges que « Dead End Kings ». Le mixage entre nos vibrations et sonorités précédentes est plus généreux. Cela n'avait pas été le cas, dans aucun de nos disques. Je pense que que l'on peut retrouver des traces de toute la carrière de KATATONIA. En ce sens je dirais que c'est album est plus important.


2. Avec « Fall of Hearst », vous deviez faire avec le départ de votre batteur et d'un guitariste. Comment avez-vous géré la situation ?

C'est exact mais ce n'est pas arrivé juste avant l'enregistrement, plutôt une paire d'année avant. Je me souviens du départ de Sodomizer (guitare), quelques temps après la tournée en compagnie de PARADISE LOST et LACUNA COIL. Juste après nous avons été percutés par la décision de Daniel LILJEKVIST (batterie) qui voulait quitter le groupe pour des raisons familiales. C'était pour lui une décision difficile car le groupe est en un sens une seconde famille. Mais il a du remettre sa batterie sur une étagère. Il a depuis rejoint le groupe IN MOURNING ce qui est une bonne chose car un talent comme le sien ne doit pas être gaspillé. La seule chose que vous pouvez faire, c'est réfléchir et penser à des gens qui pourraient s'intégrer facilement dans le groupe, à la fois musicalement et humainement. Avec Daniel MOILANEN et Roger OJERSSON, nous avons réellement trouvé deux gars qui ont sorti les gants de boxe ! Et toutes mes félicitations à mon vieil ami Tomas AKVIK (CHAOSYS, NALE...) qui nous a rejoint en tant que guitariste de session afin d'assurer la transition entre Sodo et Roger.


3. Comment se sont passées les sessions d'écriture pour ce disque ? Quelles ont été vos plus grandes sources d'inspiration ?

Le processus d'écriture n'a rien eu de spécial par rapport à ce qu'il a toujours été. Ce sont les cerveaux Jonas et Anders qui écrivent les morceaux et qui plus tard les présentent au reste du groupe. Cette fois, j'ai pu écouter des morceau qui étaient dans un état primitif, parfois à l'état d'intro, d'un riff. C'était plaisant car je pouvais entendre les chansons prendre vie et comparer la version définitive avec leur toute première version. Anders et Jonas sont ouverts et nous laissent apporter notre propre touche aux arrangements de nos instruments. Ils ont une vision claire de la manière dont cela devrait sonner donc si ça ne colle, ça part à la poubelle. Et c'est comme ça que ça doit se passer. La recette pour des morceaux sombres et noirs est dans leurs mains. L'inspiration pour écrire des morceaux vient de la vie, et le manque de merci et de pitié dont elle peut nous faire preuve.


4. Comment s'est passé l'enregistrement ?

Afin que tout cela soit éternellement fixé sur bandes, nous avons fait appel à Daniel « Mojjo » MOILANEN, qui est basé au Studio GRÖNDAL, proche de Södermalm à Stockholm. C'est un très bon studio qui est dans le nouveau domaine de David CASTILLO qui a travaillé avec le groupe sur plusieurs albums. C'était une session rapide et sans problème. C'est passé si vite que je n'ai pas eu le temps de la voir passer ! (rires) Après que les batteries aient été enregistrées, c'était le tour des autres instruments, les uns après les autres. Karl Daniel LIDEN était assis derrière la console, dans son propre studio et il a fait du super boulot ! Il était avec nous pour un festival en Lituanie. J'avais donc déjà rencontrer l'homme qui a rendu tout cela des tonnes de fois plus facile et relaxant pour moi à enregistrer. Quelque chose plus que nécessaire avec le manque de temps et deux concerts de BLODDBATH au milieu de l'enregistrement, ce qui n'aidait pas vraiment ! (rires) Après que toutes les pièces et les couches aient été posées, Anders et Jonas sont allés chez Jens BOGREN au Fascination Street Studio afin de mixer et de masteriser l'album. Le reste, c'est l'histoire et tout le monde y prendra part après le 20 mai de cette année !


5. Est-ce que tu peux m'en dire un peu plus sur les paroles ?

Les paroles appartiennent plus à celui qui les écoute et à son interprétation personnelle. Elles correspondent aux passages sombres de l'existence. Tout le monde en traverse à un moment donné et beaucoup de personnes nous écrivent. Ils nous disent qu'ils peuvent s'identifier à nos chansons. Et cela en aide certains à traverser des moments difficiles.


6. Il y a un concert avec un orchestre prévu en septembre à Plodiv. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus à ce sujet ?

C'est quelque chose dont j'ai entendu parlé pour la première fois lorsque nous avons participé au festival 70 000 tons of metal plus tôt cette année. J'ai tout de suite été intrigué et j'ai trouvé que c'était une idée cool. Cela collera parfaitement à la musique de KATATONIA, à ses éléments ambient, laissant un son énorme sur scène. Nous allons jouer l'album de 2006 « The Great Cold Distance » du début à la fin. Le fait que nous le fassions avec un orchestre rendra ce show unique. Nous allons aussi enregistrer ce concert pour un album live afin que tout le monde puisse en profiter.


7. Pour l'album « Dead End Kings », vous aviez ré enregistré vos morceaux en version acoustique pour l'album « Dethroned and Uncrowned » et réalisé une tournée acoustique. C'est quelque chose qui vous tenterait pour « Fall of Hearts » ?

Je pense que que si tu mets assez de volonté et d'effort, tout est possible pour reproduire l'album dans un environnement acoustique. Vous avez juste besoin de la bonne touche et du feeling pour le faire. Le but n'est pas de s’asseoir sur une chaise avec une guitare acoustique et de jouer les titres comme en électrique. Il faut ré arranger les morceaux afin qu'ils sonnent bien. Mais c'est aussi du stress mais cela ne veut pas dire que ça arrivera ! (rires)


8. Est-ce que tu peux nous dire un peu plus sur le concert qui arrivera en octobre à Londres ?

Comme pour le concert avec l'orchestre en Bulgarie, nous allons jouer « The Great Cold Distance » dans son intégralité. Comme il s'agit d'un concert dans un club et que le Shepperds Bush Epire (ndlr : Il s'agit d'une salle de concert rock fondée en 1903 dans le quartier de Shepherd's Bush, à Londres, et gérée par le groupe Academy Music Group) a été rénové, nous allons faire de ce concert quelque chose de spécial pour nous et pour le public. J'attends ce moment avec impatience.


9. Merci pour tes réponses, je te laisse le mot de la fin :

C'est cool de rester à l'école, d'aller toujours de l'avant et de sortir aux concerts lorsque nous jouons pour vous afin de promouvoir nos albums. Et n'oubliez pas de prendre une « pizza au réglisse », ce qui signifie bien entendu l'édition vinyle de « The Fall of Hearts ». Rien ne sonne mieux et je pense que c'est la meilleure façon d'apprécier n'importe quelle musique.






original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Hello and thank you for accepting this interview, how would you compare “Fall of Hearts” to “Dead End King”?

- If I were to compare the two albums against each other, i´d probably mention that I find “The fall of hearts” an album with an wider soundscape than the previous “Dead end kings”. It has a more generous mix of older sounds and vibes, not presented on any other album, and I think you can hear traces of every corner in Katatonias carrer. In that sense, i´d call this album bigger.

2. For “Fall of Hearts” you had to deal with the departure of your drumer and a guitarist. How did you go through this situation?

- That´s true, but this wasn´t anything that happened just before the recording of this album. It´s actually something that happened a couple of years back. I remember the departure of Sodomizer, just moments after we finished our tour together with Paradise Lost and Lacuna coil. Shortly after that we were hit by the decision of Daniel Liljekvist to leave the group for family reasons. That was for him a tough decision, since the band is like a second family in a way. But he hasn´t put the drums on the shelf and plays now with “In mourning”, which is good since you can´t let talent like that go to waste.
The only thing you can do is to brainstorm and think of some people that could succesfully fit into the band, both musically and on a personal level. With Daniel Moilanen and Roger Öjersson, we really managed to find two guys who tick both boxes! And a huge kudos to my long time friend Tomas Åkvik from Nale, that stepped in as a session guitarist to bridge the gap between Sodo and Roger.

3. How was the writing session for this album?What were your most important sources of inspiration?

- The writing process for this album was nothing special from what it always has been. It´s the masterminds Jonas and Anders that writes the songs and later on presents it to the rest of the group. This time I could hear some of the songs in an early stage, and some even when there was just an intro or a riff written. It was fun, since I could hear how a song came to life, and for myself compare the finished version with the the very first. Both Anders and Jonas is open for us others to come in and put our own touch to our own instruments arrangement. They have a clear vision of how it should sound, so if it doesn´t fit, it goes to the bin, and that´s how it should be. The grand recipe for dark and gloomy songs is in their heads. The inspiration for writing the songs is life, and how ruthless and lack of mercy it can show us.

4. How was the recording process with your last album?

- First to be eternally caught on tape was Daniel “Mojjo” Moilanen, who stepped into Studio Gröndal, located close to Södermalm in Stockholm. It´s a great studio which is the new domain for David Castillo, who has worked with the band before for several albums. It was a quick and smooth session. It went so fast I didn´t even make it in to watch haha. After the drums where recorded, it was time for the rest of the pieces to be recorded and turned into ones and zeros, like it is today. Karl Daniel Lidén is the guy who sat behind the desk, in his own studio, for this and he did a great job! He was with us for a festival in Lithuania, so I had already met the guy which made it tons easier and more relaxed for me to record. Something much needed since the lack of time, and two Bloodbath gigs in the middle of the recording, didn´t really help haha. After all the pieces and layers was done, Anders and Jonas went to Jens Bogren and his Fascination street studio to mix and master the album. The rest is history, and everyone can take part of that after 20th of May this year!

5. Can you tell us a little bit more about your lyrics

-The lyrics leaves much to the listener to interpret and It handles the dark passages of life. Everyone goes through them at some point and many writes to us, saying that they can identify themselves with the songs. And it actually helps some to go through those rough patches.

6. There is a concert with an orchestra in September in Plovdiv, Can you tell us a little bit more about it?

-This was something that I heard about first time when we played the 70000 tons of metal cruise earlier this year. I got intrigued straight away and I think it´s a cool idea. It´ll also fit the music of Katatonia well, since it has those ambient elements, leaving a big sound stage in the background.
We´re playing the whole 2006 release, “The Great Cold Distance” from front to back. That and the fact that we´re backed by an orchestra makes this a truly unique evening. This will also be recorded for a live release, for everyone who can´t make it to the show to get and enjoy.

7. For the album “Dead End Kings” you re recorded your songs in acoustic version to make “Dethroned and Uncrowned” and an acoustic tour. Is it something you could do with “Fall Of Hearts” ?

-I think that if you´re willing to put enough effort in, everything is possible to re-vamp in an acoustic environment. You just have to have the right touch and feeling to do it. The main thing is not to just get yourself in a chair, with an acoustic guitar, and play the songs just like on the electric. You need to re-arrange the songs in a way that makes it sound good and makes it sound right. But i´ll also stress that this does not mean it will happen haha.

8. Can you tell us a little bit more also about the concert in London that will happen in October?

-Just like at the concert with the orchestra in Bulgaria, we will here play “The great cold distance” in it´s entirety. Since it´s a club gig and it´s in the renowned venue “Shepperds bush empire” we´ll make this show something special for the ones who attend. Both us in the band and the audience are in for something special, and I really look forward doing this set.

9. Thanks for your answers, I give you the final word :

- It´s cool to stay in school, keep on keepin´ on and come out to the shows when we´re playing for you in support of the new album. And make sure to pick up a “liquorice pizza”, which of course means vinyl, edition of “The Fall Of Hearts”. Nothing sounds better, and i think that´s the right way to enjoy any music.








We cannot display this gallery
PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
COVEN [Lyon - 69] > 24-07-2019
COVEN [69] 24-07-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : BLACK BOMB A
BLACK BOMB A (28)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours