INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
EXPLICIT HUMAN PORN
Chronique liée
Lien du Groupe https://www.facebook.com/explicithumanporn/
Audio / Video
Mise en ligne le : 17 mars 2021  | Intervieweur : Chart | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Réponses interview rédigées par l’ensemble du groupe :
Chant : Lowe North
Guitare : David Revan
Basse : Nicolas Raynaud
Batterie : Kevin Lanssen

Salut et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview, est-ce que vous pourriez en guise d’introduction nous présenter le groupe et son histoire ?

Salut ! Merci pour ta demande d’interview. Nous sommes une formation métal indus fondée en 2016 à Paris. On est quatre : Lowe North au chant, David Revan à la guitare, Nicolas Raynaud à la basse et Kevin Lanssen à la batterie. C’est l’histoire assez classique de plusieurs artistes qui se rencontrent et qui partagent une même vision sur la société et ses travers addictifs. On a eu cette volonté de se dire que contrairement aux différents groupes et projets que nous avons eu (présents et passés), l’objectif serait avant tout le message et la musique le véhicule. C’est un projet de fond et la forme est libre, sans aucune limitation, sans prendre en compte les risques de censure, à l’image de la pochette de notre album In Excexx ou encore de notre video clip RadioSilk plusieurs fois censurée. Aujourd’hui, Explicit HumanPorn est avant tout un groupe de plusieurs potes qui se soutiennent et se tirent mutuellement vers le haut.
Pour apporter un peu plus de précisions, nous venons tous de différents groupes et projets. Par exemple, Kevin à la batterie est élève de Nicolas Bastos (Dagoba). Il est aussi batteur et cofondateur de Slave Machine, groupe de Thrash Indus parisien. David quant à lui a été guitariste de session et manager pour ArkhonInfaustus (Black Death), bassiste de session pour The BeardedBastards (HxC), cofondateur et guitariste de Slave Machine et compose même de la musique méditative. Nicolas notre bassiste est un professionnel qui évolue dans plusieurs formations dont entre autres Hybrius (Metal Prog) et Horama (Math Rock).

Comment s’est passée l’écriture de cet album ?

Très bien, mais c’est assez paradoxal car l’écriture est une phase passionnante et difficile à la fois. Que ce soit instrumental ou au niveau des paroles, écrire sur des thématiques graves liées aux problématiques d’addictions est délicat et nous ramène pour certains à nos propres expériences. Il s’agit d’écrire des émotions, les notes ne sont qu’un support vibratoire pour transmettre ces ressentis. Le lâcher prise est plus que nécessaire pour que l’instru puisse naître. Il ne s’agit pas d’écrire des prouesses techniques, ou de chercher quelconque reconnaissance. Le but est de sensibiliser le public en partageant sur des sujets graves et qui tuent.

Comment s’est passé l’enregistrement ?

Bien dans l’ensemble, beaucoup de sueur et un plaisir absolu. Nous avons fait le choix de l’autoproduction et cela a impliqué de nombreuses décisions, du temps et des sacrifices. Nous nous sommes occupés de l’ensemble de la production de cet album (Enregistrement, Mixage et Mastering). A la base nous avions déjà eu des expériences de studio dans différents groupes pendant de nombreuses années. Mais cette fois-ci, nous nous sommes dit qu’il fallait faire plus que d’habitude et qu’il fallait se donner toutes les chances. Nous avons dû nous poser pour nous demander quelles étaient nos capacités, nos faiblesses, nos travers et nos mauvais réflexes. En 2016, notre guitariste a passé une certification de production à l’école SAE de Londres. Par la suite, nous avons fait le tracking de l’ensemble des instruments sur une année entière. Le mixage a ensuite pris 4 mois complets dans un studio perso et le mastering 3 semaines. Au final, il y un vieil adage qui arrive tôt ou tard : Une production, ça ne se termine pas, ça s’abandonne.

Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur vos paroles ?

Sur ce premier album, les paroles s'accordent sur une thématique principale : la surconsommation, le vice, l'excès. Ensuite chacun des morceaux interprète le sujet à travers différents aspects : FoodPorn la nourriture, MadMeds les médicaments, RadioSilk l'esthétique, etc. KeineLust trouve également sa place dans le sujet. Lowe a écrit des paroles qui reflètent parfaitement les problématiques d’addiction. Après, à chacun de se faire son propre avis sur ces sujets. Nous sommes là pour poser le débat et les messages qui dérangent. C’est la liberté artistique qui prime

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Elles diffèrent en fonction de chaque membre. Principalement tout ce qui est artistique : la musique, le cinéma, l'art, le jeux vidéo… L'actualité, l'histoire ou même tout simplement le quotidien peuvent aussi nous inspirer. Bien sûr, nos histoires personnelles influencent aussi nos créations. Nos principales inspirations pour ce premier album sont Rammstein, Lindemann, Static-X, In This Moment et pleins d'autres.





Quels sont vos autres projets pour cette année ?

Survivre au Covid19 ! Et puis de la vidéo, du live, une ou plusieurs résidences. Nous avons déjà commencé à composer notre prochain album. Aussi, nous sommes intégrés au dispositif régional du RIF en Ile-de-France malgré nos risques de censure (Merci à eux), et pris sous l’aile de la structure culturelle de La Batterie à Guyancourt (78). Cela nous donne de nombreux moyens ainsi qu’un vrai accompagnement pour continuer à faire éclore Explicit HumanPorn auprès de différents publics (pas que métal) en cette période de Coronafolie.

Merci d’avoir répondu à cette interview, je vous laisse le mot de la fin :

De rien, bonne journée ! Et merci à vous d'avoir pris le temps de nous écouter

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

We cannot display this gallery

 




Go to Top