Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
GRENDEL
CHRONIQUE GRENDEL - review
Contact groupe http://www.grendelweb.net
Audio / Video
Mise en ligne le : 14 décembre 2007  | Intervieweur : Oceancloud | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Bonjour Grendel. Pour commencer, pouvez vous présenter le groupe et
votre parcours?

Grendel est né en 1997, à Terron sur Aisne (et oui au fin fond des Ardennes) dans un garage appartenant au père de J-Y (Batteur). Son père possédait une batterie (ayant lui-même fait partie d’un groupe de rock dans sa jeunesse), J-Y et Nicky (Basse) amis d’enfance ont commencé à gratouiller et tapoter (rires) par la suite Sam (chant) et Brice (Guitare) sont arrivés par un ami commun.
Bref, nous avons commencé par des reprises de rock, métal, puis la composition s’est imposée. Des rencontres ont fait que nous nous sommes retrouvés à répéter à Attigny (notre salle actuelle) et c’est là que Grendel a évolué.
Nous avons sorti le 1er Ep « Exhum » en 2001 (4 titres), puis un 2ème « Grendel » en 2004 (3titres). Ces 2 Ep nous ont permi de nous faire un nom dans notre région, et de partager la scène avec des groupes comme Gojira, Mass Hysteria, Zull Fx, Nostromo, SUP, Enhancer , Eths…….. cool quoi !!
Et aujourd’hui nous arrivons avec ce tout premier Lp.

2. Votre premier album, « Le diable en personne » vient de sortir.
Comment s'est déroulé sa conception? Etes vous satisfaits du résultat?

Au cours de l’année 2006, nous avons fait très peu de concerts, afin de concevoir notre 1er album. Brice (Guitare) compose les morceaux chez lui, il ramène ce qu’il pond en répèt’, nous le fait écouter (2 solutions, ça le fait ou poubelle), si ça le fait, nous retravaillons le tout ensemble, chacun ajoute sa pierre à l’édifice. Sam quant à lui, s’inspire de la musique et prépare des lignes de chant (du bon vieux yaourt) et ensuite en fonction de la couleur du morceau, il écrit ce qui colle le mieux avec l’ambiance du titre. Arrivé fin décembre 2006, les 12 titres étaient quasi terminés mais nous avons eu jusqu'à Février 2007 pour peaufiner notre travail.
L’enregistrement s’est passé chez Fred Rochette (au PnF Studio 51), dans une superbe ambiance, car c’est là où nous avons toujours enregistré nos galettes et nous commençons à bien nous connaître avec Fred.
Nous savions ce que nous voulions et Fred a su nous prodiguer quelques conseils afin que certains titres sonnent encore plus.
Et pour le finish, oui, nous sommes très satisfaits du rendu final de la chose.

3. Quelles ont été les réactions du public et des critiques sur vos
deux EP ? Pourquoi « Le diable en personne » sort il 3 ans
après? Ca fait long.

Alors en fait, je pense que ces 2 cd ont été plutôt bien perçus par le public et même certains professionnels ce qui nous a d’ailleurs permi de sortir ce 1er Album avec une putain d’énergie. Trois ans entre ces deux disques, car il faut trouver les gens, l’argent, il faut faire ses preuves, il faut fixer des dates, bosser bref c’est du boulot.



4. Pour simplifier, je trouve votre style à mi chemin de Pantera et
Lofofora. Qu'en pensez vous? Ces deux groupes vous ont ils influencés?
Quelles sont vos influences en général, musicalement et textuellement?

C’est sacrément flatteur, (on est preneur, rires) Lofo très grand groupe Français, des textes ciselés, des putains de compos, sur scène une tuerie, quant à Pantera y a qu’une chose à dire, carrément grands fans même si c’est plus Down (III ) en ce moment.
Alors oui ces groupes nous ont influencé mais comme plein d’autres, nous écoutons tous énormément de métal divers et varié et je pense qu’il doit quand même y avoir d’autres influences sur l’album.
Nos influences, c’est pas évident nous on joue ce qu’on aime et ce qu’on sait faire, pour les textes, Sam parle de ce qui nous révolte, nous interroge, de choses qu’on a vécues, bref de la vie.


5. Pourquoi avoir choisi le chant en français? Pensez vous que cela
colle bien à votre style?

C’est assez simple, Sam ne chante pas en Anglais, très bon yaourteur, mais pas bilingue, de plus on veut que le public qui vient nous voir en France, nous comprenne, sache de quoi on parle, l’énergie est encore plus développée quand le message parvient à l’auditeur. C’est en plus assez difficile de faire sonner cette langue et nous trouvons que le chant français se marie super bien avec notre musique.

6. Vos textes sont souvent très explicites, voir même crus (« Plus de
sexe »). Comment procédez vous pour écrire vos textes? De quoi traitent
ils en général?

Nous avons toujours écrit de la même manière, on s’occupe, des textes une fois les morceaux structurés. Pour plus de sexe, Sam a essayé de se mettre dans la tête d’un détraqué sexuel, les paroles sont en effet crues et c’était le but recherché. En règle générale, les morceaux traitent de sujet politiques, sociaux et de thèmes plus personnels.

7. Le design de la pochette est plutôt original pour un album de métal.
Que représente t'elle exactement et pourquoi l'avoir choisie?

Pour la pochette c’est Smack de Charleville-Mézières, il est graphiste qui a fait le dessin de l’arbre à pendus, ça nous a tout de suite plu, autant sur les couleurs que sur le graphe lui-même.
C’est sobre, mais sombre et ça reflète bien certains textes de l’album.
Un ami qui vit en Californie, en voyant la pochette, avait imaginé les engrenages du système, avec la pendaison de ses dirigeants, enfin chacun y voit ce qu’il veut en fonction de ce qu’il a pris (rires) et on peut pourquoi pas y voir le « Grendel » dévorant ses proies

8. Votre musique semble taillée pour la scène. Faites vous beaucoup de
concerts? A quoi doit on s'attendre en allant vous voir?

Franchement depuis la phase d’écriture de l’album jusqu'à aujourd’hui nous avons fait peu de concerts, mais nous en cherchons activement (si un tourneur me lit, qu’il n’hésite pas), nous jouons le 15 mars 2008 avec l’Esprit du Clan à l’Orange Bleue de Vitry-le-François (51) et une date sur Charleroi en 2008 avec Morpain et d’autres groupes, à suivre…
A quoi s’attendre en allant nous voir, je dirais à voir un groupe soudé, 4 mecs qui prennent leur pied en faisant un métal français bien rentre dedans. Si on passe près de chez vous , venez nous voir, rien de tel pour juger...

9. Quels sont vos projets immédiats?

Tourner est notre 1er objectif, on veut bouffer de la scène à en être malade.

10. L'industrie musicale est en pleine mutation avec l'ère de la
dématérialisation de la musique, l'apparition de nouvelles méthodes de
distribution (MP3 payant, CD à la demande comme Radiohead...).Comment
voyez vous son avenir? Et dans le milieu du métal en particulier?

Franchement, MP3, CD ou autres on cherche avant tout la qualité. Une bonne Zik même sur un lecteur MP3 sera toujours une bonne zik. Il y a d’un côté les albums que tu achètes pour leur qualité et pour avoir le visuel, le livret, et de l’autre côté les musiques qui passent par ci par là… Il nous semble que les amateurs de métal sont passionnés et aiment posséder encore de bons vieux CD. Ensuite vient la scène et peu importe que les gars qui viennent en concert possèdent tes titres en MP3 ou sur CD gravé ou acheté, la fête est bien la même non ?

11. Merci Grendel. Si vous avez un message pour nos lecteurs, c'est à vous.

Continuez à vous intéresser au Métal dans toute sa splendeur, bougez aux concerts, faites la fête et si on s’croise on boira une bière. Et si vous en avez l’occasion, prêtez une oreille au Diable…

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
AORLHAC [Lyon - 69] > 26-05-2019
AORLHAC [69] 26-05-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Sophie
Sophie (29)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours