Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
ABYSSE
CHRONIQUE ABYSSE - review
Contact groupe
Audio / Video
Mise en ligne le : 28 janvier 2008  | Intervieweur : Oceancloud | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Bonjour Abysse. Pour commencer, une petite présentation du groupe et de votre parcours s'impose...

Salut !!
Il faut savoir que le groupe s’est formé à la rentrée 2004. On entrait en seconde et on avait envie de faire de la musique. Donc Sébastien, son frère étant batteur, a pris le poste de batteur. Vincent et Gfree ont choisis la guitare, et Jérémy n’avait plus le choix que de prendre la basse… Nous sommes potes depuis l’enfance, donc ça s’est fait tout naturellement.
C’était un peu galère au début, car on n’avait pas forcément nos instruments et on ne connaissait rien de la musique, on était 100 % en autodidacte. C’était la période apprentissage/découverte.
La naissance d’Abysse est donc officielle depuis l’été 2006. Notre toute première démo (Eight Hours Before Dawn) est enregistrée quelques mois plus tard en Novembre 2006. Les concerts ont commencés en Avril 2007. Nous avons investi un vrai studio en Aout 2007 pour sortir une démo en Novembre 2007, De Profondeur En Immersion. Nous sommes entrés au conservatoire de Cholet en Septembre pour un accompagnement de projet et des heures de travail au métronome ! Nous avons créé début janvier notre association pour gérer Abysse, Blue Wave Production.
En somme, cela fait 3 ans et demi qu’on a pris nos instruments, et on avance à notre rythme !



2. « Eight Hours Before Dawn » , votre première démo de 2006, ne bénéficiait pas d'un son rendant honneur à la musique. Les choses se sont grandement améliorées pour « De profondeur en immersion », votre nouvelle démo. Ou l'avez vous enregistré? Dans quelles conditions? Etes vous satisfaits du résultat?


Eight Hours Before Dawn (EHBD) n’a rien à voir avec la nouvelle démo. C’est une prise de son qui à duré 3 heures et qui nous coûté une location de matériel de 45 €. C’est pour cela que nous l’avons appelé Eight Hours Before Dawn, car pendant les 3 heures de prise de son, on a mis 8 titres en boîte. C’était vraiment le début du commencement, c’était pour mettre un premier pied dans le monde de la musique. L’instant Zéro de notre naissance si l’on peut se permettre.

De Profondeur En Immersion à été enregistrée par Pasquale Ianigro chez Karma Studios (Zenzile, Stereotipycal Working Class, La Phaze, etc.) Ce n’est pas un studio qui produit beaucoup de métal, mais on a été accueillit à bras ouverts et la maîtrise de Pasquale est plus qu’hallucinante. Cela n’a duré que 4 jours, mais on a beaucoup appris vu que nous sommes encore débutants.
De plus le cadre était parfait, vieux manoir à la campagne sous un soleil ardent…
Donc par rapport à EHBD, c’est un changement radical. Au niveau du son, on a laissé carte blanche à Pasquale et il a fait un boulot merveilleux au niveau du son, et au niveau de la maîtrise technique, vu le peu de temps que l’on joue, était forcément meilleure mais largement perfectible.
On ressort vraiment satisfait de la démo, mais techniquement c’est encore un peu bancal…


3. Aprés la sortie de votre première démo, vous disiez rechercher un chanteur. Est ce toujours à l'ordre du jour ou bien avez vous trouvé la « voie » d'Abysse en décidant de rester en instrumental?

On a eu l’occasion de travailler avec des chanteurs, mais ça n’a pas duré plus d’une répète, on a jamais trouvé le profil idéal. Donc on a adapté nos compos sans chant et nous ne sommes plus à la recherche de chant, mais si à l’avenir on nous fait des propositions pour venir chanter avec nous, nous sommes bien sûr ouverts à tout. Le problème c’est que nous sommes un groupe soudé depuis l’école primaire, donc intégrer un cinquième membre, c’est assez ardu.


4. Vous définissez votre musique comme du « Metal expérimental/ambiant ». Que cherchez vous à susciter chez l'auditeur? Selon vous, qu'est ce qui vous différencie des autres groupes?

La notion Expérimental/Ambiant est la seule définition que l’on a trouvée de notre musique.
Au fil de la composition, on ne s’est pas fixé d’objectif. C’est venu naturellement de créer l’ambiance et de faire voyager/planer l’auditeur. Plus on avance dans la composition, plus ce but est atteint de notre côté. On compose notre musique le plus naturellement possible quand on est tous les 4. C’est notre cohésion qui fait que notre recherche musicale aboutie sur quelque chose de considéré comme « pas trop banal ». On se connaît tous par cœur, c’est un esprit fraternel qui règne pendant les répètes et cela se répercute forcément dans notre vision de la musique à 4.


5. Quelles sont vos influences musicales? Sont elles très présentes sur « De profondeur en immersion » ou bien avez vous essayé de vous en détacher au maximum?

On écoute tous des groupes/artistes/courants musicaux différents.
Les deux seuls groupes qui nous mettent d’accord, c’est Opeth et Gojira. On apporte chacun une dose de notre expérience musicale, donc il peu y avoir un bout de si ou un bout ça par moment. Le plus impressionnant, c’est que certains nous comparent à d’autres groupes que l’on écoute même pas !

6. Quels ont été les retours (public et critiques) de votre première démo? Il me semble que la plupart des chroniques étaient plutôt bonne? Avez vous déjà eu des retours sur « De profondeur en immersion » également?

Nous avons reçu 5 chroniques pour EHBD, et elles étaient toutes élogieuses malgré une production pourrave. C’était plus qu’encourageant, mais en y repensant, c’est presque trop dithyrambique pour la production.
Pour De Profondeur En Immersion, c’est encore mieux. On a reçu pour le moment 6 chroniques, 5 devraient arriver bientôt. On vous invite à les lire, les contenus différent d’un chroniqueur à l’autre. On reste largement satisfait de l’appréciation des chroniqueurs.
Avec un bon son, les portes s’ouvrent plus facilement, et comme on avait déjà une accroche via nos anciens chroniqueurs qui nous soutiennent, c’est allé assez vite.


7. Vous semblez apporter un grand soin au design de vos CD. Qui a réalisé les visuels de « De profondeur en immersion »? Que représentent ils?

Sébastien fait ses études dans l’art. Il est donc le lien entre la musique et sa représentation en image. Nous ne ferons pas de commentaires quant à la signification de l’artwork. C’est à l’auditeur de s’en faire une représentation.

8. Abysse est il un groupe de scène? A quoi doit on s'attendre de vos prestations? Et quelles sont les réactions du public au fait que vous n'ayez pas de chanteur?

La scène nous offre un moment pour nous exprimer. Donc on en profite à fond. Tout d’abord, un concert de Abysse c’est une expérience non-stop, pas de blancs entre les morceaux.
Même si pour l’instant nous n’avons jamais été sonorisé et nous n’avons jamais profité de lumières ou autres procédés techniques, on a quand même réussi à faire planer des gens pendant 45 minutes. Fin Janvier nous avons l’opportunité de nous confronter à une grosse scène avec projection d’un film…
Pour se qui est du chant, on ne nous reproche pas de ne pas avoir de chanteur, mais ce serai la cerise sur le gâteau pour certains, pour les autres, se serait gâcher la musique d’Abysse.
De toute façon, on remercie ceux qui mettent le doigt sur nos points faibles scéniques, ça nous permet d’avancer.
En soit, on a pas de retours pleinement négatif sur notre Métal Instrumental en live. De toute façon, vas imaginer un mec qui vient te voir à la fin d’un concert qui te dit que ta musique c’est de la merde en boîte…


9. Qu'attendez vous de cette nouvelle année 2008? Qu'avez vous en projet? Un véritable album peut être?

Nous venons de créer notre association pour les côtés juridiques de l’organisation. On a décidé de prendre les choses en main et on n’a pas peur de se lancer quitte à subir des échecs.
Pour exemple récent, nous organisons de A à Z un concert à Nantes avec Klone en tête d’affiche. C’est un moyen efficace de faire entendre parler de nous, et si le concert est une réussite tant au niveau organisation qu’au niveau musical, on aura réussi notre pari. On voit trop de groupes sur myspace qui écrivent ‘cherche dates’ et qui ouvrent le bec en attendant que maman vienne donner à manger. On a vite compris que pour faire parler de soit, faut se bouger la raie.
Donc les premiers mois de 2008 se sont les concerts organisés, les résultats des tremplins… Enfin un passage qui peut être démoralisant ou à l’inverse, orgasmique.


10. Merci Abysse et bonne continuation. Un dernier mot pour nos lecteurs?

Merci de nous avoir lu jusqu’au bout ! N’hésitez pas à mouiller de la chemise pour faire vivre le métal, n’hésitez pas à soutenir les groupes, n’hésitez pas à payer 5 € pour aller voir des artistes que vous ne connaissez pas, c’est l’occasion de découvrir des groupes et ça coûte moins cher qu’un paquet de clope. N’hésitez pas à laisser des commentaires sur les chroniques, interviews et live reports, ça donne envie à celui qui les écrit de continuer, et donne un élan de motivation à l’artiste concerné. Il faut aussi savoir qu’il y a beaucoup d’associations qui organisent des concerts et qui perdent de l’argent car le public est absent.
Si on avance ces propos, c’est qu’on commence à voir la dure réalité du monde artistique…

On espère vous croiser un de ces soirs en concert !
Et merci à toi OceanCloud pour nous permette de nous exprimer !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :