last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
THE MONOLITH DEATHCULT
CHRONIQUE THE MONOLITH DEATHCULT - review
Contact groupe http://www.myspace.com/themonolithdeathcult
Audio / Video
Mise en ligne le : 12 mars 2008  | Intervieweur : EVIL PRIEST | Traducteur : EVIL PRIEST

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Vous êtes l’un des rares groupes européens de Brutal Death Metal réellement original. Renouveler le style ; était-ce une nécessité pour vous ?

Michiel : Nous n’avons pas renouvelé le style. Le Death Metal actuel est à son summum en termes de vitesse et de brutalité. Je pense que l’on a carrément créer un genre nouveau et j’espère que cela aura le même impact sur mon compte en banque, euh pardon, sur la scène que l’arrivée de Korn dans les années 90. J’ai lu dans plein de chroniques que Trivmvirate sera le nouvel étalon de référence en matière de Metal extrême et c’est exactement ce que j’avais à l’esprit quand j’ai composé cet album. Ça m’ennuie vraiment quand les gens nous cataloguent simplement comme du Brutal Death Metal. C’est pas pour dénigrer ces groupes, mais on a tellement plus à offrir. Si tu veux, on joue du Suprême Death Metal d’avant-garde. Je comprends cette étiquette « Death Metal » parce que l’on accorde nos guitares en si, que l’on incorpore des “blastbeats” et des voix Death mais on NE sonne PAS comme Suffocation ou Cannibal Corpse.

Carsten : à mon avis, ce serait une perte de temps pour vous et moi d’écrire, d’enregistrer et de jouer une musique non originale. La musique nouvelle se doit d’être inspirée et fraîche. Si quelqu’un préfère du Death Metal à l’ancienne, il n’a qu’à mettre un vieux disque de Death Metal. Pourquoi enregistrer un nouvel album de Death Metal old-school quand plein de classiques existent déjà ?

2. L’inévitable comparaison avec Nile revient très souvent – même votre label parle de Nile dans la promo faite autour du nouveau The Monolith Deathcult (TMDC) … Comment réagissez vous à cette comparaison sans fin ?

Michiel : au début, cela m’était égal. Nous étions un jeune groupe et quand ton premier disque est comparé à Nile, c’est un grand honneur pour des gars comme nous. En tant que musicien, je peux comprendre la comparaison en termes de vitesse et d’atmosphères, mais honnêtement je pense que la plupart des gens répètent comme des perroquets cette comparaison sans avoir écouté notre musique. Quand on a commencé TMDC, le groupe le plus cool du monde était Nile et c’était le style de Death Metal que nous voulions faire. Nile, contrairement à tous les autres groupes de la vague Death Metal US, n’était pas ennuyeux car ils utilisaient des synthés et des orchestrations dans leur musique. Avant de faire partie de TMDC, je jouais dans un groupe de Black à la Cradle Of Filth, alors utiliser des synthés dans les compositions n’était pas nouveau pour moi. J’ai juste accordé ma guitare en si et remplacé les cris aigus par des voix Death. Bien sûr, notre label se réfère à Nile pour vendre autant d’albums que possible, mais si tu écoutes Trivmvirate et Ithyphallic, tu entendras la colossale différence de talent entre les dieux du Death Metal égyptien et les mégalomanes hollandais. Et, enfin, Karl Sanders a dit un jour en parlant de nous : “je suis aussi d’avis qu’ils n’ont pas besoin de cette ridicule, fatigante et non à propos comparaison à Nile. Ils ont leur identité propre et méritent mieux que le statut de clones de Nile”.


3. Comment avez vous eu l’idée d’ajouter des passages électroniques à votre musique ?

Carsten : C’est une bonne façon d’ajouter de nouvelles textures sonores à la musique. On a eu la sensation que des sons de guitares, basses et voix seuls ont toujours tendance à sonner comme … et bien des sons de guitares, basses et voix ! Avec l’électronique, les possibilités deviennent bien entendu infinies. On peut se servir de samples crus, de beats, de bruits étranges et d’orchestrations décoiffantes !

4. D’où vient votre intérêt pour la Rome Antique ?

Michiel: Le fait que Trivmvirate soit un concept album sur le monde antique est un malentendu. Rome n’est pas le thème principal. Le seul lien avec Rome est la pochette et le titre – Trivmvirate : un nom cool qui sonne massif pour un album. On a utilisé le V au lieu du U dans le titre de l’album parce que l’on pense que ça donne un aspect culte au disque et c’est plus facile de transformer un V en pentagram quand le Death Metal satanique redeviendra populaire dans le futur. Le terme de Trivmvirate est utilisé par les historiens pour se référer à la secrète alliance politique entre Gaius Julius Caesar, Marcus Licinius Crassus, et Gnaeus Pompeius Magnus. Trivmvirate fait référence à notre troisième opus et à notre écrasante puissance musicale. Mon intérêt pour l’Histoire en général vient du fait que je sois prof d’histoire dans un école.

5. Comment allez-vous réussir à reproduire les atmosphères studio sur scène ?

Carsten : Pratiquement toutes les parties synthés et électroniques peuvent être jouées sur scène. Parfois j’utiliserai un séquenceur pour accompagner mon jeu et d’autres fois j’occulterai volontairement certaines parties, tout simplement. Mais la plupart des parties synthés seront présentes.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
1. You are one of the very few brutal but original
Death Metal band in Europe ... Do you feel the
necessity to renew the style ?

Michiel: We didn’t renew the style. The current deathmetal is at its ceiling in terms of speed and brutality. I think we have created a new genre and I hope it has the same impact on my bank account on the scene as the arrival of Korn in the nineties. I read in many reviews that Trivmvirate will be the new standard of measure in extreme metal and that was exactly what we had in mind when we wrote this album. It annoys me when people labelled us just as brutal deathmetal. No offence to those bands, but we have so much more to offer. We play Supreme Avant Garde Deathmetal. I understand the label because we tuned our guitars in B, we use blastbeats and deathgrunts but we do not sound like bands as Suffocation or Cannibal Corpse.

Carsten: In my opinion, it would be a waste of my and your time to write, record and perform music that is unoriginal. New music should be inspiring and refreshing. If somebody prefers old school death metal, they can put on an old school death metal album. Why record a new old school death metal album one when there are plenty of classics available?

2. The inevitable comparison with NILE is done in many
of your reviews (even your label refers to NILE in its
communications).
Can you let us know please what IS your real feeling
with this endless comparison ?

Michiel: In the early days I didn’t mind. We were a young band and when your debut is compared with Nile it is a big honour for a bunch of bunglers as we are. I as a musician understand the comparison in speed and atmosphere, but people don’t listen to our music and just parrot eachother. When we started TMDC the coolest band on the planet was Nile and that was the way we wanted to play deathmetal. Nile wasn’t boring just like all the other US deathbands and they used synths and orchestral stuff in their sound. Before I entered TMDC I played in a Cradle of Filth-like blackmetalband so the use of keys in my songwriting was nothing new to me. I just tuned my guitar to B and used a deathgrunt instead of the high shrieks. Of course the label refers to Nile, they wanted to sell many albums as they do, but if you listen to Trivmvirate and Ithyphallic you will hear the colossal differences in skills and talent between de Egyptian Deathmetalgods and the Dutch Megalomaniacs. And last but not least, Karl Sanders once said:“ I also feel like they absolutely don't need the ridiculous, tiresome and unwarranted NILE comparisons. They have their own identity, and deserve better than to be referred to as NILE clones“

3. How did you get the idea to add electronic passages
in your music ?

Carsten: It's a great way to add new aural textures to the music. We felt that such texture Guitars, bass and vocals alone always tend to sound like, well...guitars, bass and vocals. With electronics, the possibilities are of course endless. We can use raw samples, beats, weird noises and full-blown orchestras, you name it.

4. Where dies your interest for Roman Antic World
comes from ?

Michiel: It is a misunderstanding that Trivmvirate is a concept album about the Roman Antic World. Rome isn't the main theme. The only link to Rome is the cover artwork and the title – Trivmvirate is a cool and massive-sounding album title. We use a V instead of a U in the album title because we believe that this will give the album a "cult-look" and it is easy for us to transform the V's in pentagrams when satanic death metal will be popular again in future. The term Trivmvirate is a term used by some historians to refer to the unofficial Roman political alliance of Gaius Julius Caesar, Marcus Licinius Crassus, and Gnaeus Pompeius Magnus. Trivmvirate refers to our third album and to our overwhelming musical power. My interest in history in general is because I work as history tutor on a high school.

5. How will you succeed to reproduce the studio
atmospheres on the live stage ?

Carsten: Almost all keyboard and electronic parts can be played live. Sometimes I will use sequencers to accompany my playing, other times I will simply ommit parts that won't cut through the mix in a live situation. But all the key elements will be there.

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
POUL'HARD DE BRESSE [Montrevel-en-Bresse - 01] > 19-10-2019
POUL'HARD DE BRESSE [01] 19-10-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : DAGOBA
DAGOBA (42)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours