Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
KRYZEES
CHRONIQUE KRYZEES - review
Contact groupe http://www.kryzees.com
Audio / Video
Mise en ligne le : 24 novembre 2008  | Intervieweur : PK | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Interview Laurent Fabisz (Chanteur de Kryzees)

1. Salut! Vous venez de sortir « The Wheel of fate », votre premier album, en auto production. Pouvez vous donc commencer par les présentations qui s’imposent?!

Kryzees est un jeune groupe de Heavy Metal originaire de Metz en Moselle (57).
Le groupe, tout d’abord fondé en 2000 sous le nom d’O-Zone, dut changer de nom à cause d’un groupe roumain célèbre du même nom pour sa dance musique. C’est en 2003 que le nom de Kryzees fut trouvé.

Le groupe enregistre une première démo en 2004 qui sera vendue à environ 200 exemplaires.
Après quelques remaniements, le groupe atteint son line up définitif en 2006, avec Laurent Fabisz au chant, Sébastien Gouttes à la basse, Pierre Roellinger à la batterie, et Axel Limonier et Damien Spanu aux « twin » guitares.

Pratiquant un Heavy Metal Old School, insérant une pointe de modernité, le groupe enregistre entre printemps et hiver 2007 les dix chansons de leur futur album.

En 2008, Kryzees prend de la notoriété et parait sur sa première compilation, French Metal « Dans la Fosse aux Lions »(2008) avec la chanson Trick or Treats , et sort le samedi 11 octobre 2008 son premier album intitulé « The Wheel of Fate ». A cette occasion, le groupe créé ses premiers T-Shirts, mais aussi des stickers, des badges, et plus original, des préservatifs !!!

Le groupe compte plus de 150 concerts à son actif, et recherche un maximum de dates de tournée en France mais aussi à l’étranger, et son but ultime à l’issu de ce premier album, est de faire la première partie d'un groupe à renommée internationale.

Kryzees prévoit d’ailleurs un second album pour fin 2010 !

2. Il semblerait que comme nombre de groupes vous ayez eu pas mal de soucis niveau line-up… Plus particulièrement pour trouver un chanteur?

En fait, le groupe a toujours été une bande de copains qui partagent une seule et même passion : le Heavy Metal Old School.
Nous avons changé deux fois de batteur, une fois en 2001, pour cause de départ dans le Sud de la France, et en 2003, pour cause de déplacement dû aux études.
En fait, nous n’avons pas réellement cherché intensivement un chanteur. J’ai décidé de tenter ma chance en tant que guitariste/chanteur, de 2000 à 2006, puis en tant que chanteur frontman jusqu’à aujourd’hui. Nous nous sommes rendus compte que nous avions besoin que les guitares soient beaucoup plus carrées, et synchronisées, mais aussi qu’elles puissent effectuer des riffs assez techniques pendant des lignes vocales, et c’est pour cela que nous avons recherché un second guitariste, Axel Limonier, qui s’est très bien intégré au groupe.
Les changements de line up ne sont jamais intervenus à la suite d’une différence d’opinion, ou d’humeur.

Je suis très heureux de ma place de chanteur au sein du groupe, c’est une fonction très intéressante, et les possibilités de cet instrument qu’est la voix sont infinies ! Je découvre de nouvelles techniques à chaque moment, et je compte bien conserver cette fonction au sein de Kryzees le plus longtemps possible. J’ai une grande soif d’apprendre, je sais qu’il me reste beaucoup de choses à assimiler, mais cela ne me fait pas peur, j’ai grand espoir en l’avenir et je compte bien surprendre tout le monde dans notre second album.
Comparé à certains autres groupes, nous avons eu de la chance de conserver un noyau originel très fort. Sébastien Gouttes (Basse), Damien Spanu (guitare) et moi-même (Chant) jouons ensemble depuis les débuts du groupe, et les autres membres qui sont arrivés par la suite, Pierre Roellinger (Batterie) et Axel Limonier (Guitare) donnent l’impression d’avoir toujours fait partie de Kryzees. Je pense que notre dernier line up est fait pour durer, créer quelque chose sur le long terme. Nous n’avons aucune envie de changer quoi que ce soit.

3. On sent dans vos compositions un amour profond pour le métal du début des années 80, tellement profond que vous ne vous souciez guère du manque d’originalité que cela peut dégager. Peut-on dire que vous avez fait cet album purement dans cette optique et uniquement pour les amoureux de cette période?

Je ne partage pas nécessairement votre avis sur le manque d’originalité de nos chansons, je ne crois pas avoir entendu des refrains de nos chansons dans des classiques d’Iron Maiden ou de tout autre groupe… Nos compositions sont originales dans le sens où nous les avons composées avec notre cœur, avec le sentiment de créer quelque chose de nouveau. Si nous n’avions pas eu un sentiment de renouveler ne serait-ce qu’un tout petit peu le style old school, nous n’aurions sûrement pas enregistré nos compositions, nous nous serions contentés de sortir un tribute to Iron Maiden ou quelque chose du genre…

Par contre, je suis tout à fait d’accord sur le fait que le genre est très difficile à renouveler, mais c’est l’objectif que nous nous sommes fixés. Nous voulons conserver le genre Heavy Metal au premier plan de la scène Metal, et personne ne nous a jamais dit que ce serait facile. Mais je pense que notre premier album « The Wheel of Fate » pose à certains moments les fondations d’un Heavy Metal plus frais, plus jeune, plus percutant.
Disons que dans cet album, nous avons voulu rassembler nos influences, certes, mais avec une touche bien personnelle empreinte de modernité.

Nous sommes nous-mêmes fans de Heavy Metal des années 80, et nous ne nous sommes pas menti à nous-mêmes en composant nos chansons. Nous jouons ce qui nous fait vibrer, c’est indéniable. Nous avons réalisé cet album également car nous voulions proposer un support sonore de qualité au public qui nous a toujours soutenus, aux personnes qui nous réclamaient cet album.
Nous avons fait cet album pour tous les gens qui seraient susceptibles de l’apprécier, sans faire de sectarisme, mais ce fut également pour nous un défi que nous nous sommes fixé. Nous sommes fiers de l’avoir relevé, et le second album nous mettra en face d’un autre défi, celui de faire mieux que le premier.

4. Vu la date de formation du groupe, on s’imagine que les compos de « The Wheel of fate » ne sont pas toutes bien jeunes… Avez-vous commencé à composer pour un second album? Quelle orientation aura celui-ci?

Paradoxalement, la seule chanson de l’album qui peut être considérée comme ancienne est Bleeding Life . Quelques riffs de certaines chansons ont été écrits il y a quelques années, mais la structure définitive des chansons, les paroles, ainsi que les lignes de chant datent au plus tard de fin 2006. Nous avons enregistré l’album entre printemps 2007 et hiver 2007. Les chansons peuvent donc être considérées comme assez récentes. Nous avons écrit beaucoup d’autres chansons entre temps, je ne vous le cache pas, et l’orientation du style s’affine de plus en plus. Le groupe est en train de s’affirmer dans un vrai style qui lui est propre, un style plus mature, plus novateur, ce qui est très encourageant.
Redonner de la fraîcheur, un son moderne au Heavy Metal Old School est notre but, le second album sera toujours dans cette veine, mais notre style sera beaucoup plus affirmé. Vous en aurez la surprise lorsque nous vous enverrons notre second album fin 2010 pour que vous puissiez le chroniquer !

5. La pochette de votre album est vraiment superbe. Pouvez vous nous dire qui en est l’auteur et sur quelles bases il a travaillé?

Le concept de l’artwork est une idée du groupe. Nous avons tous ensemble conçu l’idée de la pochette, ainsi que les caricatures des musiciens etc…
Nous avons ensuite soumis l’idée à Grégory Lê, un excellent illustrateur qui travaille à son compte sous le nom de Gengis Kahn Artwork. Il a vraiment fourni un travail qui nous a impressionnés. Il a vraiment su retransmettre notre idée au détail prêt, tout en y ajoutant une touche personnelle qui a fait pour beaucoup au niveau de la finition du dessin.
C’est devenu un ami proche du groupe, et je pense qu’il y a de fortes chances que l’on continue à travailler avec lui.
Pour vous citer quelques une de ses références, c’est également le dessinateur des pochettes de Seyminhol, et de Deafening Silence, deux autres groupes de notre belle région Lorraine.

6. Merci pour cette interview. Si vous avez un message supplémentaire à faire passer à nos lecteurs, c’est le moment!

J’aimerai dire un mot aux lecteurs de Pavillon 666 :

J’espère que je vous ai donné envie de découvrir notre groupe, et que vous prendrez autant de plaisir à écouter notre cd que nous à le concevoir.
Nous espérons vous voir en concert lors d’une de nos dates près de chez vous, car le live reste le meilleur endroit pour juger un artiste.
Continuez à écouter du Heavy Metal, qui restera un genre éternel tant qu’il y aura des groupes pour le faire vivre !
Notre album est disponible dans de nombreux points de distribution en Lorraine (Fnac, E. Leclerc). Vous pouvez également le commander sur notre Myspace grâce à un dispositif de paiement simplifié par carte bancaire (Paypal) mais aussi écouter gratuitement (en faible qualité mais c'est déjà ça !) 4 des 10 morceaux de l'album.

Voici l’adresse de notre myspace : www.myspace.com/kryzees

Merci d’avoir pris le temps de lire cette interview, à très bientôt je l’espère.
Restez au courant de notre actu !
Kryzees Rocks !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :