last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
STRATOVARIUS
CHRONIQUE STRATOVARIUS - review
Contact groupe http://www.stratovarius.com
Audio / Video
Mise en ligne le : 15 mai 2009  | Intervieweur : GOHR | Traducteur : GOHR

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Salut STRATOVARIUS, pour commencer, parlons de l’écriture de « Polaris ».

Timo Kotipelto : Tout d’abord, nous avons commencé après le départ de notre guitariste Timo Tolkki. Chacun avait de nouvelles idées pour les prochaines chansons. Ensuite nous avons rencontré Matias. Nous avons enregistré des démos à notre studio au nord de Helsinki. En Août dernier, nous avons travaillé les chansons que nous avions et avons commencé à en composer de nouvelles.

2) Est-ce que cela a été difficile de travailler avec un nouveau guitariste ?

Timo Kotipelto : Pas vraiment car je pense qu’il est assez facile de travailler avec un gars comme Mathias, qui a comme nous un sens de l’humour bien sarcastique. C’est très bien de travailler avec lui et il colle parfaitement à notre son. La principale différence avec le passé fut que nous n’avons pas été un seul compositeur mais quatre.

3) Est-ce que Matias a composé pour « Polaris » ?

Timo Kotipelto : Oui, il a composé la première chanson de l’album et a fait des propositions pour certains arrangements. Par ailleurs, nous avons nous même fait la production et il était là.

4) Est-ce que cela a été dur de gérer quatre compositeurs ?

Timo Kotipelto : Et bien, pas vraiment… bien sur nous avons eu quelques difficultés, car certains d’entre nous ont des opinions très fortes. Bref, nous avons donc décidé de certaines choses plus tard.

Jörg Michael : Je pense que le processus d’écriture a été très naturel. Des fois nous avions vingt-cinq idées différentes pour une chanson, mais les problèmes ont été résolus de façon automatique. Il n’y avait qu’à écouter et qu’à voir ce qui était assez fort pour figurer sur l’album.

5) J’ai écouté « Polaris » et j’ai eu le sentiment que vous avez essayé de faire quelque chose de plus moderne, quitte à mettre un peu plus de côté vos influences de musique classique.

Timo Kotipelto : En ce qui me concerne, je pense que la plupart des chansons auraient pu se trouver sur les vieux enregistrements. Je ne dis pas être en désaccord avec toi, mais il y a des choses classiques dans « Polaris ». Il y a également eu de nouvelles choses mais rien n’a été planifié. De même, nous avons un nouveau guitariste et lorsque nous avons écrit certaines chansons nous ne savions pas encore qui serait le prochain musicien.

Jörg Michael : Je vois ce que tu veux dire. Timo Tolkki avait sa façon propre d’envisager la musique. Il aimait les orchestrations riches comme dans « Elements ». Je pense que maintenant c’est plus basique, il n’y a qu’un simple clavier. Nous avons fait cela car il n’y avait pas de raison qu’il y ait un orchestre dans le concept de « Polaris ». Je pense également que ça a été une question de temps, nous avons eu notre accord pour l’enregistrement en août. D’une certaine façon nous sommes un nouveau groupe, c’est donc normal d’avoir quelque chose de plus basique.

6) A l’heure actuelle, il n’y a plus aucun membre d’origine dans STRATOVARIUS, pourquoi avoir donc gardé ce nom après le départ de Tolkki ?

Timo Kotipelto : Nous n’étions pas sur du nom que nous allions utiliser et en août nous avons assuré quelques concerts sans Tolkki et sous ce nom. Cet été, nous avons eu trois semaines pour écrire de nouvelles chansons et nous avions de la bière et un sauna, tout le temps nécessaire pour y réfléchir. Nous nous sommes demandé comment sonnaient nos nouvelles chansons.

Jörg Michael : J’étais totalement contre utiliser le nom « Stratovarius » car cela m’évoquait des choses négatives. Après le départ de Tolkki nous nous sommes demandés si nous continuerions. Nous étions des grands fans de STRATOVARIUS, or est-ce que nous allions coller avec ce nom dorénavant ? Nous avons reçu beaucoup de messages de fans nous demandant de garder ce nom. Nous avons eus nettement plus de mails que ce que nous imaginions. Je pense qu’il n’y a aucun problème à avoir le même nom si la qualité de la musique reste identique.

7) Vous avez du être fier de la réaction de vos fans.

Jörg Michael : Bien sur. Tolkki aussi devrait être fier, même s’il était considéré comme notre leader depuis 1994. Rappelons que quitter le groupe a été sa décision.

Timo Kotipelto : Exact !

8) La plupart de vos pochettes sont des références à la nature. Quelle est votre relation à celle-ci ?

Timo Kotipelto : Je pense que nous avons une forme de connexion à cette dernière. Je pense que l’on devrait prendre soin d’elle. Dans le passé nous avons eu des chansons qui directement parlaient de la nature. Ce n’est pas le cas dans cet album, mais oui, nous entretenons bien une relation avec cette dernière. Je ne pense pas que nos textes donnent des prescriptions vis-à-vis de la nature. Sur le nouvel album nous avons une chanson appelée « Winter skies », mais ça ne parle pas vraiment de la nature.

9) Avez-vous d’autres projets en ce moment ?

Jörg Michael : A la base, STRATOVARIUS est un emploi à temps complet. Nous allons avoir une tournée de huit mois et avant cela nous allons avoir des concerts en Finlande auprès de fans assidus.

10) Quand j’écoute « Polaris » j’ai le sentiment de quelque chose de positif. Comment expliquez-vous cela ?

Jörg Michael : Beaucoup de gens nous ont dit qu’il sentaient cette chose positive et cela est pour nous un compliment Timo a écrit « Elements » avec ses émotions et il était malade, d’où le côté dépressif.

11) Considérez-vous cet album comme le meilleur de STRATOVARIUS ?

Timo Kotipelto : C’est difficile à dire, mais il est bon.

Jörg Michael : Depuis que je fais des interviews je répond à cette question que chaque enregistrement est le meilleurs au moment ou tu l’accomplis. Nous essayons toujours de donner le meilleur de nous même. Pour moi cela est difficile de te répondre, j’ai même du mal à faire un top five. J’aime tous les enregistrements, même le dernier car nous avons toujours essayé de faire des albums complets. Par exemple, on m’avait déjà parlé de sentiments positifs à l’écoute de « Element », mais quand j’ai fais mes prises de batterie, Timo Tolkki était à l’hôpital. Je n’ai eu aucune interaction avec le groupe durant l’enregistrement, or sur « Polaris » j’ai été dans le studio avec tout le groupe. Ils me disaient « Peux-tu essayer de faire ça un peu mieux ? » ou « ceci est une bonne prise ». Mes amis étaient là, donc c’était plus amusant. Je me souviens, avec « Eléments » je faisais mes prises et demandais à l’ingénieur du son si la prise était bonne. Il me répondait « écoutes et décides ». C’est très difficile de choisir, et je suis très content de cet album.

Timo Kotipelto : Je pense que tu dois aussi considérer qu’il y a un an nous n’étions pas encore sur de notre avenir. Il n’y avait plus rien. C’est un miracle que nous ayons fait cet album. Heureusement nous nous sommes perfectionnés.

12) Que feriez-vous si demain Matias Kupiainen quittait le groupe. Rappelleriez-vous Timo Tolkki.

Jörg Michael : Je n’ai pas l’habitude de dire « Non », mais dans ce cas je peux en toute honnêteté t’affirmer que non.

Timo Kotipelto : Ne nous jetez pas la pierre, nous lui souhaitons le meilleur pour la suite.

Jörg Michael : Si Matias veut nous quitter, je lui demanderais pourquoi. Je veux dire que nous sommes un groupe, nous devons nous entre aider.

13) Avez-vous écouté le nouveau projet de Tolkki « Revolution renaissance » ?

Timo Kotipelto : Oui. Il ne semble pas avoir véritablement changé sa façon d’écrire. Laissons le faire, il est un grand compositeur.

14) Qu’en est-il du futur du groupe ?

Timo Kotipelto : Il sera plutôt bon. Nous sommes agréablement surpris par le fait qu’il y ait autant d’intérêt pour le groupe, que ce soit de la part des fans ou des labels. Beaucoup de concerts arrivent.

Jörg Michael : Nous avons des fans, nous allons commencer la tournée dans deux semaines. Nous avons joué six concerts aux Royaume-Uni. En été, nous jouerons dans des festivals. En septembre nous commencerons une tournée au Japon et nous irons aussi en Amérique du sud. Après nous irons en Europe et ferons des concerts en Finlande. Evidement nous passerons en France mais pas seulement à l’occasion du Hellfest. Nous ne ferons pas qu’un seul concert sur Paris, mais nous jouerons dans des clubs dans Toulouse, Strasbourg, Bordeaux. Bref, c’est notre idée. Nous allons rencontrer des endroits où nous n’avons jamais joué auparavant.

15) Si vous avez quelque chose à dire à vos fans ou aux lecteurs de notre webzine la parole est à vous.

Timo Kotipelto : Et bien, la France a toujours été un très bon marcher pour nous et nous y avons beaucoup de fans. Nous avons vraiment l’intention de venir jouer en France. Je suis impatient de voir quel sera l’accueil réservé à « Polaris » en France.

Jörg Michael : Un journaliste m’avait demandé si cela n’était pas ennuyeux de toujours répéter la même chose en fin d’interview mais cette fois c’est totalement différent, car nous sommes très heureux d’être de retour. Tout ce que je veux dire est que nous sommes désolés pour la dernière fois ou nous avons joué en France, j’espère vous voir aux prochains concerts. Merci beaucoup (en français).

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Hello STRATOVARIUS, to start let’s talk about the writing process of « Polaris ».

Timo Kotipelto : First of all, we started when we separated for Timo Tolkki our guitarist. Every boy has ideas for new tunes. Then we found the guitarist Matias. We recorded some demos at our studio at the north of Helsinki. Last august, we worked the tunes we had and composed some material.

2) Was it hard to start playing with a new guitar player ?

Timo Kotipelto : Not realy, I think Mathias is an easy guy to work with, like us with a sens of humour sarcastic. Very great to work with and he fits nice with our sound. The main difference to the past is that now there isn’t anymore one composer, we were four composer.

3) Did Matias composed for the new record ?

Timo Kotipelto : Yes, he composed the first track. And we arranged some things of him. Also we did the production by ourselves and he was their.

4) And was it hard to manage all these opinions ?

Timo Kotipelto : Well… not realy, of course we had some difficulties, because some of us have some strong opinions. So there were things that we decided just later.

Jörg Michael : Yes. Also, I think it was like a natural process. Sometime we had twenty five ideas for a song, but the problems were answered automaticcaly, you just had to ear and see what was enought strong to be on the album.

5) I listened to « Polaris » and I have had the feeling that you tried to do something more modern, is that true ? It might that you’ve pushed away alittle bite your classical music influence.

Timo Kotipelto : I think, to me, most of the songs could have been on old records. I don’t disagree with you, but there is some classical stuff in « Polaris ». Also, there is some new things but nothing was planned. It went naturally, also we don’t have the same guitarist and when we wrote some songs we didn’t know who would be the guitar player.

Jörg Michael : I know what you mean. Timo Tolkki had his own way to envisage the music. He enjoyed rich orchestra, like in « Elements ». I mean now it’s more basic, with just a keyboard. We have done this because, there were no reason to take on orchestra to fit with the concept of « Polaris ». Also that’s a question of time, we had in august our record deal. In one hand it’s like a new band, so that’s normal to have something more basic.

6) Nowadays their isn’t any former member in STRATOVARIUS, so why did you keep that name after the departure of Tolkki ?

Timo Kotipelto : We were not sure of the name we would use. We had some shows in Finland in august without Tolki and we did with that name. We had in summer three weaks to write songs, we had beer and a sauna, and had the time on discussion about that. We asked ourselves « How does sounds these song ?».

Jörg Michael : I was completly against using it because it begets some negativity to me. After the departure of Tolki we asked if we would continue. Also we were big fans of Stratovarius, did we have something to fit with ? We received a lot of emails of fans to keep that name. We had realy more numerous mails than what we though. I don’t see anything wrong with having the same name. I mean, if it’s the same quality of music.

7) You must be proud your fans reaction.

Jörg Michael : Of course. But Tolkki must also be proud, even if he was consider like the leader since 1994. We shouldn’t forget that it was is own decision to live the band.

Timo Kotipelto : True !

8) Most of your pictures are reference to the nature. What is your relashionship to it ?

Timo Kotipelto : I think we have a kind of connection to the nature. A think we should take care of it. In the past we had some songs directly about the nature, that’s not the case in this album but, but yes, we have a kind of relationship to it. I don’t think we have preaching lyrics. On the new album we have a song called « Winter skies » but that’s not realy to talk about nature.

9) Have you got some project currently ?

Jörg Michael : Basically, playing in STRATOVARIUS is a fulltime job. We’re gonna have a tour of eigh months, and before that recorded we had some show in Finland with die-hard fans.

10) When I listen to « Polaris » record I have the feeling of something very positive. How do you explain this ?

Jörg Michael : A lot of people told us they felt something positive and that’s realy a nice compliment for us. Timo wrote « Elements » with his feeling, and he was sick and so the depressive feeling.

11) So, do you consider this album as the best you’ve done with STRATOVARIUS ?

Timo Kotipelto : It’s hard to say. But it’s pretty good.

Jörg Michael : Since I’m doing interviews I answer to this question that each record is the best for the time you’re doing it. We never try not to give the best. For me it’s very difficult, I can not even make a top five. I love every record, also the last one, because we always try to do a complete album. I like them all because I know the process behind it. For exemple, we also told me about positive play on « Element », but when I the drum, Timo Tolki was at the hospital. There were no interaction with the band during record, or and on this album I was in the studio with the band. They told me « Can you do this a little bit better », or « it’s a good take », there were my friends so their were realy more fun. I mean each record is different. I remember, during « Elements » I did a take and I asked to the sound ingeener if it was good, and he answered « listen to it, you choose ». Very hard to choose, but I’m very happy with this album.

Timo Kotipelto : Also you must consider that one year ago we didn’t now what about our future. Their were nothing, I mean it’s a miracle that we have done this album. Hopefully we improved.

12) What would you do if, tomorrow Matias Kupiainen leave the band. Willy ou tell to Timo Tolkki to come back ?

Jörg Michael : I never use saying « No », but in that case I can honestly tell you we won’t.

Timo Kotipelto : Don’t get us wrong, we which him the best.

Jörg Michael : Also, if Matias want to leave I would ask him why. I mean we are a band and we have to help each other.

13) Did you listen to « Revolution renaissance » ?

Timo Kotipelto : Yes. He doesn’t seem to have change is mind. Let him do this that way. It’s a great composer.

14) What about the future of the band ?

Timo Kotipelto : It’s pretty good. We are positively surprised by the fact that their is a lot for interest for the band, of the fans and the promoters. A lot of show are coming up.

Jörg Michael : We have some fans, we’re gonna be on tour in two weaks. We played six shows in the Uk. In summer we will play in festivals. We will begin on september tour in Japan, also in the South of America. After we will go in Europe, and will do some show in Finland. Obviously, we will go in France but not only for the Hellfest festival. Because we won’t do only one show in Paris, but we will play in clubs, Toulouse, Strasbourg, Bordeaux. Well it’s our idea. We ‘re going to meet some places we are never meet before.

15) If you’ve got something to tell to your fans or to the readers of our webzine it’s up to you ?

Timo Kotipelto : Well, the France has always been a very good market for us, and we’ve here a lot of fans. I’m realy looking to play in France. I’m exited to see what’s gonna be the reaction about « Polaris » in France.

Jörg Michael : A journalist asked me if it was boring to always say same things at the end of an interview, but this time I feel totaly different, because we are very happy to be back. What I want to say is I’m very sorry, you know, for the last time we played in France, so hope to see you and wich we all be together at next shows. Merci beaucoup.

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
LEYMFEST 7 [LEYMENT - 01] > 31-08-2019
LEYMFEST 7 [01] 31-08-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : REDRUM04
REDRUM04
CONCOURS CONCERT : FOLSOM
FOLSOM (31)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours