last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
ROZZ
CHRONIQUE ROZZ - review
Contact groupe http://www.myspace.com/grouperozz
Audio / Video
Mise en ligne le : 23 août 2010  | Intervieweur : Black.Roger | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
01) Bonjour ROZZ, êtes-vous contents d’être revenus sur le devant de la scène après tout ce temps passé dans l’ombre.

Marcel : Oh que oui !! nous avons réalisé là ce que nous espérions vraiment il y a 2 ans lorsque nous avons reformé ROZZ, même s'il faut quand même relativiser : il reste encore beaucoup d'ombre même sur le devant de la scène ! :D

02) Présentez-nous le nouveau line-up par rapport aux années 80.

M : ROZZ se compose maintenant des 2 membres fondateurs du groupe en 1984 : Jean-Pierre Mauro et moi-même (100 ans à nous deux ;) ), et de 3 nouveaux musiciens : Greg Damperont (18 ans) à la guitare, Nico Delehaye (34 ans) à la basse et Stef Moulin (16 ans) à la batterie.

Jean-Pierre : ROZZ, c’est aussi de nombreuses personnes qui gravitent autour du groupe que ce soit AURELIEN, notre ingénieur du son, DAVID, le concepteur de la pochette et du livret de l’album « D’Un Siècle à l’Autre » et le coordinateur de l'équipe vidéo pour le live qui va sortir en DVD, ALAIN notre photographe, VALERIE, qui se charge de notre booking en France et tous les membres de la légion qui nous soutiennent et nous aident depuis notre retour. Sans ces gens, le retour aurait été beaucoup plus difficile.


03) Quel fut le déclic qui vous a poussé à reformer ROZZ, dites-nous tout.

M : il y avait en nous depuis que nous avions été contraints à cesser l'activité de ROZZ en 1988, un goût amer. ROZZ était toujours présent dans nos têtes. L'étincelle a été nos retrouvailles via internet, par hasard sur un blog consacré aux groupes des 80's. nous n'avons alors pas mis longtemps à décider cette remise en route !

JP: durant toutes les années qui ont succédé à cette séparation forcée, nous avons ressenti une grande frustration, de l’amertume et le sentiment d’avoir laissé derrière nous un projet inachevé. Le hasard et le destin ont voulu que nous nous retrouvions pour reprendre ROZZ là où nous l’avions laissé. C’est la plus grande des motivations.


04) Votre nouvel opus « D’un Siècle à l’Autre » présente une formation au meilleur de sa forme avec tous ces nouveaux titres. Où donc et comment s’est déroulé son enregistrement, avez-vous des anecdotes à nous conter ?

M : nous voulions vraiment tout soigner, ne rien bâcler, le son, les arrangements, la production en général au maximum de ce qui nous était possible. Les (vrais) producteurs n'existant quasiment plus en France, les groupes doivent tout financer et n'ont pas facilement accès à des studios de qualité pendant suffisamment de temps pour y travailler valablement. L'alternative était de consacrer une grosse partie de notre budget à créer notre propre studio, chez nous avec le meilleur matériel que nous avons pu nous procurer, un travail d'amélioration acoustique dans notre salle de répétition et nous avons pu ainsi bosser quasiment quotidiennement durant un peu plus de 7 mois dans de bonnes conditions, assez proches techniquement de ce que nous n'aurions pas pu nous payer plus de 15 jours ailleurs.
nous avions par ailleurs la chance d'avoir notre propre ingénieur du son, Aurélien ( un vrai, pas un vague autodidacte) qui nous a fait un boulot d'enfer et qui a su aussi supporter nos exigences et toujours y trouver les réponses.
Auré a ensuite bossé durant 3 semaines sur le mix que nous venions écouter et rectifier avec lui tous les 3 ou 4 jours pour obtenir exactement ce que nous souhaitions.
Enfin, nous avons eu la chance de pouvoir obtenir un mastering très haut de gamme à Toronto (Canada), dans un studio qui travaille quotidiennement pour d'énormes pointures mondiales.

J-P: Au fur et à mesure de la progression de l’enregistrement, j’ai connu quelques moments de doutes sur la façon dont j’interprète certaines chansons notamment sur le timbre de voix mais mes camarades savaient se faire rassurants. J’ai connu également des moments d’écriture exaspérants et stériles. Je possédais le sujet, la trame mais impossible à écrire. C’est ainsi que pour « le cimetière des fous », histoire de raconter une anecdote, l’inspiration m’est venu la veille d’enregistrer ce titre et j’ai passé la nuit à mettre en forme le texte. Quelques heures après, je l’enregistrais et le résultat est plutôt pas mal.


05) Maintenant que l’aventure continue de belle façon, qu’allez- vous faire ? Autrement dit quels sont vos projets les plus fous ?

M :il nous faut maintenant colporter la musique de ROZZ, la présenter sur scène dans un maximum de salles, en France et les pays limitrophes. là aussi le manque d'argent et d'accès à la publicité se fait cruellement sentir : tous nos concerts fonctionnent très bien avec le public, que ce soit devant une petite centaine de personnes ou comme très récemment plus d'un millier, ça fonctionne fort dès les 2 premiers titres. les gens se rapprochent de nous ensuite, se procurent nos disques mais il faut que nous puissions toucher beaucoup plus de monde. un bon album ne vit pas si personne ne sait qu'il existe ... notre programme sera donc « scène à gogo » à partir de mi-septembre dans le nord de la France d'abord (une bonne dizaine de dates pour pouvoir aller vraiment partout) puis le reste du pays en commençant par le sud. nous souhaitons pouvoir jouer assez régulièrement en région parisienne où pas mal de choses se font et que nous avons beaucoup négligé jusque là, enfin, nous venons de passer contrat avec un structure de booking sur le bénélux où là aussi nous devrions pas mal tourner jusqu'en février 2011.
à côté de ça, nous travaillons déjà sur le prochain album dont quasiment toutes les musiques sont écrites, un dvd vidéo live enregistré lors du festival nord metal sortira en septembre. En ce qui concerne nos projets les plus fous, étant donné que notre folie est assez vaste, difficile de les circonscrire rapidement mais pêle mêle : une belle tournée sur un autre continent pour se faire plaisir, imposer ROZZ comme incontournable dans le Hard Rock francophone et trouver les structures ou personnes qui pourraient nous rendre les choses plus faciles au quotidien ...

JP : tourner au maximum, si possible en (très) bonne compagnie, présenter Rozz sous de nouveaux cieux et à au plus grand nombre et enchaîner les albums !


06) Les textes sont un véritable tour de force, où trouvez- vous l’inspiration nécessaire à leur élaboration ?

M :ça c'est le domaine exclusif de Jean-Pierre qui puise son inspiration à la fois dans ses lectures (dont le champ est très vaste), dans son vécu et celui de ses proches qui n'a pas souvent été rose. sa force est d'écrire des textes aux messages très actuels en déplaçant leur propos dans le temps (les titans, la cour sans miracle ...) tout en collant parfaitement à mes musiques. c'est un perfectionniste qui est constamment à la recherche du mot juste, et cette recherche, pour nombre de textes, s'est poursuivie jusqu'à leur enregistrement.

J-P: Pour moi, la vie est sombre et il est important d’en parler. A une époque de ma vie, J’ai côtoyé la misère, rencontré des personnes en situation difficile, pourtant toujours humbles et qui vous accueillent sans rien demander en échange. C’est-ce qui est relaté dans des morceaux comme « au bout de ta vie » ,« la cour sans miracle », « peine perdue », « cavale » ou encore « TU… ». Ce sont les injustices de la vie. Les textes des titres « les titans » , « les seigneurs de guerre » , « le cimetière des fous » ou encore « wendigo » racontent des faits, bien réels, survenus à des époques lointaines pour cadrer avec le thème de l’album « d’un siècle à l’autre ». « de guerre lasse » où beaucoup peuvent s’identifier aux paroles ou quelques fantasmes tels que « nocturne » et « sans pitié », un problème général et actuel avec « à toute vitesse ». Il est clair que tout cela ne peut être gai. Néanmoins, « fan » est une chanson résolument joyeuse.


07) Que pensez-vous de la scène hard/métal actuelle en France, pensez vous y trouver votre place ?


M : franchement, ce n'est pas le genre de question que nous nous posons. en tous domaines ils y a des bons, des moins bons. c'est pareil pour la musique, métal compris. nous savons que nous ne pouvons compter que sur nous et la qualité de notre travail pour espérer séduire le plus grand nombre. les autres groupes font leur chemin, nous en avons croisé d'excellents. nous nous occupons quant à nous d'approcher chaque jour d'un peu plus près ce que nous voulons que ROZZ soit, et nous bossons dur pour ça. il semble que pour le moment nous soyons plutôt bien perçus là où nous nous produisons. nous travaillons donc à élargir au maximum notre champ d'action et notre public en nous produisant de plus en plus sur scène et en diffusant notre musique via les médias qui veulent bien de nous. c'est notre principal objectif pour les prochains mois.

08) Quels sont les groupes actuels qui vous interpellent actuellement ?

M : je suis le plus mauvais interlocuteur sur lequel tu pouvais tomber pour répondre à cette question là. j'écoute de tout ; du classique, de la chanson, du jazz, du métal, de la pop etc... et je ne me fixe pas sur un artiste mais je réagis plutôt à une mélodie, un son, un arrangement, une voix qui me séduisent ponctuellement. la musique bien faite, simple et bien construite, accessible et procurant des émotions : voilà ce qui m'interpelle vraiment ;)

J-P: Il est vrai qu’aujourd’hui, nous sommes tous deux très peu au courant de ce qui se crée autour de nous. Nous onctionnons à l’instinct selon nos désirs, sans se soucier de tel ou tel groupe, de telle ou telle musique. Nous revendiquons donc haut et fort que ROZZ a sa propre identité.

09) Comment voyez-vous l’avenir de ROZZ dans la boule de cristal ?

M :tu sais, Rozz a cassé sa boule de cristal en 1988 lors de notre séparation forcée. tous nos rêves se sont brisés alors que nous tirions plutôt vers le haut. et voilà qu'au moment où nous nous y attendions le moins, c'est reparti ... alors, on fonce, on bosse, on va partout où c'est possible et avec l'apport du talent et de l'énergie de nos 3 nouveaux acolytes, qui sait ce qu'on peut réaliser ? en tous cas pour nous, c'est clairement "no limit" !

10) Merci de vos réponses, je vous laisse terminer maintenant ce petit entretien.

M : merci à toi, à Pavillon 666 et à toutes ces publications qui se font l'écho de notre travail. c'est essentiel pour nous tout comme chaque personne qui vient nous voir en concert ou achète notre musique. c'est notre raison d'avancer. merci à tous du fond du coeur.

JP : Merci à ceux qui nous soutiennent et ceux qui nous découvrent. Les groupes français ont toujours autant besoin du soutien de la part de leurs fans et je rends hommage à tous ces passionnés. A bientôt en concert!

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
GRAVEYARD FEST II [RIORGES - 42] > 31-08-2019
GRAVEYARD FEST II [42] 31-08-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : VOICE OF RUIN (VERNISSAGE)
VOICE OF RUIN (VERNISSAGE) (HF)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours