last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
WILD DAWN
CHRONIQUE WILD DAWN - review
Contact groupe http://www.myspace.com/wilddawnrock
Audio / Video
Mise en ligne le : 03 juillet 2011  | Intervieweur : sarvgot | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Bonjour à vous Wild Dawn. Pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs en quelques mots ?

Formé en 2008 à la suite d'une soirée arrosée, le groupe propose un rock mélangeant un peu de nos influences musicales à chacun, allant du Rock au Metal. Le principal pour nous étant de jouer ce qu'il nous plaît.

Vous semblez très nostalgique. Vous concevez un album pensé comme un vinyle, votre musique reste très old school ... Pourquoi cette nostalgie ? Les meilleurs groupes sont-ils les anciens d'après vous ?

Romain : Je ne pense pas que nostalgique soit le bon terme. Surtout que c’est une époque que nous n’avons pas vécue. Je n’ai surtout pas envie de rentrer dans le débat du « c’était mieux avant » mais forcément je m’intéresse à cette période de la musique car la plupart de mes groupes préférés ont forgés leurs réputations bien avant que je sois né.

Et puis, c’est intéressant de savoir d’où on vient. La musique d’aujourd’hui ne serait pas comme elle est si il n’y avait pas eu d’autres groupes bien avant nous et cela en vaut de même pour les prochains groupes qui vont naître. C’est plus de la curiosité à mon sens que de la nostalgie. On s’intéresse et on en prend ce qui nous botte.

Il y a beaucoup de vinyle chez moi et cet objet est vraiment fascinant. D’ailleurs, j’aime beaucoup les pochettes car on peut y apercevoir bien plus de détails que sur les petites jaquettes d’aujourd’hui. Quand j’ai appris que de nombreux groupes pensaient leur album en 2 parties, je me suis dis « Excellent, pourquoi on ne remettrait pas cette idée au goût du jour ? ». Forcément, cela n’a pas le même impact, nous proposons un CD mais l’idée et la disposition des morceaux est réfléchi pour donner l’illusion de 2 parties distinctes mais complémentaires.

Par ailleurs, je ne pense pas que notre musique soit si Old School. Disons plutôt que l’on joue un style qui n’est plus trop pratiqué aujourd’hui mais auquel on ajoute des pointes de sonorités plus modernes qui proviennent forcément de notre culture qui est différente de celle des groupes des années 70’ et 80’.

Je ne pense pas que les meilleurs groupes soient anciens. Il y a de super groupes dans n’importe laquelle des décennies. On peut toujours y trouver son compte et c’est là qu'est la force de la musique. Évoluer mais toujours nous offrir des choses nouvelles qui nous plaisent sans pour autant renier le passé.


Morgan : Pour moi le haut du pavé est tenu par les anciens groupes, c'est eux qui nous ont ouvert la voie, le Rock et le Metal ne seraient rien sans eux. Ils ont tous une identité qui leur est propre, reconnaissable dès les premières notes. Et c'est quelque chose que je n'arrive pas à retrouver dans les groupes plus récents, même si il y en a des bons aussi bien sûr. Il est donc normal, je pense, qu'en puisant notre inspiration dans le vieux plutôt que dans le neuf que cela se ressente dans notre musique.


Après la nostalgie, une autre marque de votre personnalité est l'on pourrait dire, la schizophrénie. Vous souhaitez un son "Roots" et en même temps votre passage en studio est un laboratoire pour les nouvelles sonorités, votre musique penche tantôt vers le rock, puis vers le metal ... Comment expliquez-vous cela ? Avez-vous encore du mal à choisir votre style musical ?

Romain : C’est très simple. En fait, dès le départ (avec Greg pour être précis), on a décidé que l’on jouerait ce qui nous plaît et sans nous poser de questions. Ce qui fait que l’on doit chercher à avoir des sons qui collent à tous ce que l’on peut imaginer. On ne fait pas sonner une guitare de la même façon sur un titre purement Rock que sur un titre bien Metal. On veut juste prendre du plaisir et jouer. De toute façon, quoi que l’on fasse on y met toujours une touche, une marque de fabrique qui fait que ça sonne vraiment nous.

C’est pour cela que la réponse à ta deuxième question est non. Nous n’avons aucun mal à déterminer notre style musical. Notre style est de jouer de la musique qui nous plaît. Si elle est Rock ça ne nous pose pas de problèmes et si elle est Metal encore moins. Peut-être que ça ne plaît pas à tous le monde mais à nous ça nous convient et surtout ça correspond à notre façon de voir la musique.

Morgan: Voilà, pourquoi choisir un seul style musical et s'y tenir quand on peut explorer plusieurs pistes ? On fait du Rock, tout simplement. Nous ne voyons aucun intérêt à nous poser des limites et nous fixer une étiquette en particulier. Lorsque l'on compose, si le riff de guitare nous plaît, alors on continue, qu'il soit rock, metal, ou même bluesy...

Greg : C'est aussi bien une force qu'une "faiblesse". Certains ne vont aimer que le Rock ou que le Metal, d'autres vont apprécier d' écouter les deux styles... On a tous des influences diverses et variées dans le groupe. Pour ma part, il y a beaucoup de groupes "actuels" que j'aime beaucoup et qui m'inspirent aussi bien dans la composition de la musique que dans les paroles et les univers dégagés. Mais heureusement que l'on n'écoute pas tous la même chose et que l'on puise nos idées dans plusieurs styles, sinon on s'ennuierait !

N'avez-vous pas peur de dérouter les fans lors d'un prochain album à cause de ces expériences ?

Romain : Absolument pas car c’est ce qu’on fait depuis le début du groupe. On ne s’en ai jamais caché et je pense qu’il faut justement que l’ont continue à explorer la musique sans nous mettre de barrière. C’est ce qui nous démarque de pas mal de groupe que ce soit sur CD ou en concert.
J’ai envie de garder cette dualité qui est complémentaire entre le Rock et le Métal. C’est important aussi pour que chacun dans le groupe puisse s’exprimer pleinement.

Greg : Absolument, comme dit plus haut, pour ma part, ça me lasserai de jouer toujours le même style.

Romain : D’ailleurs, on a déjà repris la phase de composition et pas mal de choses intéressantes en sont déjà sorties.

Greg : Stoner et compo' mid-tempo... On a encore plein de choses à dire !

Romain : Aussi bien musicalement que dans les textes.

Comment s'est passé l'enregistrement ? Qu'est ce qui à été le plus dur ? L'album convient-il au son que vous recherchiez ?

Romain : L’enregistrement n’a pas été comme sur l’ep, en prise live mais en enregistrant chacun notre tour. C’est une façon différente de travailler mais qui offre d’autres perspectives pour les titres et leurs arrangements. Personnellement, j’y ai trouvé mon compte car j’ai vraiment pu travailler mon son et mes interventions.

Avec le recul, je pense que le plus dur a été de tenir physiquement. Nous avions 13 jours pour enregistrer donc c’est un délais assez court et tu n’as pas le temps de te reposer donc nous avons enchaîner de très très grosses journée de travail. Mais quand tu aimes ce que tu fais, tu trouves toujours les ressources nécessaires pour tenir le coup et prendre du plaisir.

Oui l’album sonne vraiment comme je l’espère. Forcément, avec le recul, j’aurais fait certains trucs différemment mais cette expérience nous permettra d’offrir encore une meilleure expérience pour le second album.

Parlez-nous de vos inspirations, aussi bien pour la musique que les textes.

Romain: Nous puisons notre inspiration dans les événements du quotidien qui nous ont touché. On n'essaie pas d'être politique ou d'avoir des avis tranchés mais plutôt de raconter des histoires, des anecdotes ou notre philosophie de la vie.
"Beginning of your end" est un titre qui nous tient à cœur car nous l'avions écris après le décès du père d'un ami qui nous avait permi de faire notre premier concert, le morceau s'adresse à son médecin qui n'avait pas fait le nécessaire...
Quand j'écris de la musique, je ne me pose pas la question de savoir ce que je vais écrire et comment mais je laisse plutôt mon imagination s'exprimer.

Greg: Il y a eu un gros travail à ce niveau là et cela a pris pas mal de temps je dois dire... Cela fût une bonne chose dans le sens où, comme tout le monde, la vie nous réserve des périodes de merde, et d'autre un peu plus sympa. L'ambiance qui y est dégagée dans les morceaux est donc indubitablement liée aux états d'âmes de chacun à un moment X, chose intéressante car on est honnête dans la composition des morceaux, cet album retraçant alors 1an d'un peu de nos vies. On a fait le tri, bien sûr, sinon c'est un album de 50 titres qui serait sorti ! Les paroles et les thèmes abordés ont d'ailleurs tous été réécrit au moins deux fois, ce n'est pas les idées qui manquent.



Vous semblez aussi porté beaucoup d'attention à vos artwork. Qui les réalise ? Aviez-vous quelque chose de précis pour vos pochettes ou est-ce totalement à la merci du dessinateur ?
Souhaitez-vous avoir une véritable empreinte visuelle également ?

Romain : Ce sont Jean-Marie Raffault (JMR Graphics), Pierre Champion (dessinateur) et Eric Perrin qui s'occupe de la partie "graphique" de Wild Dawn (merci à eux au passage).

Oui on a toujours une idée de base, un message que l’on veut essayer de faire passer mais on laisse carte blanche aux personnes qui réalisent vraiment l’artwork. Si on leur propose, c’est pour qu’ils puissent eux aussi mettre leur sensibilité sur notre idée.

Je pense que tous les groupes ont besoin d’avoir une empreinte visuelle. Offrir quelque chose de visuelle auquel les gens peuvent se raccrocher pour illustrer un groupe. On essaie de donner un côté fun et décalé car on n'est pas là pour être trop sérieux non plus. C’est du Rock après tous, beaucoup de bon temps et d’éclate.

Je vous laisse dire un mot aux lecteurs de notre Webzine :

Tous d’abord merci à toi pour ta chronique et ton interview. Merci aux lecteurs de nous avoir lu. J’espère que ces quelques lignes vous permettrons de mieux cerner notre univers. L’album vient tout juste de sortir et j’espère qu’il trouvera une bonne place dans votre pile de CD.
Par ailleurs, nous partons avec les australiens d’Electric Mary en tournée du 30 Septembre au 29 Octobre pour promouvoir l’album et le défendre sur scène (la vraie place du Rock). Les dates, la musique et pleins d’autre trucs sont disponibles sur notre site web (http://www.wilddawn.com), Facebook, Myspace et toute la clique !

Rock On

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
COVEN [Lyon - 69] > 24-07-2019
COVEN [69] 24-07-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : BLACK BOMB A
BLACK BOMB A (28)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours