Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
KAKTUS PROJECT
CHRONIQUE KAKTUS PROJECT - review
Contact groupe http://www.myspace.com/kaktusproject
Audio / Video
Mise en ligne le : 06 août 2011  | Intervieweur : Riding-Hood | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Bonjour Sylvain Rouvière,
Présentez nous votre projet « Kaktus Project ».

Bonjour

L'idée de faire un album avec des guests est assez ancienne : il y a 16 ans j'avais composé un opéra métal et, suite à un plantage de l'ordinateur, j'ai tout perdu et cela m'a découragé. Lorsqu'il y a trois ans mon studio d'enregistrement a été terminé, j'ai décidé de reprendre ce projet, non plus dans l'idée d'un opéra métal, car entre temps le projet de Tobias Sammet " Avantasia" était sorti et je ne voulais pas le copier, mais simplement enregistrer un album avec des guests.

Pourquoi un tel nom? Êtes vous passionné par l’Ouest américain? Est-ce que cela se conjugue avec votre musique?

Je suis passionné de cactus depuis très longtemps et quand l'un de mes meilleurs amis a découvert ma passion, il m'a surnommé Kaktus. Dans ma musique, je n'y fais pas allusion, pas plus qu'à l'ouest américain.

Votre premier album « Superstition » comprend pas moins d’une vingtaine d’invités. Comment cela a-t-il été possible?

Lorsque j'ai commencé mon projet, je savais que je voulais avoir plusieurs musiciens mais rien n'était calculé, je ne savais pas qui allait accepter de participer. J'ai fait la connaissance de David Rousseau dit" Belette" (qui m'a été présenté par Axel Bonneau) car je cherchais un batteur qui puisse jouer sur des titres speed ; il est donc venu dans mon studio pour enregistrer 4 titres, son jeu collait tout à fait à ce que je recherchais ; je lui ai donc proposé de jouer sur tout l'album et il a accepté. Belette m'a ensuite mis en contact avec Alesk Turbé qui , à son tour, m'a mis en relation avec Manu Livertout... Il était plus difficile, en France, de trouver des chanteurs qui correspondaient à ce que je cherchais. J'ai contacté en premier l'un de mes chanteurs préférés : Oliver Hartmann qui a accepté de participer mais seulement sur des backings vocals . J'ai pensé que s'il intervenait sur la reprise Queen cela mettrait sa voix en avant. Ensuite j'ai contacté Mike DiMeo qui a demandé à écouter des titres et il a accepté de participer, de même pour Henning Basse dont la voix m'avait fasciné sur le premier album de Metalium, et ensuite tout s'est fait naturellement.

Un titre vous touche t-il plus à cœur?

J'ai une vraie préférence pour "Farewell" car c'est le premier titre que j'ai composé il y a 18 ans et il était normal pour moi qu'il apparaisse sur cet album.


Quel est votre ressenti vis-à-vis de votre album?

Difficile donner un avis sur mon propre album. Je pense que les gens qui l'ont écouté seront plus à même de le faire. J'ai essayé de me donner les moyens (mixage de l'album chez Andy Haller, mastering par Maor Appelbaum) afin que les artistes qui ont participé ne soient pas déçus par la qualité du son.

Quelles sont vos principales influences, même en dehors de la musique?

Musicalement je suis un grand fan d'Iron Maiden , Helloween... et donc tout naturellement des chanteurs comme Michael Kiske, Bruce Dickinson... mais je suis aussi passionné par les chanteurs d'opéra (ma formation de base pour le chant) je suis un fervant admirateur de Placido Domingo qui, pour moi, a une voix très rock, elle laisse passer de l'émotion, c'est un très grand chanteur, de même que l'était Maria Callas. Quant à l'écriture des textes, je suis assez curieux et m'intéresse aux différents aspects liés à la mort, ce qui explique les paroles dans mes chansons. Il n'y a rien d'inquiétant, c'est plus dans l'esprit de comprendre les côtés sombres de la vie afin de mieux profiter des instants présents, il n'y a aucune incitation à pousser les gens dans l'obscur, bien au contraire, je suis quelqu'un d'assez joyeux en général et positif.

Comment s’est déroulé l’enregistrement? Avez-vous eu des difficultés?

Tout a été enregistré dans mon studio sauf les parties chants ou guitares de certains artistes qui ont enregistré chez eux. La difficulté pour moi a été de mixer mes propres titres car je n'avais pas le recul nécessaire, Didier Chesneau a été le premier à m'en faire prendre conscience. Ensuite Maor Appelbaum m'a convaincu de confier le mix à l'un de ses amis, Andy Haller. A partir de là, tout a été très vite. Je lui ai fait entièrement confiance : il m'a fait écouter un premier mix et pour moi c'était très bon, je lui ai laissé une réelle liberté. Ensuite Maor Appelbaum a ajouté sa touche finale au mastering.

Des concerts sont-ils en prévision?

Aujourd'hui non car, pour faire des concerts de qualité, il faudrait beaucoup de moyens et pour l'instant le projet est trop jeune.

Un autre album en projet ? Y aura-t-il des guests à l’avenir ou « Kaktus Project » deviendra-t-il un groupe à part entière?

Oui, il y a des projets qui vont voir le jour en 2012 : on travaille avec quelques membre du Kaktus Project sur un album prévu pour septembre/octobre 2012 mais on donnera plus de détails en temps voulu. Quant au Kaktus Project ce sera toujours un concept avec plein d'invités et j'espère de nouveaux artistes pour le prochain album.


Quel est votre avis sur l’avenir du heavy metal français?

J'écoute très peu de groupes de métal français à part Heavenly que j'adore ou des vieux groupes comme Trust, mais j'ai un peu de mal avec le métal chanté en français ; pour cette raison, j'écoute davantage des artistes comme Manu Livertout, Rudy Roberts ou Patrick Rondat... qui bossent sur des albums instrumentaux.

Une annonce à faire? Avez-vous quelque chose à ajouter?

Un grand merci à tous les artistes qui ont participé à ce projet et aussi à Anthony Morel qui m'a aidé à produire cet album.
Je voudrais rectifier une erreur sur la jaquette : sur le titre "Cold in the Night" c'est Benoit Vedrenne qui est derrière la batterie et non David Rousseau.
Quant aux artistes qui n'ont par encore reçu le cd je pense à eux (ça va arriver).


Je vous remercie et souhaite bonne continuation à votre projet.

Merci à vous et à bientôt, Sylvain.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :