last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
SONS OF INVIDIA
CHRONIQUE SONS OF INVIDIA - review
Contact groupe http://sonsofinvidia.com/
Audio / Video
Mise en ligne le : 06 janvier 2012  | Intervieweur : Bakounine | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Salut, les fils d\'Invidia. Pour commencer, pourriez-vous vous présenter brièvement : votre line-up actuel et votre histoire musicale ? Qu\'est-ce qui a motivé votre changement de nom ?

Le groupe au départ à été créé suite à une envie musicale de Jon (chant) et Nico (guitare). Ils ont commencé à assembler quelques idées et riffs puis Félix les a rejoint à la basse. La composition s'est pendant longtemps faite uniquement devant l'ordinateur car il a été très dur de trouver un line-up stable permettant de vraies répètes dans un local. Après quelques changements de batteurs et de deuxièmes guitaristes, Olivier arriva à la batterie et c'est à ce moment là qu'Invidia est né. Avec l'arrivée d'Erwan en deuxième guitariste le groupe devient une entité avec les 5 membres et la musique évolue. Une identité musicale est forgée. Le changement de nom montre une forme d'évolution du groupe, c'est Invidia v2.O ! On peut dire que Sons of Invidia marque la maturité du line-up.

2) Votre Ep \"Brain Damage Game\" vient de sortir. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le processus de composition et d\'enregistrement de cet opus ?

La composition de Brain Damage Game s'est faite en deux temps. Les 4 premiers morceaux ont été composés entre la démo et la conception du nouvel EP. Les 4 autres par contre ont vraiment été composés dans la dynamique du cd, au moment où l'on a décidé de rentrer en studio.
Pour Brain Damage Game on voulais mettre plus de moyens que pour la démo, vraiment marquer l'évolution du groupe par un produit de qualité. On a donc décidé d'aller passer 10 jours tous ensembles au Boss Hog Studio. Ca a été l'occasion de s'enrichir de l'expérience du studio, chose qu'Invidia n'avais jamais connu. Super expérience, tant humaine que musicale.

3) Le groupe joue un metal moderne où les samples jouent un grand rôle. Comment-sont incorporés ces éléments : à la fin pour la version finale du morceau ou l\'atmosphère générale du morceau est-elle pensée dés les premières phases de création ?

Réponse B ! Les samples sont présents depuis le départ. Des fois c'est les samples qui nous inspirent une atmosphère et des riffs, d'autres fois c'est l'inverse, ils viennent compléter ou harmoniser les parties instrumentales. Les samples sont très importants dans nos morceaux, ils sont devenus un instrument à part entière. Ils prennent vraiment part à la composition.

4) Quels sont les groupes qui vous ont inspirés sur cet album ? Quels types de musique écoutez-vous d\'ordinaire ?

On a pas eu d'influences précises pour cet album en particulier. La composition s'est faite naturellement. On ne s'inspire pas directement de groupes mais inconsciemment on apporte chacun nos influences à l'ensemble, ce qui au final crée une musique qui nous ressemble vraiment. Dans le groupe on écoute vraiment de tout. On est de vrais mélomanes, ce qui fait que la palette de genres musicaux est très large. Ca va du Jazz à l'electro, du classique au deathcore. Le tout évidement très tinté rock-métal ! S'il faut citer des noms de groupes on pensera bien sûr à Gojira, In Flames, Hacride ou encore Dark Tranquility, entre autres.



5) Votre Ep est plutôt long, d\'où ma question : pourquoi pas un album ?

En réalité on s'est jamais vraiment posé la question. On a composé le cd comme ça. Il y avait les 4 premiers morceaux qu'on avait déjà composé et que l'on voulait mettre au propre. Et les quatre autres qui ont été composés ensemble pour former un seul bloc : The Brain Damage Game. Avec ces 8 titres notre cd est à priori dans la catégorie EP, mais au final c'est juste des mots. Pour nous c'est la galette qu'on voulait faire !

6) Une suite de quatre morceaux est réuni sous le nom de \"The Brain Damage Game\" formant un long titre de dix-huit minutes. Etait-ce un concept que vous vouliez développer dés le début, avant d\'écrire les morceaux, ou avez -vous composé les morceaux puis choisi de les réunir ?

The Brain Damage Game était un concept dès le début. En fait c'est les paroles qui ont motivé la démarche. Elles sont une suite de quatre textes qui, misent à la suite raconte une histoire. C'est pourquoi on voulait que les quatre morceaux (qui n'en font q'un !!) s'écoute ensembles, comme un tout.


7) Plus généralement, de quoi traitent vos paroles, qu\'est-ce qui vous inspirent pour les écrire ?

La société elle a que des problèmes !! Non, plus sérieusement, elles traitent le plus souvent de la relation qu'entretient une personne avec le monde qui l'entoure. Cet étrange rapport entre intérieur et extérieur et les tentions qu'il peut créer. D'autres fois les paroles parlent aussi des arbres (oui, on est un peu hippies parfois!) ou encore, effectivement, de la société dans laquelle on vie.


8) Apparement vous avez pas mal de concerts à votre actif, d\'où cette question, comment transposez vous votre musique en live ? Les samples sont-ils présents ?


Les samples sont effectivement présents en live. Ils sont lancés au début du morceaux comme séquence, du coup Olivier joue au clic en permanence (le pauvre...) De ce fait, la transposition des morceaux en concert demande une vraie rigueur qui laisse peut de place aux impros. En revanche, rien de tel pour apprendre à jouer propre et carré ! Par contre, le chant et le didjeridoo suivent la ligne directrice de la composition, mais laissent part à plus d'impro selon l'ambiance du concert.

9) Quelle est votre vision globale sur la scène metal à l\'heure actuelle (française et autre...) ?

Il y a quelque chose qui nous a marqué. Nous qui sommes frontaliers avec l'Allemagne, on a eu quelques fois l'opportunité d'y jouer et on a remarqué une forte opposition entre ce pays et la France, notamment au niveau du public. Le public français est très divisé par les styles (même au sein du métal) et est souvent plus observateur qu'acteur lors de concerts. Ce qui n'est pas du tout le cas du public métal allemand qui est très soudé et toujours prêt à sauter dans tous les sens ! Il y a autre chose qu'on a remarqué aussi et qui s'applique à tous les styles. Avec l'évolution d'internet et des ses outils (qui sont vraiment très pratiques aujourd'hui) on a de plus en plus accès à d'excellents groupes mais par malheur il n'y a pas de place pour tous le monde sur les scènes françaises... D'autant plus qu'internet a fait que les vagues musicales se font par modes et sont de plus en plus éphémères !

10) Quels sont vos projets pour Sons of Invidia (concerts, album, ...) ?

Aujourd'hui nos projets sont de faire des dates et des dates pour faire écouter et découvrir notre nouveau cd. On a, du coup, créé un peu de merch qui ne devrait pas tarder à arriver ! A ça va suivre la recherche d'idées et la composition de nouveaux morceaux pour le prochain cd à venir.

11) C\'est la fin de cette interview, merci d\'y avoir répondu. Je vous laisse y poser les derniers mots...

Merci à Pavillon 666 pour l'interview et la chronique. On a réfléchi à un dernier mot et on a pensé à « anticonstitutionnellement » (mot compte triple) car il rapporte des points au Scrabble. Mais plus sérieusement, merci à ceux qui nous soutiennent et ceux qui prendront un peu de temps pour écouter notre musique. En espérant que Brain Damage Game vous plaira !!

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
MENNECY METAL FEST [MENNECY - 75] > 13-09-2019
MENNECY METAL FEST [75] 13-09-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : REDRUM04
REDRUM04
CONCOURS CONCERT : BLACK BOMB A
BLACK BOMB A (28)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours