Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
ELUVEITIE
CHRONIQUE ELUVEITIE - review
Contact groupe http://eluveitie.ch/
Audio / Video
Mise en ligne le : 08 février 2012  | Intervieweur : Chart | Traducteur : CHART

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Interview phoner du 10.01.2012

01. Salut et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview, comment s’est passé l’année 2011 pour le groupe ?

Anna MURPHY : Bien je pense. Nous avons fait beaucoup de concerts


02. Quand avez-vous commencé à travailler sur l’album ?

Nous avons commencé à travailler dessus il doit y avoir 7 mois. C’est assez dur à dire mais c’était dans ces eaux-là.


03. Comment s’est passée la phase d’écriture ?

CHRIGEL a toujours été notre principal compositeur. Sur cet album, IVO s’est joint un peu plus à CHRIGEL. Il y a plus de morceaux écrits par eux deux. Ensuite, ils nous ont fait parvenir les titres pour chacun puisse y ajouter ses parties.


04. Et s’est donc passée la phase d’enregistrement ?

Plutôt bonne malgré le stress. Nous n’avions pas fini à temps la composition des morceaux. Au final, tout s’est plutôt bien passé. Maintenant, tout est enregistré et c’est tout ce qui compte.


05. A ton avis, quelles sont les différences majeures entre cet album et les précédents ?

Oh, je ne sais pas trop. En principe, ce sont plus les personnes qui écoutent les albums que les musiciens qui se rendent compte des différences. Je dirais que nous avons probablement progressé musicalement et que nous sommes peut-être un peu plus nerveux. Nous n’avions pas fait d’album conceptuel auparavant. Il s’agit de notre premier en tant que tel.


06. Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus d’ailleurs sur le concept de cet album ?

L’album parle des guerres des gaulois. Elles sont traitées dans un ordre chronologique. Les paroles traitent du point de vue d’une tribu.


07. Vous avez un morceau intitulé « Luxtos » qui est à nouveau inspiré d’un morceau traditionnel. Comment est-ce que vous travaillez sur ce type de morceaux ?

Nous reprenons en effet un morceau traditionnel. Nous gardons les mélodies principales. Nous ajoutons les lignes de guitares et quelques mélodies folks supplémentaires.


08. Vous avez aussi choisi un visuel différent pour cet album, beaucoup plus simple. Comment avez-vous choisi ce symbole et comment vous est venue l’idée de faire quelque chose de différent ?

L’idée est venue assez spontanément. Au départ, nous pensions à quelque chose plutôt dans l’idée de « Nothing Remains As It Never Was » et « Slania ». Nous avons parlé entre nous et nous nous sommes mis d’accord sur l’idée d’aller vers un nouveau concept, plus simple et sans qu’il n’y ait encore quelqu’un sur la pochette. Il s’agit d’un symbole celtique.


09. Tu chantes sur le morceau « The Siege » avec une voix très agressive, ce que personnellement j’avais réellement envie d’entendre sur un morceau complet depuis « Quoth of Raven ». Comment est-ce que ça s’est passé ?

C’est une idée très spontanée. Nous avions toujours eu envie d’un morceau où je puisse chanter avec des vocaux hurlés en duo avec CHERGI. Nous trouvions intéressante l’idée de pouvoir le faire en alternant nos deux voix. Nous avons donc essayé et nous avons trouvé le résultat intéressant.


10. Vous allez recommencer ?

Oui, j’espère ! (Rires)


11. Quels sont les projets du groupe pour cette année ?

Je pense que nous allons surtout donner des concerts afin de promouvoir le nouvel album. Je pense que nous serons en tournée à peu près toute l’année. Je ne pense que nous aurons le temps d’écrire quoi que ce soit de nouveau cette année.


12. Comment se sont passés les concerts aux Etats-Unis ?

Nous avons joué déjà quelques fois là-bas, quelque chose comme 2 ou 3 tournées déjà. Nous apprécions toujours de jouer là-bas, il s’agit toujours d’une bonne expérience. Il n’y a pas de grosse différence avec le public européen.


13. Où en est ton projet parallèle GODNR.UNIVERSE ?

Nous aimerions enregistrer quelque chose mais nous n’avons pas vraiment le temps en ce moment.


13. Merci beaucoup d’avoir répondu à cette interview. Je te donne le mot de la fin si tu as quelque chose à ajouter pour le public français :

Oh… Bien entendu ! Merci à tous ceux qui nous soutiennent dans la chose la plus importante pour nous. Et merci aussi pour l’interview.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :