Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
WE ARE WAVES
CHRONIQUE WE ARE WAVES - review
Contact groupe http://www.wearewaves.net
Audio / Video
Mise en ligne le : 28 août 2012  | Intervieweur : KiLa | Traducteur : KiLa

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Bonjour WE ARE WAVES ! Comment allez-vous ? Commençons par une petite présentation… Qui êtes vous ? D’où venez-vous ? Pourquoi ? Comment ? En gros, on veut tout savoir à votre sujet !

Salut Kila, nous allons bien merci ! On est 4 gars qui viennent d’Italie, passionnés par le rock, l’art et l’expérimentation. On fait de la musique ensemble depuis qu’on est adolescents et le résultat de ce voyage est la sortie de notre EP « We are waves »


Vous étiez encore appelés « Overock » il y a peu de temps, pourquoi avoir souhaité changer de nom ? Pourquoi avoir choisi « We are waves ? » ? Il y a-t-il une petite anecdote derrière tout ça ?

On a senti qu’il était temps d’évoluer. On ne se sentait plus à l’aise dans la peau d’Overock. On avait cette impression qui persistait depuis 2 ans, et lorsqu’on a rencontré notre producteur Marco Trentactoste, on a tous réalisé que le temps du changement était venu. We Are Waves nous obnubilé depuis la première fois qu’on y avait pensé ( c’était durant l’été 2011, alors qu’on tournait avec un autre groupe dans le Sud de l’Italie ). C’est un nom qui renvoie beaucoup à l’imaginaire, c’est la synthèse parfaite de notre poésie en terme de musique et de mots. On peut comprendre « waves » comme des ondes musicales, ou comme un état de conscience de notre génération. Et, puis…. Ça sonne bien !


Vous jouez de la musique depuis plus de 10 ans, comment votre musique a-t-elle évoluée ? Comment la définiriez-vous ?

Elle a évolué naturellement avec notre maturité, en temps que personnes et en temps que musiciens. On a commencé il y a plus de 10 ans dans un registre Heavy Metal. Pendant tout ce temps, on a exploré toutes les facettes de la musique que l’on aimait… nu-metal, alternatif, post rock, acoustic… et maintenant on a trouvé le parfait mélange avec ce genre d’esprit « post grunge », mixé avec des parties heavy électro. En fait, « We are waves » représente notre « best of » personnel.


Vous mixez plusieurs styles musicaux, quelles sont vos principales influences ?

On écoute différents registres musicaux et les incorporons dans nos créations. Mene and Frank (basse et batterie) sont amoureux du rock des 60’, Beatles, Velvet Underground et les Pink Floyd avant tout. La période grunge avec Alice in Chains, Screaming Trees, Melvins, et beaucoup de compositeurs Italiens. Je suis accroc à tous ce qui sonne sombre et mélancolique, donc toute la New Wave, scène Dark et Indus, de Joy Division à A Place to Bury Strangers. Cisa (synthés) est complétement dans la scène Rave/Electro, avec des groupes comme Chase&Status, Pendulum, Nero, Aphex Twin et beaucoup d’autres.


L’EP « We are waves » n’est pas votre premier enregistrement, pouvez-vous nous en dire plus à propos des sorties plus anciennes ?

Avec Overock, on a une histoire de plus de 10 ans, on a enregistré 3 EP (« In/Way », « Acid Sounds In a Groove Box », « Unplugged #001 ») et un album « Warp It » qui a été bien reçu par la critique à travers toute l’Europe. On a fait deux tournées au Royaume Uni, une en Italie et une en Russie pour le promouvoir. Avec We Are Wave, on veut reprendre notre chemin après cette interruption, en ayant évolué en s’étant amélioré.


Comment s’est passé l’enregistrement ? Je suppose que vu votre expérience, les passages en studio doivent être de plus en plus professionnels ?

Ouai ils l’étaient ! L’ep « We are waves » est produit par Marco Trentacoste, un gourou dans le domaine de la musique Italienne. Il a produit des groupes Italiens connus comme Deasonika, Vibrazioni, Rezophonic et des groupes internationaux comme Lacuna Coil. On a enregistré à l’Officine Meccaniche à Milan, l’un des meilleurs studios d’enregistrement dans notre pays, dans un état d’esprit vraiment relaxé et concentré. Le résultat final est que l’Ep sonne vraiment puissant mais avec un son « chaud », merci aux équipements analogiques et aux conditions live que l’on adore.


Comment se passe la composition au sein du groupe ? Qui fait quoi ?

En général, j’écris les idées de base de la mélodie, la structure du morceau, les paroles. Puis on passe tout ça dans notre salle de répéte, et on commence à déstructurer, changer, optimiser, et ajouter les arrangements éléctroniques. On prend du temps à construire une chanson, et beaucoup de titres ne voient pas la lumière du jour car on en arrive parfois à des choses vraiment bizarres...


Les textes semblent prendre une importance particulière pour vous (ce n’est pas toujours le cas dans la musique donc, autant le souligner…) Y a-t-il un message particulier que vous voulez faire passer à travers votre musique ?

Oui j’essaie, j’essaie de mettre toute mon insécurité et fragilités dans mes morceaux, c’est une sorte d’exorcisme. C’est un moyen de faire « place nette » dans ma tête en utilisant les chansons que je chante. Donc, la plupart d’entre elles parlent d’échecs et de « remontées » de la vie d’un homme, sa fragilité naturelle et la violence du processus qui l’aide à reprendre pied. C’est une autre façon de comprendre le nom « We are waves »… Personnellement, ma préférée.


Votre premier album est sorti en 2007, pourquoi avoir choisi d’enregistrer un EP plutôt qu’un nouvel album ?

En prenant en compte les changements du groupe, on a pensé qu’il valait mieux nous (re)présenter avec moins de titres mais des titres de hautes qualités. Qualité versus quantité… avec un budget limité, l’éternel dilemme.


Vous avez eu l’opportunité de faire beaucoup de concerts ! Y en a-t-il un qui ressort du lot ? Quel est votre meilleur souvenir ?

La plupart de nos concerts étaient cools car on est totalement impliqué dans ce qu’on fait sur scène et avec le public qui vient nous voir. En parlant de folie, toute la tournée Russe était totalement hors de contrôle niveau alcool, kilomètres, rencontres et décibels.


Peut-on espérer vous voir un jour en France ? ;)

On espère vraiment venir jouer en France aussi tôt que possible, ça serait un rêve qui deviendrait réalité pour nous ! Et tous les amis qu’on a sur Paris serait ravis de nous voir de nouveau !


Nous y voilà, déjà la fin de cette petite interview, si j’ai oublié de parler de quelque chose, c’est le moment !

Merci beaucoup pour le temps que vous nous avez accordé, vous pourrez suivre toutes nos actus via notre site web www.wearewaves.net , notre page facebook et notre newsletter (vous pouvez y souscrire en vous inscrivant sur la page d’accueil de notre site).


Merci d’avoir pris le temps de nous répondre, à bientôt !

Merci à toi pour les questions, on a vraiment apprécié. On espère vraiment te rencontrer au prochain concert !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
Hi WE ARE WAVES ! How are you ? Let’s begin by making the introductions... Who are you ? Where do you come from ? Why ? How ? In brief, we would like to know everything about you !

Hi KiLa, we’re fine, thanks! We’re 4 guys from Italy with a strong passion for rock, art and experimentation. We made music together since we’re teenagers and the final result of this journey actually fits with “We Are Waves” monicker.

You were called \"Overock\" a little while ago, why did you choose to change you name ? Why did you choose \"We are waves\" ? Is there a little story to explain it ?

We felt that time has come for an upgrade. We felt no more comfortably into Overock dress. This was a thought than was persistent during the last two years, and when we met our producer Marco Trentacoste, we all realized that time was right for the definitive change. We Are Waves fascinated us since the first time we thought about it (it was the summer of 2011, touring with another band in South Italy); it’s a name with a lot of imaginary behind, it’s the perfect synthesis of our poetry in terms of music and words, you can view “waves” as musical waveform or as a generational state of consciousness. And, last but not least, the acronym sounds cool!

You have been playing music for more than 10 years, how did your music evolve? How did you define it ?

It came naturally with our maturity, as people and musician. We started more than 10 years ago as a heavy metal band. During the times we explored different sides of the music we love, as nu-metal, alternative, post rock, acoustic, and now we have found the perfect alchemy with this sort of “post grunge” mood mixed up with heavy electro injections. At the moment, We Are Waves represents our personal “Best Of”.

You mix several different music registers, what are your main influences ?

We listened different kinds of music and put’em in our creations. Mene and Frank (bass and drums) are in love with classic rock of the sixties, Beatles, Velvet Underground and Pink Floyd above all, the grunge season with milestones as Alice In Chains, Screaming Trees, Melvins, and lot of Italian songrwriters. I’m addicted with all that sounds dark and melancholic, so all the New Wave, dark and industrial scene, from Joy Division to A Place To Bury Strangers. Cisa (synthesizers) is the completely into rave/electro scene with favourite acts as Chase & Status, Pendulum, Nero, Aphex Twin and many others.


The MCD \"We are waves\" is not your first record, can you tell us more about older productions ?

As Overock we have a 10 years story, we recorded 3 Eps (In/Away, Acid Sounds In A Groove Box, Unplugged #001) and a Full length album (Warp It) that was well reviewed all across Europe. We made two tours in UK, one in Italy and one in Russia to promote it. With We Are Waves we want to restart from that interrupted way, evolved and upgraded.


How was the recording ? I guess that considering your experience, the passages in studio must be more and more professional ?

Yeah they were. We Are Waves EP is produced by Marco Trentacoste, a guru for Italian rock music. He produced famous Italian acts as Deasonika, Vibrazioni, Rezophonic, and international acts as Lacuna Coil. We recorded at Officine Meccaniche in Milan, one of the best recording studio of our country, in a very relaxed and concentrated mood. The final result is a EP that sounds powerful but with a great warm sound, thanks to analogic equipment and a strong “live” attitude that we adore.

How does the composition go in the band ? Who does what ?

Usually I write the basic melodic ideas, the structure of the song, the lyrics. Then we put all this stuff in our rehearse room and start to destructure, change, optimize and add the electronic arrangements. Time to build a song is long, and many songs don’t see the light ‘cause we’re take a very critical look at ourselves.

Lyrics seem to be important for you ( It\'s not always the case in music in general... ), would you pass on a particular message through your music ?

Yeah I try. I try to put all my insicurities and frailties into my songs, as a sort of exorcism. Is a way to make clearness into myself using the songs I sing. So most of them talks about failure and redemption of the human being, his natural frailty and the violent process that brings up his redemption from this status. This is another key for the monicker “We Are Waves”; personally, my favourite.

Your first album was released in 2007, why did you choose to register a MCD rather than a full-length album?

For a brand new project we thinked that could be better to present us with less but very hi-quality songs than with a full length. Quality versus quantity, with a limited budget: the eternal dilemma.

You had the opportunity to do lot of gigs ! Is there one to be special ? What is your best memory ?

Most of our liveset were exciting ‘cause we’re totally involved in what we do on stage and with people coming to see us. Speaking of crazyness, all the Russian tour was totally out of control in terms of alcohol, chilometers, people, and decibel.

Can we hope to see you in France, one day ? ;)

We really hope to come to France to play as soon as possible, it would be a dream that comes true for us! And all the friends we have in Paris would be glad to see us again!

Here we are, already at the end of this short interview, if I forgot to speak about something... it\'s time for you to say it ! I leave you the last words.

Thanks a lot for the time you gave us; you could be updated of all our news from our website www.wearewaves.net, our social networks, and our Mailing List (you can subscribe to that from the homepage of our site).

Thanks to have dedicated your time to answer to us, see you later !
Thanks to you for the question, we really appreciated it. Really hope to meet you at the next gig!

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
MOISSONS ROCK 2019 [JUVIGNY - 51] > 29-05-2019
MOISSONS ROCK 2019 [51] 29-05-2019

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : Sophie
Sophie (29)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours