Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
LOADING DATA
CHRONIQUE LOADING DATA - review
Contact groupe https://www.facebook.com/officialdata
Audio / Video
Mise en ligne le : 29 juin 2013  | Intervieweur : Black.Roger | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
01) Salut LOADING DATA, quelle est votre état d\'esprit après la sortie de \"Double Disco Animal Style\" , satisfaits ?

Patrón: Salut Pavillon 666. On est tous très contents de l'album ça va de soi. Ca a été une très belle aventure de pouvoir travailler avec Alain Johannes sur ce projet. Maintenant il faut qu'on défende le disque. Autrement dit faire un maximum de dates. On a eu la chance de pouvoir partir dès la sortie du disque en tournée avec nos amis de Mudweiser et Seven Weeks. C'est un tout nouveau départ puisque toute l'équipe a changé. On a encore changé de guitariste il y a 2 semaines. C'est un peu une renaissance après 2 ans d'abstinence de scène.

2)Pourquoi avoir choisi encore une fois d\'enregistrer à Los Angeles ?

Patrón: Je cherchais un producteur digne de ce nom pour s'occuper de notre troisième album.
Alain Johannes a répondu présent. Il était très motivé par le projet. C'est un musicien et producteur qu'on admire tous et c'est mec particulièrement sympa et talentueux. Il a tout de suite compris ce qu'on voulait. Y'avait pas besoin de lui expliquer la direction, il captait tout de suite ce qu'on recherchait. Comme s'il était dans ma tête. Il a beaucoup participé aux arrangements et énormément enrichi l'album de ses idées.

3)Et pourquoi tous ces guests figurant tout au long des titres de ce nouvel opus ?

Patrón: Y'a en effet quelques amis qui sont venus participer au projet. Entre autres Nick oliveri (ex Kyuss/Queens of the stone age), Hoss Wright (Mondo Generator), Alain Johannes évidement mais aussi Adam Keller (Rock City angels). Je connais Nick depuis presque 12 ans. Il vit à Los angeles. C'était normal qu'il vienne poser sa gueulante sur l'album. Il a d'ailleurs écrit un morceau pour Loading Data qui s'apelle Loading Generator qu'on a malheureusement pas eu le temps de finaliser. Mais j'espère qu'un jour on pourra le terminer.
Adam lui était le batteur de Loading Data entre 2002 et 2005, lorsque j'avais remonté le groupe à Miami. Et puis biensûr Robin, qui est maintenant le batteur atîtré du groupe mais qui à l'époque était notre ingé-son. Lui aussi a posé des batteries sur l'album. Y'a en tout 5 batteurs différents sur ce disque.

4)Le temps nous a paru long entre la sortie en 2007 de \"Rodeo Ghettoblaster\" et ce troisième \"full-lenght\" de 2013, que s\'est-il passé durant ces six années ?

Patrón: Pour nous c'est passé assez vite puisqu'on a pas mal tourné. Mais il était grand temps en effet de passer à la suite. Entre Frenchman Nevada et Rodeo Ghettoblaster on avait déjà mis 5 ans. Là on en a mis 6. Le prochain on en mettra peut-être 7. Haha. Non pour le coup je compose déjà pour le suivant. Ca ne sera pas pour tout de suite bien entendu puisque'on vient à peine de sortir Double Disco Animal Style mais on attendra pas aussi longtemps que pour les précédents. J'espère qu'Alain sera à nouveau de la partie. C'est la première fois que je prends vraiment mon pied en studio et que l'album sonne comme ce que j'avais en tête.



05) Nous avons eu l\'occasion de voir le groupe en live en mars dernier, et ma foi, vous semblez avoir convaincu sur scène, qu\'en pensez-vous, êtes-vous contents de vos dates en France actuellement ?

Patrón: Comme je le disais on a eu la chance de pouvoir partir en tournée dès la sortie du disque. Mudweiser, Seven Weeks et nous avons sorti nos albums en même temps ou à peu près. Donc c'était une belle tournée promo. En ce qui nous concerne c'est monté en puissance au fil des dates. C'était nos premiers concerts avec la nouvelle formation. On était encore en rodage. Mais ça c'est bien passé, on s'est régalé, et ça sera encore mieux la prochaine fois.


6) Niveau musique vous semblez rechercher l\'originalité à tout prix sans renier ce bon vieux stoner classique, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Patrón: J'ai écrit cet album sur plusieurs années. Y'a même un morceau qui a doit avoir pas loin de 10 ans et que je n'avais réussi à placer jusqu'à présent. Y'a des clins d'oeil, des références et puis c'est tout simplement ce que j'ai dans la tête que je couche dans les morceaux. Je pense pas rechercher l'originalité à tout prix. Ensuite tant mieux si les gens trouvent de l'originalité dans les compositions. Ca fait plaisir. Mais je n'écris pas dans cette optique. Pour cet album je n'ai pas voulu me laisser enfermer dans le carcan stoner. J'en écoute finalement que très peu donc j'avais aucune raison de m'enfermer dans un style qui ne nous définit finalement pas si bien que ça. Ce que j'apelle stoner c'est un revival de Black Sab. Des gros riffs, des tempos lents. Je ne crois pas que ça nous corresponde vraiment. Et plus ça va plus on s'en éloigne. Je pense qu'on fait du bon gros rock des familles. Du heavy groove rock s'il faut absolument lui donner une étiquette.


7)Et maintenant, qu\'allez-vous faire, autrement dit quels sont vos projets à court et moyen terme ?

Patrón: Tourner, tourner, tourner. Faire le plus de concerts possible. Travailler sur de nouveaux morceaux. Ca fait des années que je veux faire un projet paralèlle aussi. Quelquechose de plus calme, de plus posé. Cette fois-ci je vais peut-être enfin le faire. Et j'ai un autre projet sur lequel je planche. Un disque qui réunirait pas mal de monde. Mais je ne peux pas en dire plus pour le moment.

8)La scène dite \"stoner\" est actuellement en pleine ébullition, pensez-vous toujours y avoir une place de choix ?

Patrón: On a un peu disparu y'a deux ans. Des soucis au sein du groupe et ensuite je suis parti presque 1 an à Los angeles entre autres pour les enregistrements de l'album. Je ne sais pas si les gens pensaient que Loading Data reviendrait. Et pourtant on est bien là. On est les seuls rescapés de la première vague „stoner“ de l'hexagone. Quand on a commencé en 1999 y'avait Low Vibes et space Patrol. Ils ont disparu et nous on a continué et on a vu l'explosion de la scène. Y'a de plus en plus de groupes qui se disent „stoner“. Ca me rapelle l'époque du grunge, où on mettait un peu tout et n'importe quoi sous cette étiquette. Le stoner c'est un peu pareil. Tu ne peux pas comparer Glowsun et Waterpipe Cult ou encore Coffin on Tyres et Domadora et pourtant ils font tous du éstoner“. Mais bon après tout pourquoi pas. Je ne sais même pas si on appartient vraiment à cette scène et encore moins si on y a une place prépondérante mais si c'est le cas on accepte avec plaisir.


9) Merci d\'avoir répondu à ces quelques questions, je vous laisse terminer cette petite interview, les lecteurs de Pavillon666 vous écoutent...

Merci à vous de vous être penchés sur le groupe. Double Disco est disponible en vinyl et en cd via www.Aquick1records.com. On sera bientôt en tournée Européenne mais tout d'abord quelques dates cet été dont une belle surprise le 16 Août à Paris que je ne peux malheureusement pas encore annoncer. En espérant que l'album vous plaira
A bientôt.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :