Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
NVRVD
CHRONIQUE NVRVD - review
Contact groupe https://www.facebook.com/nvrvd
Audio / Video
Mise en ligne le : 21 juillet 2013  | Intervieweur : Goldatarte | Traducteur : Pitite-X

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Bonjour NVRVD ! Vous êtes un groupe très mystérieux, vous savez. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Jona: Je ne suis pas sûr de comprendre en quoi le public nous trouve mystérieux (on a beaucoup entendu cette remarque ces derniers mois, dans des articles le plus souvent). Ce n’est pas un trait que nous forçons, on fait simplement ce que l’on aime. C’est peut-être à force de regarder des films de David Lynch ! En gros, nous sommes trois mecs enfermés en studio avec des tonnes de matériel, des odeurs douteuses et pas de chauffage. Et nous formons un collectif de fortes personnalités. On diffère beaucoup les uns des autres et on n’aime pas la même musique, ni le même art, la même esthétique, le même style de vie, les mêmes boissons et nourritures. Disons que notre musique est le résultat de ce sur quoi nous nous entendons ! Chaque chanson est le fruit de trois approches différentes. Comme on fonctionne ainsi depuis longtemps, on a appris à communiquer et à travailler ensemble.

2. Coma est donc votre premier album ; quelle est sa place dans votre discographie ?

Je suis sûr de pouvoir parler en notre nom à tous à ce sujet parce que c’est le disque auquel nous nous sentons le plus « liés ». Dans sa majeure partie, il a été composé collectivement. Chacun a pu amener sa pierre à l’édifice. Je crois que c’est le premier enregistrement dont nous sommes tous 100% satisfaits. Coma est très proche de ce que nous donnons en concert, ce qui n’était pas le cas de nos enregistrements précédents. Un grand merci à Role, de Die Tonmeisterei. C’est lui qui a donné à notre travail le son que nous espérions.

3. Coma a été composé à Oberhoe (dans la Thuringe en Allemagne) ; pourquoi cet exil ? Avez-vous atteint votre but ?

Notre ami Florian (qui se charge de nos clips et de nos photos) nous a proposé de nous installer dans cette vieille maison qu’il possède au fond des bois. Comme on avait toujours espéré composer un jour ailleurs qu’en studio de répétition, on a sauté sur l’occasion et on est venus jammer dans la forêt. Avant notre arrivée, on n’aurait jamais imaginé que l’endroit aurait une telle influence. On a fait la route de nuit, et on s’est arrêtés en chemin pour une pause-pipi. C’est là, au beau milieu de la nuit, qu’on a réalisé à quel point la région était paisible. Ce que l’on a tendance à oublier quand on vit en pleine ville. L’atmosphère de l’album s’est beaucoup ressentie de cette expérience. Je dirais donc que venir là a été un excellent choix. On a déjà réservé la maison pour notre prochaine saison de composition prévue plus tard cette année !

4. Pourquoi avez-vous choisi le vinyle pour ce disque ?

Tout simplement parce que c’est le format idéal pour ce genre de musique. Je suis moi-même fan de vinyles et je ne vois pas de meilleur support. J’adore cette sensation, quand on entre dans un PETIT magasin de disques et qu’on farfouille à travers les 33 tours. C’est peut-être de la nostalgie, mais ils me semblent avoir bien plus de « valeur » que les Cds. Et puis il y a une véritable pochette et non cette surface minuscule.

5. Vous faites une musique d’extra-terrestre – je veux dire que vous n’appartenez ni au post-hardcore ni au black metal. Comment décririez-vous votre musique ?

Je nous considère définitivement comme un groupe de hardcore. Mais cela ne regarde que moi, et beaucoup nous considèrent comme un groupe de metal, ce qui me convient aussi. Pour moi, il ne s’agit pas tant de musique que d’attitude, d’image, de pochettes et de paroles. Disons que l’on fait du hardcore mêlé de styles et d’éléments issus d’autres genres.

6. Quels groupes écoutez-vous ?

Il serait plus rapide de mentionner les groupes que nous n’écoutons pas ! Voyons voir... Je sais que Lukas écoute du Led Zeppelin à longueur de temps. Il est à fond années 70, avec Led Zep’, les premiers Toto et Mike Oldfield. Mais il écoute aussi de la musique extrême, comme Converge ou le Dillinger Escape Plan. Stefan écoute plutôt du crust-hardcore comme Masakari, Nails, Oathbreaker ou Perth Express. Mais il aime aussi Moddi, auteur, compositeur et interprète norvégien. Une musique calme et sereine, avec beaucoup d’énergie. J’écoute pas mal de musique instrumentale comme ◯, Russian Cirlcels, Ølten ou Kerretta. Et puis des groupes comme Queens Of the Stone Age, Neurosis, Cult of Luna, Breach, Eagle Twin, Abraham, Junius, Isis, Cursed et, bien sûr, Converge.
Et ce ne sont que quelques noms...

7. Avez-vous des concerts prévus ? En France peut-être ?

Non, mais ce n’est pas l’envie qui nous manque ! Si quelqu’un veut nous proposer une ou deux dates, nous serions ravis de nous produire en France.

8. Merci pour ces réponses. Avez-vous un dernier mot pour le public français ?

Merci de prêter attention à notre petit groupe pouilleux, nous apprécions !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock
Jona

1. Hi NVRVD, you\'re quite a mysterious band you know. Could you please introduce yourselves to the readers ?

I´m not sure why people think we are mysterious in any way (we heard that a lot within the last months, mostly in reviews).
It´s not a fact that we are forcing, we simply do what we love to do. Maybe ité because of watching to many weird David Lynch movies.
Mainly we are three dudes in a rehearsal room packed with shitloads of gear, bad smell and no heating.
I would consider us as a collective of pretty strong individuals.
We are very different in a lot of things, listen to a lot of different music, like different arts, foods, drinks, aesthetics and lifestyles. Our music is basically the result of what we all totally agree on. So whenever we finish a song it´s the result of three different approaches to write music. But we do this for a long time and we found our way to communicate and work together.


2. So, « Coma » isn\'t your first release, could you tell us which place it has in your discography ?

I´m pretty sure that I can speak for all of us at this point because we really feel, that this is the record we feel the most "connected" to. We wrote this thing almost completely as a collective.
Everybody was able to bring something to the table he liked. So I think that this is the first record we are a hundred percent happy with.
COMA is pretty much how we sound live which wasn´t the case with our previous records. Big thanks to Role at Die Tonmeisterei. He really made this record sound how it was meant to be.



3. « Coma » has been created in Oberhoe, could you explain why you exiled yourselves ? What for ? Did it work for you ?

We got this offer from our dear friend Florian (who does all of our visuals) to move over to this old mansion he owns which is deep in the woods.
Since we always thought about writing an album at another place than our rehearsal room we just moved all our gear there and started jamming.
Before we went there we had no idea, how much of an influence this place would be. We drove there overnight and right in the middle of the woods we took a little wee-break. When we stood there, deep at night we realized how quiet i actually was. It´s something you forget when you live in the center of a city. That experience had a huge impact on the atmosphere on the record. So I would say that it was a brilliant idea to go there. We already booked this place again for another songwriting session later this year.


4. Why did you chose the vinyl for this release ?

Simply because it is the format this kind of music should be presented on.
I´m a vinyl-lunatic myself and I coulnd´t think of any better format to release music on. The feeling when you go to a LOCAL record store and go through the records is something I totally love.
It´s maybe a bit nostalgic but vinyl feels so much more "worthy" than a cd. Plus it has this huge artwork and not the tiny cd-size one.

5. I think you do some UFO-music, I mean we can\'t say that you\'re a post-hardcore band nor a black metal band nor anything else. How would you describe your music ?

I would consider us as a hardcore band. Period.
But thats just my personal view and a lot of people still call us a metal band which is ok too.
To me it´s not so much about the music but also about the attitude, the visiuals, the artwork and the lyrics.
So imo we play hardcore music mixed with all different styles and elements of other genres.


6. Can you give us some bands you use to listen ?

It probably would be more easy to name bands we don´t listen to :)
I´ll give it a try. I know that Lukas is listening to Led Zeppelin pretty much all the time. He is really into a lot of 70´s music like Zep, early Toto and Mike Oldfield. But he listens to a lot of extreme music as well as Converge or the Dillinger Escape Plan. Stefan is listening to a lot of crust-hardcore like Masakari, Nails, Oathbreaker or Perth Express. But he also is really into this singer/songwriter from Norway called Moddi. Really calm and mellow music with a lof of dynamics.
I listen to a lot of instrumental music like ◯, Russian Cirlcels, Ølten or Kerretta.
But I also love bands like Queens of the stone age, Neurosis, Cult of Luna, Breach, Eagle Twin, Abraham, Junius, Isis, Cursed and of course Converge.
Just to give a very few examples ;)

7. Do you have some gigs programmed ? Maybe in France ?

No, we don´t but we would love to! So if anybody can book a gig or two we would love to play in france.

8. Thank you for your answers, do you have a final word for the French readers ?

Thanks you for paying attention to our little, shitty band, we really appreciate that a lot!


Jona

PARTAGER :