Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
BLAME
CHRONIQUE BLAME - review
Contact groupe https://www.facebook.com/pages/blame/106216659454905
Audio / Video
Mise en ligne le : 14 septembre 2013  | Intervieweur : Blackened | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Salut à vous, et merci de répondre à nos questions. Tout d\'abord nous allons commencer par la traditionnelle présentation de votre groupe et de votre projet.

Jul:
Salut,
BLAME a été en fait mon seul et unique projet, les compos de mon ancien groupe (les membres avaient refusé BLAME comme nom de groupe pour HECATOMBE...) étaient les bases des morceaux de notre 1er EP remodelée avec la patte et le niveau des membres de BLAME. La formation s'est stabilisée autour des membres présent sur le premier Cd en 2005 dans un registre Thrash Death, s'en est suivi une série de concerts, puis le Mini 5 titres en 2007 qui s'est très bien vendu (400 exemplaires sous le manteau) et qui nous aura permis de jouer jouer jouer. Puis 2012 marque une grande étape pour le groupe avec le départ en studio pour notre premier enregistrement dans des conditions professionnel et nous nous apprêtons à sortir notre Album en Autoproduction fin 2013.


2. Après des débuts prometteurs grâce à votre premier EP et des scènes intéressantes, vous avez mis pas loin de six années à accoucher de ce premier album. Comment l\'expliquez-vous?

La première chose: comme tu l'as souligné dans ta question, il y a eu des scènes intéressantes. Le concept de base du groupe était "On ne refuse aucun concert!!". Nous allions donc bon train de concerts en concerts sans prendre le temps de composer de nouveaux morceaux passant plus de temps à soigner nos set-list pour les lives que de composer des nouveaux titres. C'est d'ailleurs pour cette raison que notre Mini avait déjà mis quasi 2 ans et demi à arriver malgré la demande. On a joué 3 ans comme sa après la sortie du Mini sans rien proposer de neuf au publique.

Deuxième chose: Nous sommes très exigeant avec nous mêmes. Le concept de base du Mini était "On enregistre ces morceaux, on tourne une page et on passe à autre chose..." On pouvait déjà plus blairer notre musique quand on l'à enregistrée!! (hé hé c'est pas mal sa.)
Tout sa pour dire qu'on a galéré pour composer cet album (RESILIENCE). Personnellement j'ai réappris la guitare. Je me suis surtout intéressé à composer en enregistrant directement sous forme de maquette afin d'avoir du recul immédiatement. Sa a été un excellent moyen de pallier au fait qu'en tant qu'autodidacte je ne sais pas écrire la musique. Le but étant d'éviter toute fautes de goût.

Et bien sûr la troisième chose et pas des moindres: Un changement de Line-Up. Changer de batteur surtout quand on a joué des années ensemble n'est pas chose facile. Il y a fallut trouver le bon, apprendre à jouer ensemble, réussir à rejouer les vieux titres tout en le laissant mettre sa touche personnelle, et surtout réussir à trouver la bonne méthode de composition et d'arrangement.

3. Pouvez-vous nous raconter la naissance de cet album, de la salle de répétition au studio?

Comme je le disais au dessus, j'ai commencé par composer les titres sous formes de maquettes sur mon ordinateur tout seul. Je ne sentais pas les autres membres très convaincu lol. On a commencé par répéter les premiers projets, sa décollait pas des masses. On filmait en répèt' les idées nouvelles trouvées ensembles sur le tas lors d'improvisation, et je les réenregistrait le soir au propre tout seul chez moi. Ben et moi avons commencé à travailler plus conjointement le jeu de guitares, et notre batteur a commencé à programmer ses parties de batteries.

Le meilleur la dedans c'est que notre batteur avec tout le recul qu'il pouvait avoir, a trouvé des similitudes entre les morceaux, et a été intransigeant quand aux arrangements, il a tout retouché, rythmiques mise en place, mélodies parfois. Alors qu'on en était déjà parfois à la 15ème ou 20ème version sur le morceau...
Franchement cet album s'est fait dans la souffrance. Tout du long.


4. \"Résilience\" est de mon point de vue un excellent album, la qualité des morceaux est au rendez-vous. Vous parvenez à délivrer un Death Metal très puissant et violent, mais qui ne se contente pas d\'être uniquement agressif. Quelle est la recette de vos compositions ?

Ah ça sa fait du bien. MERCI. Nous nous battons pour sa. La recette c'est le HEAVY! Surprenant je sais, mais depuis que j'ai 13 ans et que je fais de la guitare, je ne me suis jamais lassé des 1ers groupes que j'écoutais dans ma chambre en train de faire du Air Guitar avec la Randy Roads de mon frère (Grams/ Kronos), d'ailleurs je lui avais jamais dit, il m'aurait tué.
Je trouvais à cet époque le Death Métal bien en dessous du niveau de composition de METALLICA, SLAYER et autres OVERKILL MEGADETH. Et quand j'ai commencé à composer j'ai toujours voulu arranger des riffs Thrash voir Heavy avec des batteries plus Brutal Death fortement garnies en double pédale et en Blast Beat. J'adore sa, c'est super Rageur. J'ai puisé beaucoup de mes inspirations dans l'énorme Day Into Night de mon groupe préféré Quo Vadis de Montréal avec qui nous avons eu la chance de jouer.
La recette de Blame= La double pour rouleau compresseur + le blast pour achever les restes. Les solos sont la pour faire passer la pilule.

5. Le chant en Français est indéniablement une particularité dans ce style. Pourquoi vous affirmer au travers de cette langue ?

(Jean)
Tout simplement car c'est notre langue maternelle et que pour faire autant de jeux de mots, de rimes et autres figures de style il faut maitriser le vocabulaire que je n'ai pas dans une autre langue. C'est sûr que c'est un choix drastique qui ne nous ouvre pas forcément de porte mais j'assume complètement...

6. Les thèmes abordés sur cet album sont divers, mais tous relatifs à l\'Homme, ses vices, ses tares. Quels messages souhaitez-vous faire passer?

(Jean) Je ne dirais pas aux gens de penser par eux même car s'ils le faisaient ce serait de fait de mon initiative et pas la leur... Je ne souhaite pas vraiment délivrer de message, après il est certain que l'être humain m’intéresse, je me plais à l'observer mais je fais aussi pas mal dans l'introspection. Cet album est assez personnel mais peut parler à tous (les familles décomposées, le sentiment de rejet, les problèmes d'addiction ou l'amour aussi) je délivre des messages positifs comme négatifs selon mon humeur et l'ambiance du morceau. Je suisun enfonceur de portes ouvertes en disant que le marché des corps est dégueulasse, que le rejet c'est pas bien, qu'il faut respecter les enfants etc Rien qui prête à controverse

7. A l\'heure d\'aujourd\'hui, vous n\'avez malheureusement pas eu l\'opportunité de signer sur un label, et de défendre plus professionnellement \"Résilience\". Votre avis sur la question pour un groupe comme vous qui se donne les moyens de réussir?

Mon avis est que nous ne sommes pas les seuls. La scène Métal n'à jamais compté autant de groupes et aussi peu de label. Le fait aussi que nous n'avons toujours pas décidé de nous conformer aux effets de modes pour avoir le vent en poupe. Pas question d'adopter d'attitudes ou autres look émo post hard core pour jouer ou être signé. Pas question de faire dans l'ultra technique, pas question de mélanger les style et de faire une musique sans queue ni tête comme cela ce pratique malheureusement aujourd'hui en passant du Jazz au Brutal Death avec une touche éléctro etc...
Notre avis est qu'il est très difficile de ce faire une place au sein des groupes déjà bien en place auprès des structures pro. Il suffit de regarder les programmations de festivals, les catalogues des différents labels. Ce n'est que mon opinion, mais je pense qu'il n'y à pas assez de place à la nouveauté mais plutôt au profit des valeurs sûres déjà testées et approuvées.. Si vous voulez des noms regardez juste une affiche de Festival ou d'un Sampler dans un magasine très connu... c'est toujours les mêmes qui reviennent.

8. Qu\'attendez-vous de cet album pour le groupe?
L'entrée dans la cours des grands, qu'on puisse s'y faire une place avec le deuxième ou le troisième album.

9. Avec votre passé scénique, pouvez-vous partager aux lecteurs un petit souvenir de concert?
Un repas avec AMON AMARTH... non pas celle la sa restera du domaine privé.
Un concert à Marseille dans l'antre d'un GANG International de Motard. On était pas très rassuré, l'accueil à été super, on s'est barré vite fait et on à fini sur la plage jusque 5 heures du matin entre les gardes côtes qui arrêtaient pas de passer pis des gens improbables qui faisaient du jogging.. Jusqu'à aller dans une boulangerie demander des Pâtés Lorrains complètements bourrés en plein Marseille. L'important c'est qu'on à frôlé les emmerdes mais qu'on est reparti indemne.
Je peux t'en citer des centaines des comme sa, et je compte sur RESILIENCE pour nous en apporter encore tout autant.

10. Le mot de la fin est à vous, merci d\'avoir pris du temps pour les lecteurs de Pavillon 666 !

Merci à vous, écoutez notre album dès qu'il sortira, en attendant il y a un clip sur youtube, tapez BLAME Double face, rejoignez nous sur les différents réseaux sociaux faites vous connaître. Nous recherchons des groupes qui se baseront sur l'échange de dates. Prouvons au Labels que se sont les groupes et le publique qui tiennent la scène METAL et que s'il y à encore une scène METAL, c'est qu'il y à encore des passionné pour la faire vivre.
A bientôt en concerts!
Jul et BLAME

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :