Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
THE BUTCHER'S RODEO
CHRONIQUE THE BUTCHER'S RODEO - review
Contact groupe http://www.thebutchersrodeo.com/
Audio / Video
Mise en ligne le : 07 février 2014  | Intervieweur : NegativeHate | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1) Salut les gars. Tout d'abord, merci de nous accorder cette interview. Donc déjà, est-ce que vous pourriez vous présentez pour nos lecteurs ?

Hello, Alors on est THE BUTCHER'S RODEO, groupe parisien formé en 2010 par Tonio (guitare), Vince (chant) et moi-même (Thom/batterie). Kwet (guitare) nous as rejoins par le biais de Julien (frère de Vince) et notre premier bassiste Guigz (actuel batteur de Seed From The Geisha) via Tonio. Le but premier du projet était de se faire plaisir et de jouer quelque chose que nous n'avions jamais fait et ça a donné naissance à ce que l'on appelle chez nous le HoboCore.

2) Donc vous vous définissez comme un groupe de « Hobocore ». Est ce que vous pourriez expliquer ce terme ?

Alors le terme HoboCore est apparu lorsque l'on a du se " définir " musicalement pour un concert ou une interview je suis plus sûr. Il faut savoir que Tonio est très mais alors très fort pour sortir des trucs complètent improbable et à un moment il m'as juste dit " mec tu sais quoi on s'en branle, on est des clodo, on fait un Hardcore un peu chelou bah on fait du HoboCore point ". Ce qui est parti d'un délire est au final resté car en définitive ça nous colle bien à la peau, on est des vagabonds ( Hobo ), on sait pas trop où nous ranger, hardcore, metalcore, j'en passe et des meilleures et grâce à ce terme on ne nous range pas dans une case. The Butcher's Rodeo c'est quoi? C'est du HoboCore? C'est quoi du HoboCore? Viens voir un concert on va te montrer nous ahhah !

3) Attaquons nous au son. Votre EP a un son caractéristique, un son assez brut qui ne fait pas grosse production américaine. Est ce un choix ?

Tout à fait et on en est très content. Qu'on me comprenne bien, on n'est pas du tout opposé à des grosses prod à l'américaine même loin de là MAIS pour cet Ep c'est pas ce que l'on voulait. Le but était d'entendre le groupe comme si il était sur scène. D'où ce côté très brut, très vivant. Le truc c'est que quand on écoute des prod d'autres groupes et surtout français, c'est bien, c'est propre, c'est hyper produit mais pour nous c'est sans saveur. Tout le monde sonne pareil, y'a plus de surprise, c'est d'un ennui… C'est pas un jugement c'est notre avis. Pour nous la musique c'est avant tout et surtout le live, d'où le choix d'une prod assez brut.

4)J'ai repéré pour ma part beaucoup d'influences dans votre CD. Chacun a t-il contribué au CD avec ses propres influences ?

On écoute tous de tout donc forcément le bagage musical joue sur la façon d'interpréter ou de composer le morceau. Chez nous il y a 4 phase d'écriture pour un morceau. La première c'est Tonio, c'est lui le chef d'orchestre, il écrit plein de rift, d'idée, des fois c'est même juste lui qui chante sa ligne ou son rift ahah. Ensuite on se réuni lui et moi et on commence à construire le premier squelette du morceau, la structure, les changements, breaks, ponts etc. Troisième étape, Vince pose ses voix et commence foutre son bordel, couplet plus long, refrain plus court, partie qui lui plait pas où qu'il ne sent pas bref on essai de caler la voix et de tout lier. Et enfin on joue le morceau en repet au complet et on voit tous ensemble ce qui fonctionne ou pas et on en discute tous ensemble. La fin de Hold The Morning par exemple il nous manquait quelque chose, on était comme bloqué et c'est Junior qui a apporté la solution. Il n'y a pas vraiment de règle mais jusqu'à présent on a toujours fonctionné comme ça.

5)D'ailleurs, il vous a fallu combien de temps pour réaliser cet EP ?

Plus qu'il n'en fallait ahah A peu près un an et demi. Le problème c'est qu'après Like A Hobo On A Bison on voulait vraiment monter d'un cran et il nous as fallu du temps pour trouver notre recette mais une fois qu'on était lancé ça été assez vite.

6)Sinon, je sais que votre EP est sorti il n'y a pas si longtemps que ça, mais prévoyez vous un album dans le futur (proche) ?

Bien évidemment. Mais pour le moment on est sur la promotion de Ghosts In The Weirdest Places et on a beaucoup de projet à accomplir avant d'enregistrer l'album. Si tout ce passe bien mi 2015 fin 2015 mais on verra.

7)Question à part pour mieux cerner la bête : Comment vous voyez vous dans quelques années ?

Sur la route en tournée, tout simplement. La scène c'est la maison pour nous, c'est l'endroit où tout prend enfin son sens, il n'y a aucun autre endroit où on aimerait être que dans un camion en tournée.

8)Autre question à part : Qu'est ce qui vous a donné l'envie de jouer ?

Dans quel sens ahah? Perso ou le groupe? Pour le groupe c'est parti de Vince et moi, ça faisait quelque temps qu'on parlait de faire quelque chose ensemble. Il nous as fallu temps pour trouver les bonnes personnes et surtout le bon moment pour mettre ça sur pied mais dès la première repet on savait que ça allait le faire. On se connaissait presque pas en définitive à part Vince et moi (on s'est rencontré il y a 8 ans) mais il s'est passé quelque chose, c'était logique dès les premières notes. Ça aurait pu être tout l'inverse ou prendre du temps mais l'alchimie s'est faite tout de suite et c'est ce qui nous as permis très rapidement de passer de quelque chose qui était censé être " à la cool " à un " en fait on va tout donner pour ce projet ". On est devenu une famille et on ne pourrait pas envisager d'arrêter avant un très très long moment. On va vous envahir avant ahah

9)Voilà c'est la fin ! Merci encore pour cet interview. Un dernier mot pour les lecteurs ?

Merci à vous les gars ! Un dernier mot ? God Bless The Butcher's

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :