Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
DEFEAT THE EARTH
CHRONIQUE DEFEAT THE EARTH - review
Contact groupe https://www.facebook.com/defeattheearth
Audio / Video
Mise en ligne le : 29 juillet 2014  | Intervieweur : NegativeHate | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
1. Bonjour à vous DTE ! Je vais tout d'abord vous laisser la parole pour vous présenter ! :

Bonjour à toi Maximilien!
On est Defeat the Earth, groupe de Brutal death de Nevers et Paris, composé de Gaet au chant, Alexander à la batterie ainsi que Lou à la basse.


2. Votre premier album, « Beyond Creation », est donc sorti au mois de janvier. Comment vous sentez vous vis à vis de votre premier bébé ? :

C’est un premier effort, on en avait besoin surtout pour démarcher, de plus c’est une façade pour le groupe. On est plus « live », on préfère jouer ensemble plutôt que chacun son tour derrière un micro et un pc. Si c’était à refaire, on aurait refait la même chose avec les mêmes erreurs, c’est tout de même utile les erreurs . Il est clair que la prochaine galette que l’on sortira sera beaucoup plus peaufinée. Le recul sur les étapes de mixage et de mastering sera beaucoup plus important.

Malgré tout, nous sommes plutôt fiers de cet album, même si il y a des choses à améliorer. En plus, il a l'air d’être plutôt bien accueilli par l'ensemble du public, les webzines, les media etc. Donc dans l’ensemble on est content.


3. Êtes vous satisfaits de ce CD ou regrettez vous des choix, des prises de décisions à la va -vite etc ?

Dans l'ensemble on est satisfait. Bien sur, avec le temps on se rend compte des défauts de cet album comme par exemple le mixage n'est pas au top, certain éléments ne ressortent pas comme on l'aurait voulu mais ça on s'en rend compte avec le temps et les multiples écoutes. Cet album on le voulait sonnant brut de décoffrage et pour le coup c'est bien le cas.


4. Allons voir du côté du vif du sujet. Vos paroles parlent, comme vous le faites remarquer, « de l'apogée du comportement humain ». Une explication à ce sujet ?

On parle de ce que l'on voit tous les jours, que ce soit sur ce qui nous choque, soit ce qui nous plait. Sur Sexual Headcase, on parle des jeunes filles assez olé olé, des parents qui laissent faire, et des conséquences que cela peut avoir. Utopist est plus un hymne à la solidarité compte tenu des temps actuels. Heureusement dans ce bordel il y a quand même des élans d’entraide et d'espoir. C'est ce qui est mis en avant, tout le monde peut être concerné par les sujets traités.


5. J'ai vu que vote line up a quelque peu bougé ces derniers temps...

Oui et il change encore d'ailleurs. Nous sommes un groupe qui, apparemment, cumule les changements de line up.
Rémi et Elise partent pour s'occuper de leurs autres groupes respectifs, et nous sommes d'ailleurs à la recherche de gratteux intéressés et motivés (mais apparemment cela ne cours pas les rues, dernièrement).


6. Ce fut délicat pour le CD ce changement de position ?

Quand Rémi et Elise venaient d'arriver, ça n'a pas trop bouleversé l'enregistrement de l'album, ça l'a reculé de quelques mois mais rien de grave.
Nous avons une tournée qui arrive fin 2014, mais nous avons des musiciens de session pour maintenir ces dates.
Après c'est sur que les changements de line up sont toujours chiants à gérer et ralenti un peu le groupe, mais on ne s'inquiète pas pour ça, on est habitué.


7. Qu’envisagez-vous de faire après cette fameuse tournée de promotion ?

Notre tournée de promotion étant finie depuis le week end dernier (19-20juillet) avec le WhyNot Metal Fest II, on a déjà renquillé pour caler des dates pour la fin de l'année notamment une tournée dans les pays de l'Est et quelques dates par-ci par-là en France. On vous tiendra au jus!
Sinon, nous avons l'intention de commencer à composer le prochain album dans la mesure du possible.


8. Vous êtes donc à la recherche d'un label. Vous envisagez de trouver un label français ou alors, au contraire, de vous exporter ?

Oui, on cherche un label en effet, nous ne considérons pas ça comme une urgence en soit. On est un groupe assez jeune, et il nous faut de la stabilité pour intégrer un label digne de ce nom, donc rien d'urgent. Le coté autoproduction a du bon aussi, on aime bien quand même se débrouiller seul pour se familiariser un peu avec les ficelles du milieu.
En ce qui concerne, la nationalité du futur label, ça n’a pas beaucoup d’importance pour nous, même si l'on aimerait rester à la maison pour des raisons relationnelles. Pour le moment un distributeur nous irai très bien … le label ce serait plus pour la prochaine galette !


9. Cette interview arrive à son terme ! Merci à vous d'avoir pris le temps de répondre à mes questions. Je vous laisse conclure ! Et comme vous dites, « In Brutal We Trust ! »

Merci à toi pour nous avoir interviewé ! In Brutal We Trust.

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :