Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
ROMAN ROUZINE
CHRONIQUE ROMAN ROUZINE - review
Contact groupe https://www.facebook.com/roman.rouzine
Audio / Video
Mise en ligne le : 28 juillet 2014  | Intervieweur : Maulny77 | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Suite à la réalisation de la chronique de "Genesis Of Delirium", je reçois un mail de Roman me remerciant pour ce constat. Après quelques échanges, Roman accepte volontiers de se plier à quelques questions.

> 1) Hello Roman, peux tu nous en dire plus à ton sujet? Quels sont ton parcours musical et formations...?

Bonjour à tous !

Dans les grandes lignes je suis né dans la ville de Dniepropetrovsk en Ukraine il y a maintenant 25 ans, c’est un point important car mon parcours personnel a eu au moins autant d’influence sur ma musique que ma formation académique. J’ai commencé la musique relativement tard vers 16 ans sans toutefois m’y investir plus sérieusement que ça. Suite à ma première rencontre avec le guitariste français Patrick Rondat, j’ai compris que je voulais arriver à quelque chose de plus solide dans mon jeu, cette rencontre (sous forme de masterclass) a été un vrai choque pour moi.

J’ai par la suite fais mes études dans une école très réputée en France qui se situe à Tours et qui s’appelle « Tous en Scène », aujourd’hui j’y suis enseignant à mon tour. J’interviens également dans le célèbre magazine « Guitar Part » dans une rubrique qui parle du travail de la vélocité, de la technique…


>2) Quelles sont tes influences au sens large?

De manière générale je suis influencé par la musique classique, le rock et dans une certaine mesure le métal. J’ai toujours été fasciné par les musiciens classiques pour leur discipline, la justesse dans l’interprétation, le respect de la composition et cette vélocité, parfois même virtuosité assumée.
Cependant, j’ai toujours aimé le rock (et ses dérivés) pour son énergie, ses fortes personnalités et sa flexibilité.

Je peux donc citer des compositeurs et musiciens comme Patrick Rondat, Marty Friedman, Paul Gilbert, Bach, Mozart, Hans Zimmer…


>3) Comment décrirais tu "Genesis Of Delirium"?

« Genesis of Delirium » est un album que j’ai voulu complet et sincère, j’ai essayé, soutenu par les deux musiciens qui m’accompagnent (Quentin Regnault à la batterie et Johann Sadok à la basse), de ne rien négliger. La composition m’a demandé pratiquement 4 ans de travail et enfin la production nous a pris un peu moins d’une année.

Ce n’est pas un album de « shred », encore moins un catalogue de plans de guitare. La guitare a été pensée de manière très lyrique et si le côté véloce de l’instrument est surement présent, c’est simplement ma manière de jouer et de sentir l’instrument.

Il faut aussi noter le fait que Quentin et Johann ont une place « entière » sur tous les morceaux, il s’agit d’une vraie performance de groupe et surtout pas d’une vitrine de mes prouesses guitaristiques.


>4) Est ce un concept album établi sur la folie qui te gagne lorsque tu pratiques la musique ou un opus représentant les délires qui peuvent nous parcourir en écoutant la musique?

En réalité, cet album ne parle pas de musique. Il s’agit d’une réflexion autour de la nature humaine, ses origines et les choix qui la caractérisent depuis toujours. Notre espèce a toujours était un mystère de la vie, capable de composer une symphonie un jour et de commettre les pires atrocités un autre jour. Chaque morceau fait référence à ce sujet. On pense souvent, à tort, que la musique instrumentale a pour principale ambition de parler musique. Dans mon cas, la musique est seulement mon moyen d’expression.


>5) Peux tu nous dévoiler le lien entre la pochette et la musique? Qui en est le créateur?

Je disais tout à l’heure que pendant la production de cet album je n’ai rien voulu négligé.
Je voulais un artwork qui ait du sens et qui soutienne la musique. La pochette a donc été réalisée par une artiste photographe bourrée de talent, Lilith AlvildaDacker. La pochette représente l’Être humain à son état originel. Elle a réussi à reproduire à l’exact ce que j’avais en tête, à savoir, ce paradoxe entre la beauté et la pureté de l’Homme à sa naissance et cette faculté qu’il a à tendre vers l’absurde. La pochette et la musique ne font qu’un.


>6) Ne ressens tu pas le besoin d'ajouter des voix à ta musique?

Cette question revient souvent pour tous les artistes qui pratiquent la musique instrumentale. Il y a des chœurs partout sur l’album, j’adore utiliser les voix de cette manière, pour leur texture. Cependant, rajouter un chant lead sur ma musique, non, je n’en ressens pas le besoin car le style instrumental est ici complètement assumé, c’est tout simplement comme ça que j’entends la musique.

En réalité, si on écoute bien, la guitare lead a été composée comme un chant, il y a beaucoup de thèmes et de lyrisme sur la manière d’approcher les notes. Je suis certainement un chanteur frustré !

Cependant, je ne suis pas contre le fait d’utiliser des voix de temps à autre sur un passage ou morceau entier, uniquement si cela apporte quelque chose d’intéressant au propos. Mais ça restera toujours un projet avant tout instrumental.


>7) Quelles sont tes activités scéniques à venir?

La recherche de dates est ce qui me prend le plus de temps dorénavant, tout l’album a été pensé pour la scène et nous avons avec les gars une vraie performance de groupe sur scène. A partir de la rentrée nous allons essayer de jouer partout où cela sera possible et dans les meilleures conditions. J’ai quelques projets plus importants autour de cet album et sa suite pour le futur mais c’est encore en chantier et il est trop tôt pour en parler.

Evidemment, ne pas hésiter à me contacter si vous êtes intéressés pour faire jouer le trio chez vous !
De manière plus personnelle, je donnerais quelques masterclass et démos en France et peut-être aussi à l’étranger.


>8) Qu'aimerais tu ajouter de plus pour cette première rencontre?

Je voudrais remercier Pavillon666 pour cette belle chronique et cette interview, dans l’autoproduction tout ceci a énormément de valeur. Je voudrais évidement aussi remercier une nouvelle fois toutes les personnes qui se sont investies sur cet album.

C’est un album sincère et très personnel, je ne peux donc que vous inviter à vous le procurer au plus vite.
Il est disponible en digipack et en mp3 directement sur mon site www.romanrouzine.com


>9) Merci Roman et à bientôt pour un nouveau voyage.

Merci à toi aussi et j’espère à très vite !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :