last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur

 Chroniques d'albums CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Chroniques | Etre chroniqué | Etre chroniqueur flux RSS - updates - pavillon 666


Pavillon 666 - metal rock webzine DIABLO SWING ORCHESTRA - Pandora's Pinata [ 2012 ]
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
CD Album (53.01) | Jazz metal/Avant-garde
Informations
INTERVIEW
Contact label http://www.candlelightrecords.co.uk/
Contact groupe http://www.diabloswing.com http://www.myspace.com/diabloswingorchestra
Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine

Chronique : 01 mai 2012
Chroniqueur : Bakounine

C’était tout d’abord une vibration lointaine qui s’élevait au-delà des collines du nonsense programmé… Puis un son indéfinissable commença à monter, subtil mélange de cornes de brume, de cloches chinoises, de surdo brésilien et de douche écossaise. Puis, une flagrance vint saisir nos narines, ça sentait le narguilé, le lilas, le suc, le pamplemousse, le cuir, le litchi et l’armagnac ; c’était léger mais perpétuel, abrutissant. Une présence connue mais quelque peu oubliée s’élevait dans le lointain. Enfin, s’éleva un cri perceptible, mais toutefois proche du ridicule : « Pandora Piñata !!! »


Pour ceux n’ayant pas suivi les précédents épisodes, DIABLO SWING ORCHESTRA était un sextette suédois dont les brillants exploits pathologico-musicaux nous avaient ravi les sens tout d’abord sur un « The Butcher ‘s Ballroom », dont le titre-phare « Ballrogs Boogie » avait fait ressortir nos instincts jazzy les plus profondément enfouis, nous permettant quelques instants de se rappeler que « Money Jungle » est un excellent album de Duke Ellington et pas un morceau hybride des PINK FLOYD et des GUNS N’ROSES. Puis « Sing Along Songs for the Damned & Delirious », son successeur, nous avait convaincu de leur talent extrême dans le métissage des ambiances et accessoirement des vertus de la folie et de la composition sous l’influence de substances aussi variées que les sonorités présentées par le groupe.


Pas de vrai bouleversement dans la structure et l’âme du groupe, l’artwork est empreint de la même perverse puérilité que le précédent, mêlant métaphoriquement scène de l’enfance et péché originel (Eve, la pomme, le serpent, la femme en tant qu’incarnation du mal sur terre, tout ça, tout ça…), un changement de batteur, la section cuivre intégrée au sein du line-up officiel, les photos du line-up sont par contre bien plus sérieuses qu'auparavant, sans les relents de fêtes foraines.


Mettons en avant le titre qui n’est pas très conventionnel. Si Pandora et les mythes qui y sont attachés (la fameuse boîte aux péchés) est un concept qui peut très bien être compatible avec la musique rock (d’ailleurs il y a un groupe belge qui s’appelle comme ça), on ne peut en dire autant de la piñata. C’est vrai qu’une boite en carton dans lequel on met des sucreries, c’est difficilement associable au milieu metal. Cela dit, il y a également la notion de truc qui pendouille au bout d’une corde et sur lequel on peut taper, et là c’est sûr que ça a de quoi plaire, avec des multiples versions customisables : un crucifix pour la version black metal, un cadavre pour la version death, un sac poubelle pour la version grind, voir un responsable politique pour une version punk qui pourrait avoir de l’avenir...

Mais passons de suite à l’essence même du produit, en l’occurrence, le son. Si certains avaient pu avoir des doutes quant à la perpétuation des pérégrinations jazzy du groupe, ils seront effacés dès les premières mesures façon « cabaret-metal » du titre d’ouverture « Voodoo Mon Amour ». Ce morceau fait quelque peu penser à ce qu’on avait pu entendre sur « Sing Along Songs for the Damned & Delirious », même esprit musique de cirque, même arrangements jazzy kitschs et puis les éléments habituels : la rythmique virevoltante avec ces enchaînements de batteries bien sentis, ce pont au violoncelle, ces cuivres percutants et les voix troublantes de personnalité. On est en terrain connu tout comme sur ses successeur « Guerilla Laments » et « Kevlar Sweethearts » qui mettront en avant la facette plus samba-latino-musique mexicaine du groupe, malgré les passages plus ambiants du deuxième nommé. Mais les Mariachis de l’enfer seront bien vite remplacés par les bonzes de la haine sur un étrange instrumental « How to organise a lynch mob », puis « Black Box Messiah », sorte de clownerie gigantesque incluant des cloches et des chœurs asiatiques.


Tout n’est pas forcément parfait, ainsi on aura guère de surprises sur « Exit Strategy of a wrecking ball » qui pourrait presque passer pour une piste cachée de l’album précédent, titre qui a tout de même pour lui une fin plus pêchue avec même quelques growls. A l’opposé, on trouve « Aurora », morceau type musique de film Disney des années 60 style générique de Mary Poppins version wagnérienne donnant sur une conclusion arabisante. Ce titre fait la part belle à la voix lyrique d’Annlouice Loeglund qui est très au dessus de l’immense majorité des chanteuses lyriques des groupes de metal symphonique, j’aurais même tendance à dire la totalité et elle a encore fait des progrès. L’effet de ce morceau est un peu particulier, puisqu’on en ressort comme lorsqu’on a un arrière-goût étrange après avoir bu un cocktail et qu’on n’arrive pas à savoir si c’est agréable ou non, un titre qui détonne, étonne et interroge sans que mon point de vue sur ce dernier soit définitif. « Mass Rapture » est un morceau rappelant ORPHANED LAND par certains aspects et fait la part belle à la dichotomie vocale entre celle féminine d’Annlouice et celle de Daniel Håkansson, surprenant dans ce registre. « Of Kali Ma Calibre » sera la piste la plus inquiétante et extrême pondue par le groupe jusqu’à maintenant grâce à une harmonisation s’approchant de la bande originale de « Psychose » d’Hitchcock. Enfin, « Justice for Saint Mary », le titre de conclusion, sera une montée en puissance et en folie progressive d’un début très sage à une conclusion dans un délire bruitiste à la WHOURKR, chose que je n’imaginais pas de la part de ce groupe.


Au final, DIABLO SWING ORCHESTRA ne décevra certainement pas les fans du genre et de leurs albums précédents, puisqu’entre les morceaux « classiques » de leur style, mais ici très bien réalisés (« Voodoo mon amour », « Guerilla Laments », « Exit Strategy of a Wrecking Ball »…) et les délires nouveaux amenés sur celui-ci (« Aurora », « Black Box Messiah », « Of Kali Ma Calibre »…), on est en présence d’un progrès flagrant au sein de l’art total. Avec toutefois moins d’effets de surprise que le précédent, DSO arrive à captiver et à convaincre grâce à une progression générale et à une recherche de nouveauté, mais où s’arrêterons-t-il ?
« Vents, conduisez Pandore aux voûtes éternelles » (Voltaire, Pandore acte II)



PARTAGER :
pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce CD ICI
pavillon 666 webzine metal rock
Autres chroniques d'albums du groupe
DIABLO SWING ORCHESTRA - The Butcher’s Ballroom DIABLO SWING ORCHESTRA - Sing Along Songs for the Damned & Delirious DIABLO SWING ORCHESTRA - Pacifisticuffs

Donnez votre avis sur l'album

pavillon 666 webzine metal rockConnectez vous

pavillon 666 webzine metal rockPostez votre commentaire

pavillon 666 webzine metal rockLes commentaires :
 
 


Fonctionnement
pavillon 666 webzine metal rock Les chroniques bientôt en ligne | Etre chroniqué | Etre chroniqueur



concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
EMIR KUSTURICA  [Saint Etienne - 42] > 17-12-2017
EMIR KUSTURICA [42] 17-12-2017

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
albums updates Sorties d'albums
NAKMAJ
NAKMAJ [Our Depraved Souls]
22-11-2017


pavillon 666 webzine metal rock Voir les sorties
pavillon 666 webzine metal rock Poster une sortie
petites annonces Petites annonces
photos de concerts metal

... [Lire l'annonce]

pavillon 666 webzine metal rock Voir les annonces
pavillon 666 webzine metal rock Poster une annonce
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : PAVILLON666
PAVILLON666
CONCOURS CONCERT : ROYAL THUNDER
ROYAL THUNDER (75)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours
Newsletter


Vous aimez ?
Suivez-nous :
T-Shirt PAVILLON666
tee shirt - pavillon 666 webzine metal rock