last TOP CHOICES Nos coups de coeur
pavillon 666 webzine metal rock Derniers Coups de coeur



 Interviews CD

pavillon 666 webzine metal rock Voir les Interviews flux RSS - updates - pavillon 666
PHENIX
CHRONIQUE PHENIX - review
Contact groupe http://www.phenixmetal.fr.st
Audio / Video
Mise en ligne le : 09 septembre 2004  | Intervieweur : AVALON | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
Salut PHENIX, pouvez vous présenter votre line up actuel, d'où venez vous ?

Nous sommes un groupe originaire de l'Est de la France, à quelques kilomètres de l'Allemagne et la Suisse... PHENIX est constitué de cinq membres. Nous avons formé le groupe en 2000 avec Sébastien et Olivier aux guitares, Anthony, à la basse et un batteur qui nous a quitté en 2001. Depuis, c'est Eric qui nous a rejoint derrière les fûts. Tous ces musiciens avaient déjà eu des expériences scéniques avant PHENIX mais dans des styles différents : du groupe de reprise au Black Metal en passant par le Thrash. Avec PHENIX, nous nous sommes tous les cinq stabilisé et personne n'a à l'heure actuelle de projet parallèle. PHENIX est notre priorité et quatre ans après nos débuts ensemble, nous espérons tous que cela durera très longtemps ! Nous en avons tous envie, espérons qu’aucun élément extérieur ne viendra nous en empêcher…


Quels sont vos diverses influences, qu'écoutez vous comme styles ? je crois savoir que MAIDEN est VOTRE référence commune ?

Nous sommes tous très différents musicalement et plutôt éclectiques, même si bien sûr nous nous rejoignons sur un certain nombre de groupes. Nous aimons tous plus ou moins IRON MAIDEN mais je ne sais pas si on peut dire que c’est notre référence commune… Je pense que l’influence MAIDEN était plus présente sur notre premier album. En effet, c’est surtout Sébastien, l’un des guitaristes, qui est grand fan de ce groupe, et ça s’en ressent forcément dans ses compositions. Sur ‘’Sacred Fire’’, il avait écrit de nombreux titres, mais sur le nouvel album, je pense que son style a évolué et de plus, Olivier et moi avons plus composé, et nous avons tous trois des styles différents… Maintenant, à l’écoute de ‘’Trial by Fire’’ par exemple, on ne peut pas non plus nier cette influence, c’est clair !!! ;-)))

Quant à parler de référence commune, je pense que nous nous rejoindrions plus sur des groupes comme DEEP PURPLE ou BLACK SABBATH qui font vraiment l’unanimité parmi nous. Sinon, c’est vrai que nous sommes assez différents dans nos goûts : Sébastien lui adore IRON MAIDEN, apprécie DREAM THEATER, s’éclate sur WASP. Olivier lui est un fan ultime de Steve VAI, plane sur PINK FLOYD et est adepte du Thrash de METALLICA (des débuts) ou de CORONER. Anthony après une période très Metal Extrême dominée par LIMBONIC ART et consorts vibre maintenant pour des groupes plus anciens comme DEMON, ou tout simplement écoute de la musique classique. Eric lui est resté très Metal Extrême et ne cache pas son goût pour SOILWORK, GRIP Inc., FANTOMAS, DEVIN TOWNSEND et ses multiples projets mais son truc du moment, c’est WINTHIN TEMPTATION, pas vraiment extrême pour le coup ! Pour ma part, j’aime surtout le Heavy ‘’traditionnel’’ et le Hard Rock en général, les groupes emmenés par des chanteurs à voix : DIO, WHITESNAKE, MANOWAR. J’aime les compositions de SYMPHONY X, la voix de Jorn LANDE ou de Jeff SCOTT SOTO… Mais je ne crache pas sur MARILLION ou un vieux GENESIS époque Peter GABRIEL non plus !

Comme tu peux le voir, nos goûts sont variés. Est-ce que cela s’en ressent dans notre musique ? Sans doute… Et puis c’est à mon avis un avantage, cela donne plus de diversité à nos compositions. Bien sûr, quand on écoute des titres comme ‘’Trial by Fire’’ ou ‘’Guardians of Metal’’, il est facile d’identifier les influences. Sur un titre comme ‘’Fifth Dimension’’, ça me paraît moins évident, pour moi en tous cas ! Et justement, c’est plutôt un jeu pour l’auditeur ça, de trouver l’influence. J’ai remarqué que la plupart des gens ne peuvent s’en empêcher (et moi le premier !) et c’est parfois amusant d’entendre leur opinion sur la question. Surtout quand il est fait référence à des groupes que nous ne connaissons pas et n’avons donc jamais écouté !!! ;-)


Comment s'est déroulé l'enregistrement de votre album ' wings of fire ' ? Etes vous entièrement satisfaits du résultat ?

Nous avons mis pas mal de temps à accoucher de cet album. Et le mérite en revient principalement à Olivier qui nous a enregistré ! Nous avons investi dans du matériel et avons fait les prises dans notre studio. Cela a été long car nous avons voulu tirer le maximum de notre matériel et il a fallu un peu de temps pour le maîtriser ! De plus comme nous ne bossions en général que les week-ends et encore pas tous (car quand des concerts se présentaient nous continuions à les accepter avec tout le retard que cela nous occasionnait), l’enregistrement a pris pas mal de temps.

Ensuite, il nous a fallu trouvé un studio professionnel pour travailler sur le mixage car nous voulions avoir un bon son et étions conscient que cela passait forcément par la case ‘’studio pro’’. Restait le problème du budget… Et le Blue Bird s’est révélé le meilleurs compromis pour nous, et d’ailleurs, Renaud HEBINGER qui a travaillé avec MACHINE HEAD, RAGE AGAINT THE MACHINE et a produit le premier album de KARELIA s’en est très bien sorti avec le matériel que nous lui avons confié. Je pense qu’il a su tirer le meilleur de nos enregistrements.

Bien sûr, nous ne sommes pas entièrement satisfaits du résultat, et d’ailleurs, je pense que c’est salutaire, c’est ce qui nous permettra d’avancer et d’essayer de toujours nous améliorer à l’avenir. En tous cas, nous ne pouvons nous prendre qu’à nous même car nous savons maintenant que ce qui nous chiffonne vient essentiellement de nous. Autodidactes, nous apprenons en faisant, et donc pour le troisième album, nous procéderons différemment sur certains points et nous savons d’ors et déjà que ce sera encore mieux ! Pour cette fois c’est trop tard, mais comme ce ne sont que des détails, souvent que nous seuls entendrons, cela ne porte pas à conséquences. Et puis l’expérience accumulée depuis un an nous sera très profitable pour le prochain. L’évolution par rapport au premier album est flagrante et la production de ‘’Wings of Fire’’ nous satisfait à défaut de nous combler entièrement. Forcément, on voudrait toujours mieux pour son ‘’bébé’’, et puis les gros groupes d’aujourd’hui nous sortent des productions tellement monstrueuses ! Cela nivelle par le haut, ce qui n’est pas un mal en soit, mais compte tenu de la différence de moyens, nous sommes aussi conscients que pour nous, ce ne sera pas encore pour tout de suite ! Mais restons optimistes, pour le troisième album, la donne sera peut-être différente !

D’ici là, nous allons nous concentrer sur ce disque dont nous sommes très fiers, et si l’on relativise, je dirais même que le résultat dépasse sur bien des points nos espérances ! La production de ‘’WIngs of Fire’’ permet de vraiment profiter des compositions, et ce qui reste le cœur de la musique !


Après ce terrible album, quels projets avez vous ? ( autre album, concerts, etc ...) ?

Je vois que le disque t’a plu puisque tu le qualifies de terrible, c’est qu’on a plutôt bien réussi notre coup ! ;-)

Pour répondre à ta question, le troisième album n’est pas à l’ordre du jour. ‘’Wings of Fire’’ est sorti le 27 août et nous allons déjà tâcher de le faire connaître avant de songer à un nouvel opus. Et puis je t’avouerais qu’on a tellement galéré à le faire ce CD que pour l’instant, on a plutôt envie de refaire des concerts avant toute autre chose. Bien sûr, nous avons séparément de nouvelles idées de compositions mais nous ne les avons pas encore mises en commun. Car avant de penser à enregistrer un troisième album, il faudra commencer par l’écrire ! Je crois donc que ce n’est pas pour demain !!! ;-) Quand nous aurons assez de titres que nous jugerons dignes de figurer sur un disque, nous commencerons à sérieusement y penser, mais d’ici là, on a surtout envie de voir comment sera reçu notre deuxième album et comment le public l’accueillera en live. Ceci dit, nus espérons bien que le groupe perdurera et qu’il y aura un troisième, puis un quatrième, puis un cinquième… J’arrête, Olivier va attraper des boutons quand il lira cette interview !!! ;-)))

Pour en revenir à ta question : autre album, pas pour l’instant, mais concerts, oui, et dès le 18 septembre avec le festival anniversaire des 10 ans de notre label, BRENNUS Music où Alain RICARD sera à l’honneur. Et c’est mérité vu le travail qu’il fait ! Et puis, par les temps qui courent, cette longévité qui traduit une grande intégrité et un sens aigu des réalités vaut d’être célébrée ! Après, nous enchaînerons par un concert le 25 dans notre ‘’fief’’, le Pays de Montbéliard puis le 9 octobre au festival Metal Extrem Day où nous ouvrirons. Enfin, nous serons dans le Sud Ouest les 12 et 13 novembre pour participer aux concerts donnés pour les 20 ans de KILLERS, en leur compagnie ainsi que celle de REVENGE notamment. Nous sommes d’ailleurs très honorés de participer à ces concerts anniversaires car il faut dire que nous devons à Bruno et sa bande de nous avoir mis le pied à l’étrier et conseillé de démarcher BRENNUS. C’est certainement une des meilleurs choses qui nous soit arrivée…


Pensez-vous avoir touché un public international ? Quelles sont les conditions, a votre avis, pour pouvoir y arriver ?

Si tu veux dire par ‘’touché un public international’’ : être distribué ailleurs qu’en France, la réponse est oui puisque nous avons vendu des disques au Japon, en Allemagne, en Italie, au Canada et dans d’autres pays encore. Mais dans quelle proportion ? C’est plutôt ça la question ! Déjà chez nous en France, notre notoriété dépasse à peine les frontières du Grand Est (mais gageons que cela changera avec le nouvel album sur lequel nous misons pour faire entendre le nom de PHENIX aussi loin que possible) alors pour ce qui est de l’étranger…

Je pense que pour répondre à ta deuxième question, toucher réellement un public international implique une distribution et une promotion importante dans les pays ciblés. Aujourd’hui, BRENNUS travaille surtout sur la France mais de plus en plus avec l’étranger (et vu l’état du marché du disque en France, notamment côté Metal, il a plutôt intérêt) et je pense que cela va dans le bon sens. Alain RICARD, notre label manager, multiplie les contacts à l’étranger et développe son activité à l’export.

En ce qui nous concerne, ‘’Sacred Fire’’ est resté plutôt confidentiel même s’il a joui d’un succès d’estime, mais nous misons sur notre nouvel album pour franchir un palier : il est encore trop tôt pour le dire puisque le disque n’est distribué que depuis une semaine mais nous comptons bien qu’il rencontrera un plus large public, notamment à l’étranger où notre musique pourrait trouver une oreille attentive.


Que pensez vous de la scène métal en France ? est-elle assez active ?

La scène oui… Le public ? Malheureusement, force est de constater la désaffection croissante des gens pour les salles de concert Metal. Ne parlons pas des ventes de disques ! Alors, oui, la scène se bouge, depuis la fin des années 90, des groupes se bougent et produisent des choses de qualité, arrivent même parfois à décrocher des contrats à l’étranger. Et puis derrière, c’est plutôt garni, plein de petits groupes se cherchent, produisent des démos. Le Heavy Metal n’est pas totalement mort en France, mais il est malheureusement à l’agonie. Il devient de plus en plus hasardeux d’organiser un concert. Il n’y a qu’à regarder l’affluence aux festivals français… Pourtant, en Allemagne, les festivals d’été parviennent désormais couramment à faire venir plus de 30000 personnes ! Alors que faire ? Juste espérer que tous les efforts des associations et des groupes finiront par porter leurs fruits, que les gens vont se réveiller…

Mais pour l’instant, en France, rien ne semble y faire, et outre les groupes, c’est pour les associations, des bénévoles le plus souvent, que c’est triste. A ce rythme d’ailleurs, elles finiront bientôt par cesser toute activité et nous en pâtirons grandement, nous les groupes, puisque c’est souvent grâce à elles que nous avons accès à la scène et au public ! Maintenant, s’apitoyer ne sert à rien. Nous avons choisi un style musical par goût et non par intérêt, et je pense ici parler au nom de tous groupes : nous y mettons toutes nos tripes parce que pour nous ça signifie tout. Pleurnicher serait la pire attitude à adopter, surtout quand on se réclame appartenir à la grande famille du Metal. Nous pouvons constater que notre style ne fait pas recette, mais pas question pour autant de faire de compromis : assumons-le et allons de l’avant. Ce n’est certainement pas en nous morfondant en petit comité et en ressassant l’âge d’or de années 80 que nous attirerons plus de monde ! Il faut rester debout, continuer avec cœur et passion, et surtout se faire plaisir pour faire plaisir ! METAL RULES nom de Dieux (du Metal) !!! ;-)


Si vous avez un coup de gueule ou un coup de coeur, la parole est à vous :

Oui, ça rejoint le sujet déjà développé dans la précédente question… Coup de gueule contre ceux qui pleurent qu’il n’y a pas assez de concerts mais ne se déplacent que pour les gros groupes sans jamais donner leur chance aux ‘’petits’’ et notamment aux français qui, par définition, sont ‘’forcément moins bien’’ (et pourtant, quand je vois un REVENGE ou un KRAGENS, ou encore nos vétérans de KILLERS, je me dis qu’ils n’ont rien à envier au reste du monde !), ou ne vont pas aux concerts juste parce que y a trop de fumée, que c’est à 50 kilomètres, qu’il pleut, fait trop froid, que ça finit trop tard, etc. Coup de gueule aussi pour ceux qui croient que télécharger et graver est un droit, que les artistes s’en mettent plein les fouilles… Si les pirates persistent, il n’y aura bientôt plus grand chose à télécharger. Coup de gueule cependant contre les FNAC et consorts qui nous assassinent avec des marges de folie et font des CD un produit de luxe (d’où la TVA ??? Quelle connerie ! La culture n’est pas un luxe, même une ‘’sous culture’’ (dixit les bien-pensants) comme la nôtre !).

Coup de cœur en revanche pour les associations et les groupes qui se bougent et gardent la foi envers et contre tout et tous, animés par la passion de leur musique. Coup de cœur pour ceux qui se déplacent aux concerts pour soutenir ce mouvement, achètent les CD et font partager leur passion autour d’eux, car c’est avant tout pour eux et surtout par eux qu’associations et groupes ont une raison d’être. Coup de cœur à ceux qui y croient encore assez pour ne pas raisonner en termes de rentabilité mais de plaisir. Coup de cœur donc à tous les acteurs de notre famille Metal, du plus simple amateur de musique au musicien qui fait vivre un style musical qui perdure depuis plus de trente ans en passant par les magazines, radios, webzines, organisateurs de concerts, labels et distributeurs.

When losers say it’s over with, you know that it’s a lie
The Gods made heavy Metal, and it’ll never gonna die

Merci à Pavillon 666 pour son soutien au Metal et Long Live Rock n’ Roll !

 

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

PARTAGER :
 







Soutenez-nous !
concerts à venir dans le mois Concerts partenaires
AUDREY HORNE [Lyon - 69] > 13-12-2018
AUDREY HORNE [69] 13-12-2018

pavillon 666 webzine metal rock Voir les concerts
pavillon 666 webzine metal rock Poster un concert
petites annonces Petites annonces
\Salut Song Of Love groupe tout recement forme

... [Lire l'annonce]

pavillon 666 webzine metal rock Voir les annonces
pavillon 666 webzine metal rock Poster une annonce
Concours A gagner en ce moment
CONCOURS CD : REDRUM04
REDRUM04
CONCOURS CONCERT : Sophie
Sophie (29)

pavillon 666 webzine metal rock Voir tous les concours