CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


MUTIILATION
Majestas Leprosus [ 2003 ]
Pavillon 666 - metal rock webzine
- Durée : 45.27 - Style : Fast Raw Black Metal
Informations :La première édition est épuisée, la seconde édition 2004 est disponible, limitée à 1000 exemplaires.
Interview :
Contact label : http://www.ordealis.com
Contact groupe :
 


 Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE


TECHNIQUE


PRODUCTION


EMOTION

 
Chronique : 2004 - Chroniqueur : SSukkkubiSS Eilathan
 

Mütiilation est one-man-band resté underground depuis 1992. La musique porte la cicatrice d'une profonde froideur, ne connaissant d'évolution que dans une lignée très "puriste" ( et dans le changement de maison de disque : de Drakar à Ordealis !).

Raw, l'album est une œuvre franchement nécro-claustrophobique avec des vocaux gutturaux, grésillants, et des cris black à la limite du vomi artistique. Primitif, il pourrait être classé parmi la "nouvelle vague Old School" mais ce serait occulter l'ancienneté du groupe ainsi que la mélodie et la structure des lignes de guitare qui restent des moins usuels.

L'intro ("Introducing the plague") est très courte mais non moins efficace, juste ce qu'il faut pour mettre mal à l'aise, parfaitement relayée par l'outro ("Words of evil").

L'album peut mêler des guitares aux sons répétitifs et "burzumesques" à des riffs ultra bien composés, captivants, mélodiques et envahissants (2- "Tormenting my nights"; 4- "Bitterness bloodred"; 7- "The ugliness inside").

Parfois, c'est une sonorité à la Beherit qui en ressort. En effet dans la 3 ("Destroy your life for Satan"), la batterie, surprenante, est des plus simples et répétitive, et les voix doublées (répétition sans fin du titre), malsaines à souhait. La 5 (ma préférée : "Majestas Leprosus"), est dans la même lignée : un titre fait de crasse et de pestilence, entrecoupé d'un break des plus bruts mais égal au recommencement incessant de la chute dans un vortex.
Purulent !

La 6 ("Beyond the decay of time and flits"), quant à elle, est à mon goût le titre le plus claustrophobique de l'album; les rythmes saccadés, les riffs envoûtants, les cris qui viennent des profondeurs, plongent avec finesse l'auditeur dans un tourment total.

Enfin la 8 ("If those walls could speak") est le "tube" de l'album. Les paroles sont poignantes, limite mélancoliques et le son torturé fait tinter des accents "mélodramatiques".

Mütiilation ne crée pas une révolution, mais signe un nouvel acte dans le Black Metal Français, cloîtré dans des atmosphères dépressives, morbides et malades. C'est avec subtilité (mais parfois avec des problèmes de jeu tout de même…) que "Majestas Leprosus" dépeint la pureté de la laideur, de la froideur et de l'infection.

Si vous appréciez les anciens, vous ne serez pas déçu par celui-ci…




Acheter cet album ICI :
pavillon 666 webzine metal rock

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
MUTIILATION - Rattenskonig


 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Aller en haut