CHRONIQUES D'ALBUMS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine FEAR FACTORY
Genexus [ 2015 ]
CD Album (Durée : 47.56)
Style : Metal Indus
Informations :
Interview : pavillon 666
Contact label : http://www.nuclearblast.de
Contact groupe : http://www.fearfactory.com http://
 


Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

TECHNIQUE
Pavillon 666 - metal rock webzine

PRODUCTION
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
 
Chronique : 06 octobre 2015 - Chroniqueur : Chart
 

Cette fois, les choses sont claires, FEAR FACTORY frappe très fort pour ses 25 ans de carrière. Après le retour de Dino CAZARES en 2009, le groupe avait déjà inscrit dans le marbre un album qui tranchait sérieusement avec ses prédécesseurs et tout particulièrement "Transgression". "Mechanize" marquait en 2010 un retour évident aux sources puis en 2012 "The Industrialist" lui faisait suite. Mais avec l'éviction de Gene HOLGAN et Byron STROUD, il manquait quelque chose sur cet album enregistré en duo. Dino CAZARES retrouve dans FEAR FACTORY son compagnon de route, Tony CAMPOS à la basse avec lequel il officiait déjà dans ASESINO. Mike HELLER, venant lui de SYSTEM DIVIDE, complète le line up à la batterie ce qui nous change des boîtes à rythme de "The Industrialist" même si le son FEAR FACTORY est bien évidemment assez peu organique.

Rhys FULBER assure encore une fois la production de ce neuvième album. Celui-ci contribue largement au son de FEAR FEACTORY depuis des années et sans lui "Genexus" ne pourrait avoir le même impact. Il n'y a qu'à se souvenir de "Transgression". Le seul album où il n'était pas présent est sans doute l'album le moins percutant du groupe. Mais là, c'est différent. La production est absolument parfaite pour le groupe. On retrouve le son imposant d'un "Demanufacture" mais avec 20 ans de plus et une puissance sans égale. Certes cette modernité peut sembler dépassée pour certains mais peu arrivent à ce niveau de maîtrise du son et cette patte qui lui serait si propre.

D'une manière générale "Genexus" s'inscrit dans la lignée des albums à succès du groupe. Je dirais même qu'il est le successeur le plus direct de "Demanufacture". Quelques uns regretteront peut-être que certains éléments novateurs d'"Obsolete" n'aient jamais vraiment été repris mais ainsi sont faites les choses. Et puis, "Obsolete" est si singulier qu'il demeure encore comme album de référence en son genre depuis longtemps déjà. Mais revenons à ce disque directement par le premier titre,"Autonomous Combat System". La messe est dite d'entrée de jeu. L'introduction du morceau vous met dans l'ambiance post apocalyptique et mécanique que le groupe affectionne tout particulièrement. C'est la musique de générique, d'introduction d'un film, puis la machine se lance avec des riffs syncopés d'une grande dextérité avant que les claviers ne prolongent cette ambiance particulière et propre au groupe. La puissance est là ainsi que les lignes de chant avec tout ce qu'il faut de puissance, tandis que la rythmique assure quelques prises de tête pour tous les musiciens qui voudront se pencher dessus. Mike HELLER fait honneur à ses prédécesseurs. D'ailleurs, les changements de line up n'ont jamais vraiment handicapé le groupe à ce niveau-là puisque de toute façon le logiciel Pro-Tool a toujours eu le dernier mot sur le son de batterie du groupe. "Anodized" calme un peu le jeu mais les rythmiques syncopées sont toujours présentes avec tout ce qu'il faut de puissance et d'arrangements pour faire de ce morceau un classique. Le chant clair vient apporter sur les refrains ce qu'il faut d'air pour faire respirer le morceau. S'ensuit un autre morceau impeccable "Dielectric" qui a d'ailleurs été choisi comme premier clip pour la promotion de l'album. "Soul Hacker" se fait particulièrement groovy tandis que "Protomech" relance le groupe sur la lignée mid tempo efficace à souhait. Qu'y a t'il à jeter sur cet album ? Vraiment pas grand chose de mon point de vue. Le studio convient particulièrement bien à FEAR FACTORY et il l'exploite à son maximum avec cette nouvelle production. Les arrangements sont parfaits. Les lignes de clavier et de chant clair viennent ponctuer les titres avec parcimonie et justesse jusqu'au paroxysme atteint sur "Expiration Date" qui vient faire écho à de grands titres tels que "A Therapy For Pain" ou "Resurrection".

Il s'agit bien d'un grand album pour FEAR FACTORY. C'est un peu l'album que l'on espérait mais que l'on n'attendait plus pour cette formation. Il paraît que le groupe n'est pas forcément à la hauteur de ses disques sur scène et si la réputation est fondée, c'est bien regrettable. Mais en attendant rien ne nous empêche de nous délecter de ses disques.





pavillon 666 webzine metal rock Achetez cet album ICI
pavillon 666 webzine metal rock

 

AUTRES CHRONIQUES DU GROUPE
FEAR FACTORY - Mechanize FEAR FACTORY - The industrialist

 
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Go to Top