CHRONIQUES DE CONCERTS

     
pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


DAGOBA
Avec : Except One,Aqme,Black Bomb A,Dagoba
Date du concert : 06-12-2015
Lieu : La machine du moulin rouge - Paris [ 75 ]
Affluence : NC
Contact organisateur : http://www.accessliveproduction.net/
Interview : pavillon 666
 Pavillon 666 - metal rock webzine  
Date de la chronique : 11 décembre 2015 - Chroniqueur : riffraph - Photographe : riffraph


Dimanche 6 décembre 2015. Machine du Moulin Rouge, Pigalle, Paris. Voilà pour la date et le lieu. Pour ce qui est du contenu nous aurons droit à une soirée franco-française avec quand même quatre groupes. Dagoba en tournée était en compagnie ce soir d’Except One, Aqme et Black Bomb A dans le cadre du Disorder Tour 3. Je serai pour ma part un peu en avance sur l’horaire pour effectuer l’interview du chanteur de la tête d’affiche « Shawter ». J’en profiterai également pour saluer et échanger quelques mots avec notre sympathique sérial drummer Franky.

Malgré la présence à quelques pas de là du concert d’Accept au Trianon, la salle sera bien remplie ce qui est une bonne chose pour nos protagonistes et l’organisateur du soir et la scène metal française de manière générale. Même si tous les âges sont représentés, il faut bien l’avouer la fourchette est plutôt jeune. Surtout dans la fosse…

EXCEPT ONE

Mais commençons tout de suite par un petit amuse-bouche avec la jeune formation parisienne d’Except One qui avait la tâche délicate d’ouvrir les hostilités. Elle a beau être un petit bout, la sexy Freaky frontwoman ne s’en laisse pas compter, ou alors si stress il y a, elle le cache bien sur scène. Mais derrière la petite Estelle, au regard grimé d’un noir profond se cache une redoutable voix d’outre-tombe. Malgré des petits problèmes de réglages techniques et de mise en place, les musiciens se feront tout de même plaisir, heureux évidemment d’être sur l’affiche. Le groupe après un premier EP en 2013 était venu présenter des titres de son premier album « Haunted Humanity ». Ils délivreront un death mélo teinté de groove et de metalcore avec des parties guitares intéressantes et bien travaillées La section rythmique basse/batterie sort des breaks et des changements de rythmes suffisamment variés pour tenir sur la longueur. Alors si le tout est encore un peu linéaire, nos franciliens ont un potentiel prometteur.Et si le public reste encore un peu timide, nos petits jeunes quitteront les planches sous les encouragements pour un set tout à fait honorable.

SetList :

01.Rise
02.Revenge
03.Schizofriend
04.Anymore
05.Elm Street
06.Disease
07.Lost
08.Spider Paradox
09.7even

AqME

Déjà le septième album d’AqME - « Dévisager Dieu » - qui n’a cessé d’évoluer depuis sa décennie. Aujourd’hui ils sont passés d’un rock alternatif pour un genre plus radical avec un deathcore aux ambiances nu metal. Retour aussi remarqué et accueil chaleureux des fans de la charmante bassiste Charlotte, de retour après avoir donné la vie. Très vite la fièvre va monter dans la salle. Le frontman Vincent n’aura de cesse de stimuler la salle, bondissant et traversant la scène de gauche à droite pour n’oublier personne. Julien à la guitare se fera un peu plus discret. Premier wall of death, circle pit et autres slams pour une setlist bien choisie. Un petit passage calme aussi quand notre chanteur fera asseoir la fosse pour encore mieux faire la faire bondir en déchaînant les riffs. Le sautera alors comme des lémuriens sous exctasy… le titre « Super star » sera sans doute celui qui aura le plus de succès. Bref Aqme, bien implanté sur la scène metal française aujourd’hui, aura fait le boulot, net et sans bavure. Autant dire que le terrain fut bien préparé pour le set suivant…

SetList AQME

01.Hérésie
02.Avant le jour
03.Lourd Sacrifice
04.Au-delà de l'ombre
05.Blasphème
06.Le culte du rien
07.Ce que nous sommes
08.Enfants de Dieu
09.Luxe Assassin
10.Pornographie
11.Superstar
12.Macabre Moderne


BLACK BOMB A

Voici venu maintenant le temps de nos vieux briscards de la scène Punk Hardcore. Si vous ne connaissez pas, il est encore temps de vous balader sur le net, ou de demander à tonton Roger, enfin j’exagère un peu, ils ne sont pas si vieux que ça… Bon autant vous dire en matière de délire total dans la fosse nous allons atteindre ici le paroxysme. Les titres s’enchaîneront sans laisser de répits à une fosse en transe qui ne cessera de monter sur scène pour mieux replonger vers des bras tendus. Ambiance festive et bon enfant sous les chants éructés de Poun et Arno. Ces deux-là s’entendent bien au jeu du pig-pong vocal, variant ainsi le chant et la scénographie et bien que les textes soit souvent sérieux, l’humour est toujours présent. Entre Arno qui demande malicieusement si « ça se passe bien la soirée dînatoire » au public attablé à l’étage au-dessus et un Poun qui prend le portable d’un jeune monté sur scène voulant un selfie…Téléphone qui finira dans le pantalon du chanteur. Le jeune lui repartira en slam poussé par Poun sans son précieux… Bon j’en passe et des meilleures. On a beau savoir à quoi s’attendre avec eux ça fonctionne à chaque fois. Le set le plus dingue de la soirée. C’est tout ce que le public souhaitait.

Et sans aucun doute leurs vœux furent exaucés.

SETLIST BLACK BOMB A

01.Comfortable Hate
02.On Fire
03.Lady Lazy
04.Double
05.Born to Die
06.The Point of No Return
07.Land of Bastards
08.Look at the Pain
09.Police
10.Mary
11.Fine Talkers
12.Make Your Choice


DAGOBA

Il est déjà 22h30 quand se fait entendre le thème de Dracula de Bram Stocker. Les lumières s’affaiblissent accentuant et soulignant les tableaux à l’iconographie vampirique du dernier album « Tales Of The Black Dawn ». Franky fait son entrée comme à son habitude, debout derrière sa batterie, les bras levés et les doigts formant le signe emblématique des metalleux. Et on commence tout de suite à défendre le dernier opus avec le bien pêchu «Elipsed ». Il me tardait d’ailleurs d’écouter en live les titres du dernier album que j’avais positivement chroniqué (9/10) pour Pavillon666. Je ne serais d’ailleurs pas déçu, le groupe aimant faire la part belle à leurs dernières compositions en tournée. Cela dit j’ai trouvé la setlist un peu courte et j’aurai bien aimé entendre un titre comme « The Loss » ou « Morning Light » pour lesquels j’ai une affection toute particulière. Néanmoins « The Sunset Curse » et « Born Twice » donnent bien. Vous aurez droit évidemment aux titres « phares » de notre formation Marseillaise afin de contenter tout le monde. Le seul petit bémol du set sera un mixage de la guitare un peu faible par moments avec la section rythmique mais dans l’ensemble le son sera correct. Je passerai sur notre Franky (qui en plus d’être une personne d’une humanité et d’une gentillesse à toute épreuve) est toujours aussi magistral derrière ces fûts. Dagoba nous aura prouvé une fois de plus qu’il a l’envergure d’un groupe international. Leurs prestations à travers le monde parlent pour eux.
Messieurs, merci pour ce show et c’est quand vous voulez…

SETLIST DAGOBA

Introduction Thème Bram Stoker's Dracula

01.Eclipsed
02.The Man You're Not
03.Black Smokers (752° Farenheit)
04.When Winter...
05.Born Twice

Epilogue

06.The Sunset Curse
07.It's All About Time
08.The Great Wonder
09.I, Reptile

Rappel :

10.The Things Apart
11.The Things Within
12.The White Guy (and the Black Ceremony)


Je tenais à remercier l’équipe d’Access Live Productions pour son accueil, le pass photo et l’invitation ainsi que Franky pour sa gentillesse et Shawter pour sa disponibilité.








 
 


Aller en haut