CHRONIQUES DE LIVRES

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES CHRONIQUES pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUÉ pavillon 666 webzine metal rock ÊTRE CHRONIQUEUR


Pavillon 666 - metal rock webzine NICOLAS CASTELAUX - Mayhem & Burzum, à feu et à sang [ 2010 ]


(280 pages)
Style : Biographie / reportage
Informations :
Interview : :: LIRE L'INTERVIEW ::
Contact éditeur : http://www.camionnoir.com
Contact groupe/auteur : http://www.myspace.com/nicolascastelaux




Pavillon 666 - metal rock webzine Pavillon 666 - metal rock webzine
ORIGINALITE
Pavillon 666 - metal rock webzine

STYLE
Pavillon 666 - metal rock webzine

EMOTION
Pavillon 666 - metal rock webzine
Chronique réalisée le : 10 février 2010, par : MazaK
 

La monde du metal, ou plus communément du rock, a toujours nourri en son sein la provocation, le stupre, le morbide, la violence, les débordements en tout genre… Quoiqu'en pensent certains, le fond de commerce du style est, et a toujours été, tourné vers une fascination inhérente à chaque individu pour le mal. Diable et musique ont toujours fait bon ménage, question d'union dans le subversif!

Au début des années 80, le heavy-metal connaissait une sorte de renaissance grâce à des groupes qui "jouaient plus vite", affichaient une imagerie sataniste beaucoup plus vindicative et sans compromis, et inventaient le terme "Black Metal" (Venom en tête de ligne suivi de Mercyful Fate, Bathory, Celtic Frost…etc.), le tout imprégné d'un second degré volontairement dissimulé, histoire de faire frémir dans les chaumières.

Moins de dix ans plus tard, L'internet est encore en phase larvaire et les groupes de musiques extrêmes utilisent toujours les mêmes méthodes de communication: autoproduction, tape-trading, fanzines, timbres et services postaux défaillants; mais les mentalités changent et une nouvelle vague black-metal voit le jour dans les pays scandinaves.
Nicolas Castelaux (artiste peintre et écrivain français), se penche sur l'accouchement dans la douleur d'un style nihiliste qui engendrera meurtres, suicides, incendies d'églises, actes xénophobes et homophobes, terreur, thèses nationalistes… bref, le black-metal "made in Norway" prend une tournure peu recommandable et devient brusquement la bête noire engendrant dégoût ou admiration (ou les deux)! Au travers des deux personnages et groupes les plus symboliques de cette nouvelle scène, à savoir Aarseth "Euronymous" Oystein de Mayhem et Kristian "Varg" Vikernes de Burzum, Nicolas Castelaux dresse un portrait clinique d'un style de vie sans concession baignant dans la noirceur, la violence, l'égocentrisme et l'élitisme douteux!
Le sujet, déjà abordé dans le célèbre "lord of chaos" (reconnu comme étant truffé d'erreurs et de mensonges par nombreux personnages directement concernés), semble fidèle et loin des centaines de rumeurs qui ont accompagnées les événements. "Mayhem & Burzum" retrace d'une manière plus détaillée et documentée cette période. Le livre se dévore comme un roman, et, est tout simplement captivant. La force de l'ouvrage séjourne dans la façon dont Castelaux tente de cerner la psychologie de Virkenes et Euronymous, basculant entre intransigeance face à deux jeunes hommes immatures avides de reconnaissance et de suprématie, et le respect pour deux icones du renouveau black-metal dont l'unique dessein était de faire souffler un vent glacial sur une scène aseptisée.
L'auteur ne se cantonne pas aux "faits divers" et connait le sujet, relatant minutieusement les "prouesses musicales" des protagonistes. Il décortique à merveille les différents line-up de Mayhem, véritable "groupe tiroir" dans lequel beaucoup de prétendants se sont coincés les doigts. Les anecdotes sont légion et révèlent une face du metal où le sordide se déverse parfois au détriment de la musique!



pavillon 666 webzine metal rock Achetez ce LIVRE ICI
pavillon 666 webzine metal rock


Autres chroniques de livre de l'auteur
NICOLAS CASTELAUX - Je tue donc je suis