INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
SUNSTARE
Chronique liée
Lien du Groupe https://www.facebook.com/sunstareband
Audio / Video
Mise en ligne le : 26 avril 2015  | Intervieweur : guiyomm | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
01 - « Under the eye of the utu » est votre premier album, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? Comment le groupe est né, depuis quand êtes-vous en activité, quel est le parcours de Sunstare depuis sa création ?

SunStare est né en juillet 2013 des cendres du groupe Grassering, officiant dans un registre plus proche du post-rock et de l'électro. Tom, Antoine et Vincent avaient la volonté de partir sur quelque chose de résolument plus lourd et metal. Je les ai rejoint à cette occasion et le feeling est tout de suite passé. Nous avons sorti une sorte de mini-démo fin 2013, enchaînés pas mal de concerts. A la rencontre de Guillaume, notre ingé-son, nous avons décidé de partir sur l'enregistrement de notre premier album.


02 - D'où vient le nom du groupe « Sunstare » ?

Le nom provient des paroles de la chanson « The Tide » de l'album « A Sun That Never Sets » de Neurosis. C'est très simplement la contraction de « Sun's Stare ».


03 - Quelles sont vos références musicales ?

Comme tu t'en doutes, Neurosis est un groupe extrêmement important pour nous. D'autres groupes comme Cult of Luna, Amenra, Omega Massif, Conan, etc... sont autant de douceurs à nos oreilles. Enfin, bien que chacun ai ses préférences, des groupes comme Pantera, Metallica, Supuration influencent beaucoup la composition des morceaux.


04 - Quelles sont les thématiques des textes de votre album ? Où puisez-vous votre inspiration ?

Les chansons mettent en exergue des émotions, somme toute, personnelles, à travers la mythologie et la cosmogonie Sumérienne. Beaucoup de thèmes sont traités sur le premier niveau de lecture, chaque chanson étant une petite histoire et/ou un ensemble d'images figées. La sémantique, elle, m'est très personnelle et je laisse à chacun la liberté d'y mettre les sentiments auquel il se confronte en écoutant la chanson.


05 - Quel est le processus de composition de vos morceaux ?

De manière générale, un des membres vient avec une maquette, avancée ou pas, et nous la soumets. Dès lors, nous la travaillons ensemble et elle évolue naturellement. Je pose mon chant en dernier et nous remanions une dernière fois sa structure afin qu'elle soit cohérente avec la trame narrative et la charge émotionnelle souhaitée.


06 - Que signifie le titre de votre album, « Under the eye of utu » ?

Utu est le nom sumérien du Dieu-Soleil, aussi dieu de la justice et des récoltes. C'est une idole auquel nous nous intéressons particulièrement, bien qu'étant une divinité mineure pour cette civilisation. « Under the eye of Utu » est donc une reformulation de SunStare, au final. Utu portant son regard sur les hommes et les jugeant.


07 - L'artwork de l'album, assez inquiétant, est vraiment réussi. Que représente-il ?

Merci beaucoup pour ton appréciation ! Cet artwork est le travail de Jeff Grimal (The Great Old Ones) et représente, pour moi, Utu dans ce qui serait Irkalla (le Grand en Dessous ou les Enfers si on souhaite comparer cela à nos standards occidentaux). Il est effectivement assez anxiogène, très torturé et représente bien l'album. J'y vois toutefois cette petite lueur que l'on espère, la lumière au fond du chemin, véritable quête de cet album.


08 - « Under the eye of utu » est également remarquablement produit,
vous pouvez nous parler de son enregistrement ?

Merci encore. Nous pouvons remercier Guillaume pour cela, qui est devenu un membre à part entière du groupe, qui nous a permis d'enregistrer et produire nous-même cet album. Nous avons enregistré les batteries dans le studio privé de « Grog » (Written Letters on Dead Leaves) et les guitares/basses dans un studio de répétition qui nous a été prêté par Guillaume de Ira Caine. Le chant a été enregistré dans l'appartement de Vincent, en bricolant une cabine avec des matelas. Le mix a été fait par Guillaume au Lockgroove Studio, et le master a été fait par Sylvain Biguet au New Retro Sound Studio.


09 - « Under the eye of the utu » est un modèle du genre en matière sludge/post hardcore. Cependant, à pratiquer le style au « pied de la lettre », ne craignez-vous pas de manquer de l'originalité qui vous permettrait de réellement vous distinguer des autres formations existantes ?

Nous n'avions pas pensé à cela lorsque nous avons composé ces chansons et les avons compilés dans cet opus. Nous souhaitions que nos chansons soient pachydermiques, écrasantes, et qu'en venant nous voir en live, le côté lancinant et dantesque vous berce de manière hypnotique. J'ai toujours pensé que ce genre d'état de transe rend les auditeurs plus sensibles au propos et à l'émotion dégagée par la musique et le chant.
Il est vrai qu'il faut considérer cet album comme une espèce de bloc monolithique, c'était notre volonté : l'ensemble des chansons ayant un sens précis dans l'ordre dans lesquelles elles ont été mise.
Nous avons déjà 4 nouvelles compositions de prêtes et même si elles restent très « grasses » et caverneuses, d'autres touches, plus post-black metal, par exemple, viennent enrichir cet ensemble. Je pense et espère que cela permettra de contraster assez notre musique pour renouveler l'attention portée.


10 - En tant que jeune groupe, quel regard portez-vous sur la scène métal française actuelle ?

Je la trouve riche, très riche même. Je trouve que nous avons un nombre incroyable de talents en France, souvent méconnus, qui ont la volonté de faire de la musique de qualité, avec passion et en n'ayant pas peur de tenter de nouvelles choses. Nous avons aussi la chance d'avoir beaucoup de personnes qui s'engagent dans la promotion du métal, la création de festivals, l'organisation de concerts, etc ...


11 - Avez-vous des dates de prévu pour promouvoir votre album?

Nous avons quelques dates qui approchent sur Lille et alentours.
Nous espérons partir en tournée pour la rentrée, dans toute la France, ainsi que la Suisse et la Belgique. Si par ailleurs quelqu'un entend cet appel : toutes nos dates ne sont pas encore bookées, !


12 - Comment voyez-vous l'avenir pour « Sunstare » ?

Nous nous entendons très bien dans le groupe, nous prenons énormément de plaisir à partager notre musique et sommes dévoués à notre création, nous espérons donc aller le plus loin possible. Dans une échéance brève, nous souhaiterions partir en tournée et nous enfermer pendant quelques temps dans un univers fait de musique uniquement. A moyen terme, nous allons enregistrer un second album et continuer de créer, encore et toujours.

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock