INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
ANTROPOFAGO
Chronique liée
Lien du Groupe https://www.facebook.com/antropofago.deathmetal
Audio / Video
Mise en ligne le : 16 décembre 2020  | Intervieweur : Black.Roger | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
01-Bonjour ANTROPOFAGO, pouvez vous tout d'abord nous présenter votre nouveau
line-up avec qui vous avez enregistré l'album "a propensity for violence...cruelty
enslavement" ?
CLÉMENT : Bonjour à toi ! On n’a clairement pas opté pour la simplicité niveau line-up mais
c’est la formule qui fonctionne depuis notre précédent EP. Gordon (guitare) compose les
morceaux et Robin Lefaure, qui officiait dans le groupe à sa création, écrit les lignes de
batterie. Une fois qu’ils sont satisfaits, les morceaux sont envoyés à Alexis Ruinier (qui tenait la
basse à la création du groupe également) ainsi qu’aux chanteurs, à savoir Loïc “Trivette” et
Eris. Et enfin, on s’est partagé les solos de guitare avec Alexis Blanc.
Pour le live ce sera bien plus simple. On est 4 : Gordon et moi aux guitares, Théophile à
la batterie et Eris au chant. Ce line-up s’est stabilisé cette année et fonctionne super bien !

02-C'est un album pour un certain retour donc, que s'est-il passé depuis la sortie de votre
dernier EP dont les titres sont repris sur l'album?
GORDON : Il s’est passé… RIEN ! Notre précédent batteur a arrêté, niveau chanteur c’était
assez flou, on a eu deux chanteurs consécutifs avec qui ça n’a pas fonctionné pour diverses
raisons et… que dalle. On avait parlé avec notre label de ressortir le EP en format physique (il
n’était sorti qu’en digital), mais ça nous emmerdait de juste le presser comme ça. De plus, un
groupe allemand a honteusement pompé notre pochette… Du coup on a mis 4 morceaux
qu’on avait d'avance et qui ne collaient pas avec le futur album mais super bien avec celui-ci.
Nouvel artwork au passage et… Voilà. Ah oui et plus de label. On est en auto-production de A
à Z.
03-Comment s'est passé l'enregistrement de ce nouvel opus, en êtes-vous pleinement
satisfaits? Vous avez sûrement des anecdotes à nous conter !
CLÉMENT : Tout c’est fait à distance, de la composition jusqu’au mastering. L’avantage, c’est
qu’avec notre précédent EP “A Propensity for Violence” on avait pu se faire la main sur le
processus de création avec les mêmes personnes.
On a repris la même formule et tout s’est déroulé sans accroche, c’était fluide. J’ai
récupéré les prises des 6 titres de l’EP, fait quelques tests et très vite on a validé la direction
que prenait le mix. Puis bon, je commence à savoir ce qu’aime Gordon comme son et on a les
mêmes références : ça aide pas mal !
GORDON : L’esprit de groupe chez nous c’est particulier oui, comme depuis 10 ans. On se kiffe,
mais on se voit pour les répétes et les live la plupart du temps. On n’habite pas à côté, ça aide
pas.
04-Une certaine ligne de conduite faite de brutalité et de technicité efficace est toujours
d'actualité et marque la différence, y travaillez-vous beaucoup ?
GORDON : Sans vouloir me vanter, c’est tout à fait naturel pour moi. Et surtout je ne sais faire
que ça.
CLÉMENT : L’efficacité est clairement le maître-mot lorsque j’écris ou joue pour Antropofago.
Chaque riff doit avoir un but, être compréhensible et mémorisable. On évite aussi de trop
répéter les mêmes idées au sein d’un morceau, il faut qu’il vive ! Un mid-tempo fait d’autant
plus mal qu’il est entouré de riffs ultra-rapides et réciproquement.
Je suis très influencé par les groupes de death old school qui privilégient les gros riffs
efficaces (Suffocation, Death, Benighted, Cryptopsy ou Hate Eternal) plutôt que les mélodies
ou les breakdowns par exemple, qui sont, au final, minoritaires dans notre musique.
GORDON : Mes références sont Death, Nile, Hate Eternal. De l'efficacité. Si un riff ne sert pas
un morceau, il dégage. On ne cherche pas la technique, elle est là pour aider le morceau. C’est
notre vocabulaire de base. Après on peut aussi faire du mélodique, mais en général c’est pour
faire encore plus mal derrière.
05-Au départ de l'aventure quels ont été vos principales influences ?
GORDON : Comme je disais plus haut, mes références sont assez old school, et pourtant
toujours d’actualités pour la plupart. Hate Eternal fait toujours aussi mal, Nile pareil. Ajoute du
Necrophagist, et quelques trucs plus atypiques genre Augury. Pas mal écouté de black aussi à
une époque.
CLÉMENT : Même chose pour moi, comme dit plus haut. Après, je pense que quand je
compose pour Antropofago (depuis 2015-2016 donc), j’incorpore des éléments que je tire de
mes d’autres influences inconsciemment, notamment le black metal (Emperor, Belphegor,
Behemoth, Dissection, Keep of Kalessin…). De manière générale, je suis rentré dans le metal
pour son côté épique et galvanisant et ça reste une émotion qui me parle toujours autant.
Donc ça ressort nécessairement au moment de composer.
06-Vous avez je pense de nombreux projets maintenant, lesquels, dites-nous tout !
GORDON : On veut seulement reprendre les concerts et promouvoir cet album très efficace !
CLÉMENT : Un max de concerts dès que possible. Vraiment. On n’a pas joué depuis 2018, ça
démange… Le live c’est aussi une facette du groupe que l’on veut développer, que les gens ne
s’arrêtent pas au CD mais voient aussi ce que c’est que le brutal death d’Antropofago en live.

07-Qu'allez-vous faire de votre temps durant cette période sanitaire bien morose sans
concerts ?
GORDON : J’ai promis d’attendre que ce troisième album soit officiellement sorti à la
mi-janvier pour attaquer les finitions du quatrième album qui va rythmer toute mon année
2021… Tout est composé, arrangé, les guitares et la batterie sont enregistrés à 95%... ça sera
très différent.
CLÉMENT : Je vais devoir rapidement me pencher sur les solos et leads du 4ème album je
crois, y en a un qui s’impatiente ahaha ! Sinon je passe mon temps à développer mon studio
(l’Onyx Studio) et à m’impliquer dans Solventis, un groupe de néo folk de Toulouse dans lequel
j’officie aux percussions.
08-Que pensez-vous de la scène metal extrême actuelle, quels sont les groupes qui vous
interpellent ?
GORDON : En nouveau groupe ? Quasiment rien. Aethereus, Alterbeast, et… Voilà. Plus grand
chose ne me fait kiffer honnêtement en Death. J’écoute plus des groupes qui approchent la
vingtaine d’années d’existence.
CLÉMENT : J’écoute bien moins de musique qu’avant, je suis plus à la page je crois… Cette
année j’ai particulièrement aimé ...And Oceans, Beneath the Massacre, Cytotoxin, Irist, Sutrah
et Ulcerate. Si je dois citer un jeune groupe dont j’attends particulièrement les prochains
albums, je dirais Vitriol. Leur premier album est d’une noirceur et d’une rage démentielles !

09-Merci d'avoir répondu à ces quelques questions, je vous laisse le micro pour le (les)
mots de la fin, lâchez vous donc pour tous ceux qui nous lisent !
CLÉMENT : Merci à toi et à Pavillon666 pour les questions et la chronique ! En cette triste
période, on a tous besoin de se serrer les coudes (zines, groupes et fans). On espère tous vous
retrouver sur scène dès que possible : les concerts risquent d’être intenses quand on pourra
reprendre, autant pour les musiciens que pour les fans dans la fosse !
GORDON : Merci à tous pour le soutien. Les deux prochaines années vont être très chargées
pour Antropofago, énormément de choses vont sortir !

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

We cannot display this gallery

 




Go to Top