INTERVIEWS

pavillon 666 webzine metal rock TOUTES LES INTERVIEWS
>
BYSSHE
Chronique liée
Lien du Groupe https://www.facebook.com/Bysshe.band/
Audio / Video
Mise en ligne le : 19 janvier 2021  | Intervieweur : Chart | Traducteur :

INTERVIEW francaise - pavillon 666 - webzine metal rock
BYSSHE
Label : M&O Music
Promotion : M&O Office

Salut et merci d’avoir accepté de répondre à cette interview, est-ce que vous pourriez en guise d’introduction nous présenter le groupe et son histoire ?

1) Salut et merci beaucoup de nous accorder ce temps. On est le groupe Bysshe et on vient  des Fourgs, un petit bourg sur les hauteurs du Doubs entre la Suisse et le Château de Joux, les pâturages de montagnes et les forêts sombres. Des lieux qui ont une grande importance dans notre musique, que l'on pourrait décrire comme Folk-Rock acide et poétique, et qui hantent notre imaginaire depuis l'enfance. Le nom "Bysshe" est d'ailleurs un hommage à la poésie et au romantisme car celui d'un immense poète anglais, Percy Bysshe Shelley, une influence majeure pour nous. Le groupe s'est formé en 2015 autour des premières compositions de mon frère, Quentin Aymonier (guitare et chant), que j'ai (Théo Aymonier) rejoint à la basse avec Fernand Bulle-Piourot à la batterie. Très vite nous avons été rejoints par Élodie Belot aux claviers et surtout au chant. Après une période de maturation et des premiers concerts en Franche-Comté, notre premier album, Clouds, est sorti en 2018 en relançant une série de concerts avec comme point culminant une apparition au Festival de la Paille à Métabief en 2019. Puis dernièrement, notre second album Forever in the Eye of Change est sorti en fin d'année 2020.

Comment s’est passée l’écriture de cet album ?

2) Contrairement au premier album dont les morceaux avaient été joués sur scène et si l'on peut dire "digérés" par le groupe avant l'enregistrement, l'écriture de Forever in the Eye of Change a été plus immédiate et reflète beaucoup plus l'intention originale de Quentin qui en est l'auteur principal. C'est un disque plus personnel et plus abouti que le premier, plus cohérent également.

Comment s’est passé l’enregistrement ?

3) Incroyable ! C'était une expérience formidable et une aventure musicale mais surtout humaine. Paul Pourchet, qui nous suit depuis le mixage de Clouds, est venu chez nous pour nous enregistrer dans notre local de répétition pendant l'été 2019. Il a suivi la production du disque de A à Z et nous lui devons beaucoup. Nous avons tous grandi lors de cet enregistrement, personnellement, musicalement ou dans notre amitié. De l'enregistrement live de la batterie et de la basse à l'enregistrement direct-live de "Toward Glastonbury" dans le hangar en tôle qui jouxte notre salle de répétition (et qui était plein de grillons qu'on entend d'ailleurs !) tout a été absolument génial, parfois difficile, mais toujours fou et plein d'amour.

Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur vos paroles ?

4) Les textes de cet album ont tous en point commun le temps, révolu ou à venir, l'Amour et la nostalgie. "Syrian Goddess" parle de la déesse Diane et médite le sens de l'éternité et de l'amour dans un monde qui change vite et méprise les symboles. "Epipsychidion" est un dialogue avec Shelley sur l'amour et sur ce qu'il appelait l'épipsyché (l'autre soi). "Avalon" reprend tous ces éléments et les fond dans le mythe arthurien de l'île d'Avalon où le poète-narrateur accoste après son suicide. Il y a une forte volonté poétique dans ces paroles mais également un côté très folk. Je sais que tous ces textes ont un sens particulier pour Quentin qui les a écrits mais sur ce point, il laisse planer un certain mystère...
Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

5) Elles sont très nombreuses ! Littéraires, musicales mais aussi visuelles. Mais on peut dire pour la musique et de manière générales que l'acid-folk et le psyché des 60s-70s y tiennent une large place avec des grands comme Pink Floyd, Black Sabbath, Led Zeppelin, Love, Jefferson Airplane, Fairport Convention, Pentangle, Bert Jansh, Fleetwood et des moins connus comme Forest, Mark Fry, Coven. Mais on ne vit pas dans le passé et beaucoup de ce qui se fait ces derniers temps nous influence également, Lightning Dust, Wolf People... et dans des styles variés, Cult of Luna, King Gizzard...

Quels sont vos autres projets pour cette année ?

6) Des concerts ! Mais il faut dire que les perspectives sont maussades avec l'épidémie de coronavirus mais on espère... on espère...

Merci d’avoir répondu à cette interview, je vous laisse le mot de la fin :

7) Laissons-le à Percy Bysshe Shelley alors : 
Such harmonious madness 
From my lips would flow
The world should listen
then - as I am listening now.
(To a Skylark, 1820)

original INTERVIEW - pavillon 666 - webzine metal rock

We cannot display this gallery

 




Go to Top